Méditer Pour Agir

Méditer pour agir

Comment faire partie de ceux qui foncent sans se poser les interminables questions qui ne servent qu’à nous faire douter et à nous faire résister au changement ? Ces aventuriers des temps modernes semblent savoir profiter de la vie mieux que n’importe qui d’autre. On les admire souvent pour leur confiance en eux et leur audace. Ne cherchez pas trop longtemps la réponse : vous avez en vous cette personne fonceuse et sûre d’elle ! Mon but est de vous aider à la dévoiler grâce à la pratique de la méditation. Je vous explique dans cet article pourquoi il faut méditer pour agir, ne plus douter et comment faire tomber ses barrières mentales.

Le paradoxe : ne rien faire pour mieux avancer

Je vous parle souvent des paradoxes de la méditation. Celui-ci est peut-être le paradoxe fondateur de la méditation : méditer pour agir, pour regarder et avancer plus loin. Comme vous le savez, la pratique quotidienne de la méditation se fait en position statique, assise. Si, de l’extérieur, le méditant semble ne rien faire du tout, l’erreur est grossière : c’est précisément dans cette position que tout se passe.

L’esprit centré sur la posture et la respiration, le méditant s’entraîne à être dans l’instant présent, seconde après seconde. Il ne permet pas aux pensées de s’accrocher. Il s’exerce à en accepter l’existence, sans s’évader avec elles et sans toutefois être en lutte. Il apprend l’acceptation. De cette façon, il apaise son système nerveux, éveille son intuition, améliore ses capacités d’attention et de concentration, développe sa confiance en soi et stimule même son système immunitaire !

Une […] étude, menée par le Dr David Orme-Johnson et publiée dans la revue “Psychosomatic Medicine” en 1987, a démontré que, chez les « méditants », les consultations médicales diminuent de 44 %, les maladies cardio-vasculaires de 87 %, les maladies infectieuses de 30 %. 

La méditation, c’est bel et bien l’agir dans le non-agir. Nous pourrions dire que méditer revient à s’asseoir pour se relever avec plus d’aplomb. C’est éveiller notre nature véritable qui, elle, nous permettra de dépasser nos barrières mentales. L’une des clés fondamentales de la méditation est la suivante : ne rien chercher, ne pas cibler de résultat. Ne faire qu’être. C’est en acceptant simplement d’être que vous pourrez aller plus loin.

Lisez aussi : Dépasser ses propres limites

La méditation pour calmer son mental

Nous opposons action à réflexion. Trop penser et trop réfléchir nous empêche d’avancer. En France, pour ne citer que ce pays, nous intellectualisons tout. Nous avons besoin de tout comprendre, de tout analyser pour agir en confiance. Depuis l’enfance, nous sommes poussés à raisonner d’abord et avant tout. Résultat : nous nous coupons de notre ressenti. Nous avons perdu confiance en notre intuition. 

méditer pour agir

Je vous entends déjà penser “oui, mais c’est pour cette raison que nous ne sommes pas des moutons.” Nous sommes d’accord. Nous devons absolument avoir la capacité de prendre du recul sur l’information qui nous est livrée, et ceci est de plus en plus vrai. Cependant, il existe un équilibre dans tout.

Cette tyrannie de l’esprit critique tout puissant nous rend méfiants, toujours en doute. À quelle première réaction faites-vous face lorsque vous envisagez de vous lancer dans un nouveau projet, ou, encore pire, une nouvelle carrière ? “As-tu réfléchi à ceci ? As-tu pensé à cela ? Tu devrais faire attention, tout de même : on n’est jamais trop prudent !” D’ailleurs, je risque de provoquer cette inquiétude chez beaucoup de familles, avec le lancement de ma formation Tangram pour devenir coach de méditation !

N’est-on jamais trop prudent ? Je me permets de remettre cette pensée sérieusement en doute ! La prudence n’est que rarement constructive et ce n’est pas grâce à elle que nous passons à l’action. La prudence est la conséquence de nos peurs, tandis que nos peurs sont créées par notre histoire et nos croyances limitantes et alimentent notre mental. Voyez-vous pourquoi il est inquiétant que nous vivions sous l’emprise de notre mental ? S’il nous permet de répondre à des questions, il ne nous permet pas d’y voir clair dans nos ressentis et notre intuition. Tant que nous ne prenons pas de recul, il est aux commandes de nos vies. Il est donc urgent que nous apprenions à calmer notre mental grâce à la pratique de la méditation. Calmer son mental, c’est regagner un équilibre et accéder à un jugement équilibré.

L’équilibre ! L’harmonie entre tout ce qui nous oppose, la création d’une action issue de données opposées, voilà ce que vous propose entre autres la méditation.

Méditer pour agir | Garder l’équilibre

Méditer pour agir, à y regarder de plus près, ne constitue plus vraiment un paradoxe, au contraire : c’est la solution. La pratique de la méditation permet de dépasser ses peurs car on peut enfin les regarder avec objectivité. Mais, qu’est-ce qu’agir, au juste ? Si nous regardons la définition du dictionnaire de l’Académie Française, voici ce que nous trouvons : Passer à l’action en vue d’obtenir un résultat, par opposition à l’inaction, au repos, mais aussi aux paroles, aux discours.

Nous venons de comprendre le concept d’inaction en opposition à l’action, dans le cadre de la pratique de la méditation. Mais que pensez-vous du fait que les paroles ou les discours soient relégués au banc du non agir ? Certaines paroles ne sont-elles pas pourtant des actes puissants ? Prenons l’exemple d’une personne qui n’aurait pas été valorisée par ses parents et aurait vécu son enfance sous leur autorité despotique. Cette personne va de manière générale, avant d’avoir fait les bonnes rencontres et d’avoir travaillé sur elle-même, souffrir logiquement d’un manque d’estime de soi. Elle vivra certainement dans la peur de mal faire, dans l’angoisse de s’exprimer, etc. Imaginons que cette personne, adulte reconstruite et enfin confiante, « prenne son courage à deux mains » pour exprimer véritablement ce qu’elle pense à ses parents. La parole dans ce cas précis n’aurait-elle pas fait acte ? Ne pouvons-nous pas considérer que de se libérer de leur emprise et de retrouver sa liberté est une action libératrice, même si celle-ci choisit la parole comme média ?

Dans mon cabinet, des centaines de héros anonymes s’expriment sur leur vécu. Je leur rend hommage aujourd’hui et les félicite pour leur courage. La parole retrouvée devant l’adversité est bel et bien un acte.

L’action peut prendre des formes très différentes. En voici des exemples :

  • Se renseigner sur une nouvelle idée, récolter des informations dans le but d’avancer vers un objectif,
  • Écrire pour soi, dans le but de se débarrasser d’émotions qui ne nous servent plus,
  • Consulter un professionnel pour qu’il nous aide à y voir plus clair dans notre vie,
  • Engager une conversation avec ses collègues de travail pour régler des conflits relationnels…

Agir, c’est avancer, progresser, rester en mouvement et prendre les devants pour ne pas rester sur place. Agir, c’est regarder devant soi et considérer les étapes à suivre afin d’atteindre ses buts, quels qu’ils soient.

Mais attention, agir c’est aussi avancer à son rythme. Ce n’est pas foncer dans l’action tête baissée et s’abîmer, mentalement ou physiquement. Pour agir sainement, il faut agir en sachant s’écouter. Voilà l’équilibre qu’apporte la méditation. On se recentre et on avise dans le calme et l’objectivité.

méditer pour agir

Méditer pour faire partie du mouvement de la vie

La vie est mouvement, transformation constante. Si chaque seconde n’est pas exactement la même que la précédente, comment pouvons-nous vouloir que rien ne change dans nos vies ? Oui, la méditation est l’acceptation de ce qui est, mais ce qui est, est impermanence. L’esprit de la méditation nous apprend à ne pas être en lutte, ni dans le rejet. Cependant, cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas agir. Au contraire ! En ayant conscience de ce qui constitue notre vie, notre environnement et nos relations, nous pouvons agir positivement pour que notre vie progresse en harmonie avec ce que nous souhaitons. Parfois, nous décidons aussi qu’il est mieux de lâcher prise et de ne pas agir mais il s’agit d’un choix que nous faisons. C’est très différent que de ne pas agir par peur ou par paresse.

Agir ou ne pas agir sont au bout du compte, tous deux des actes puissants lorsqu’ils sont en accord avec ce que nous souhaitons.  

En pratiquant la méditation, nous comprenons cela. Nous avançons en nous-même et cela se reflète positivement sur nos relations et notre approche générale de l’existence. Nous agissons plutôt que de réagir. L’extérieur, lorsque nous ne l’avons pas choisi, nous perturbe beaucoup moins, nous savons garder notre centre. Nous réagissons moins de manière épidermique aux stimuli extérieurs et agissons davantage en accord avec nous-même. Nous devenons beaucoup plus libres car nous rentrons moins dans le jeu des autres en réagissant. Lorsque nous agissons, c’est en prenant consciemment nos responsabilités.

Vous voyez, depuis notre coussin de méditation nous pouvons aller très, très, loin, dépasser nos propres frontières et foncer vers nos rêves ! J’espère, avec cet article, vous avoir donné envie de pratiquer la méditation – si ce n’est déjà le cas – pour éliminer vos doutes, vos peurs et passer à l’action ! Dites-moi, quelle est votre manière d’agir ? Profitez de la section commentaires ci-dessous pour partager votre expérience avec moi mais aussi avec tous les autres lecteurs que vous pourriez inspirer à agir !

Si vous avez aimé cet article, vous apprécierez aussi la lecture de celui-ci : Retrouver la motivation | Comment faire ?

*Source : PIGANI, Éric. Les bienfaits prouvés de l’entraînement mental. 6 décembre 2010. Psychologies. [En ligne]. https://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Meditation/Articles-et-Dossiers/Mediter-le-meilleur-des-antistress/Les-bienfaits-prouves-de-l-entrainement-mental/4. Consulté le 19 juin 2019.

**Source : Dictionnaire de l’Académie française. [En ligne]. https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9A0862. Consulté le 20 juin 2019.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.