Type de méditation : comment choisir ?

par

Lorsque l’on s’intéresse à comprendre ce qu’est la méditation, la question des différents types de méditation se pose inévitablement

Cet article vous présente un panorama non exhaustif afin de choisir votre type de méditation. Certaines sont plus proches de la relaxation et de la concentration tandis que d’autres s’approchent davantage de la méditation à proprement dite.

En effet, la méditation existe depuis des millénaires. On la retrouve dans toutes les civilisations à travers les âges. Plusieurs courants cohabitent avec plus ou moins de points communs, des techniques différentes et des objectifs variés.

Lorsque l’on entame une démarche de méditation, au-delà des techniques utilisées, c’est la pratique qui est importante. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise méditation. Chacun doit trouver celle qui lui convient.

Depuis quelques années, la pratique de la méditation est en plein essor. Les ouvrages sur le sujet se multiplient et les pratiquants sont de plus en plus nombreux. Si les méthodes ont différentes approches, tous s’accordent à dire que la méditation a des effets fantastiques sur le corps et l’esprit (cf. voir en fin d’article).

1. Méditation contemplative

La méditation contemplative consiste à s’installer en pleine nature dans un endroit dans lequel on se sent bien et de se laisser porter par l’observation assidue et fixe d’un objet de la nature environnante (caillou, brin d’herbe, fleur…).

L’objet choisi a sa propre existence, indépendamment des concepts qu’il représente. En libérant l’esprit de tout concept, la contemplation directe aide à atteindre un état d’égalité avec l’objet. Alors que la contemplation s’approfondit, l’objet et le méditant ne font qu’un et les mêmes forces naturelles s’expriment.

2. Méditation sonore

La méditation sonore utilise un instrument, de la musique ou tout simplement la voix (sous forme d’un son) comme objet de méditation. Tout instrument de musique peut toucher profondément et avoir un effet direct sur les cellules du corps ou sur le fonctionnement du cerveau. On peut également utiliser certains objets dédiés, comme le bol de cristal, les bols tibétains ou les cloches tibétaines.

Le son peut être un outil thérapeutique puissant pour apaiser les turbulences émotionnelles, calmer l’esprit ou provoquer un état de détente profonde ou de conscience modifiée.

3. Méditation transcendantale

La méditation transcendantale est une technique de relaxation profonde et de développement de la conscience. Elle se base notamment sur l’utilisation de mantras (phrases ou mots répétés de nombreuses fois). Elle offre un support de concentration concret.

4. Méditation en Pleine Conscience

Elle est aussi appelée méditation pratique ou mindfulness. Le principe de la méditation de pleine conscience est, comme son nom l’indique, de prendre pleinement conscience du moment présent, de centrer son attention sur l’instant et sur tout ce que vous êtes et ressentez. Il s’agit d’un éveil (d’un réveil) au monde. Elle peut être pratiquée dans de nombreux moments de la vie quotidienne.

La méditation en pleine conscience a pour dessein de faire cesser le flot incessant d’idées qui nous submerge en permanence, de faire taire les jugements, idées préconçues et préjugés que l’on est toujours trop prompt à appliquer à ce que l’on observe.

La pleine conscience est pratiquée en focalisant son attention sur un objet précis, sur sa propre respiration, sur une activité, sur son propre corps et de prendre pleinement conscience de ce qu’il se passe.

5. Méditation tantrique

La méditation tantrique propose d’élever sa conscience et sa connexion au Divin dans tous les domaines de la vie. Elle part notamment du principe que l’énergie sexuelle liée uniquement à l’excitation enferme dans une dualité entre le sexe et l’amour, ce qui crée beaucoup de confusion et de frustration. L’art de l’extase consiste à apprendre à canaliser cette énergie d’excitation pour la transformer en amour et en extase en appréhendant une autre forme d’intensité.

La sexualité est alors vécue comme une méditation où, grâce à des techniques de respiration et de relâchement du corps, chacun des partenaires peut ressentir un sentiment d’unité profonde avec lui-même et avec l’autre. 

6. Méditation guidée

La méditation guidée est simple puisqu’il suffit d’écouter des instructions et de les suivre. Elle propose d’appliquer des principes simples pour découvrir ce qu’est la méditation. C’est un accompagnement pour faire ses premiers pas avant de pouvoir marcher seul.

La méditation guidée se présente le plus souvent sous forme d’un fichier audio ou d’une vidéo comportant une voix qui vous indique des instructions simples. La voix vous guide pour savoir quoi faire, mais vous restez pleinement acteur de votre séance de méditation.

7. Méditation chamaniste

Cette forme de méditation trouve ses sources dans les tribus amérindiennes. La spiritualité occupait une très grande place dans leur vie. La définition stricte du chamanisme renvoie à la possibilité de modifier son état de conscience, afin de voyager dans le monde des esprits pour en recevoir guérison, pouvoir et enseignements.

Le chaman a une méditation qui se rapproche de l’état méditatif plutôt qu’une méditation à proprement parlé.

8. Méditation tibétaine

Elle a pour dessein d’harmoniser le corps et l’esprit. La méditation tibétaine utilise les bols tibétains qui, en résonnant, permettent de lâcher prise, de se détendre. Chaque bol a sa propre fréquence et agit différemment. Chaque fréquence correspond à l’un de nos 7 chakras, qui sont les “points” de circulation de l’énergie dans notre corps.

Exemple de méditation avec chant tibétain et son binaural

Les battements binauraux mixés avec des chants tibétains permettent au cerveau de produire deux sortes d’ondes :

  • Les ondes lentes, comme les ondes alpha, associées aux états de relaxation.
  • Les ondes plus rapides, comme les ondes bêta, associées à des états de vigilance et de concentration.

Ces fréquences provoquent des impulsions électriques dans le cerveau, modifiant ainsi les ondes cérébrales et procurant un état de bien-être.

9. Méditation Zen

A son origine le tch’an vient de Chine et fut véhiculé au Japon sous l’appellation zen par la suite.

Il existe deux grandes branches dans la méditation zen :

  • Le zen Sōtō, le plus répandu, invite à s’asseoir en silence, sans but, face à un mur (= face à soi), et à concentrer son attention sur sa posture et sa respiration. Quand des pensées surgissent, on les laisse passer comme des nuages dans le ciel et on revient à sa posture et à sa respiration.
  • Le zen Rinzai, moins répandu en occident, invite à s’asseoir non pas face au mur mais face à la salle. De plus, il utilise notamment le kôan qui est une phrase ou une question paradoxale que pose le maître et que le disciple doit dissoudre (plutôt que résoudre). Comme le kôan ne peut être compris logiquement, il est une invitation au lâcher prise et à une compréhension plus large de la réalité.

 

10. Méditation yogique

La méditation fait partie de la pratique du yoga. Afin de bien recevoir, il faut arrêter « d’émettre », de penser. Il est très difficile de ne pas penser, quelques secondes ça va, plusieurs dizaines de minutes c’est plus difficile. On peut toujours attendre que nos pensées s’arrêtent toutes seules, mais il faudra attendre longtemps, très longtemps.

Pour immobiliser le mental ordinaire, le pratiquant fixe son attention sur un point imaginaire ou concret, une image, une forme géométrique ou un son. Il écoute, il observe, mais ne pense pas. Cette fixité tenue plusieurs minutes permet d’accéder à la méditation.

11. Méditation Tangram

Cette forme de méditation laïque renoue avec les origines de la méditation. Elle a donc comme effet de nous faire retrouver notre véritable nature, c’est-à-dire qui nous sommes réellement.

Véritable psychanalyse du silence, elle entraine un travail profond sur soi afin de transformer sa vie. En effet, elle permet d’intégrer l’esprit et la pratique de la méditation dans son quotidien.

La Méditation Tangram se différencie notamment des autres pratiques par le fait qu’elle s’effectue sans but.

En effet, c’est en laissant une place moins importante à son ego, et donc à ses désirs, que notre nature profonde peut resurgir.

Et c’est à ce moment précis, lorsque l’on abandonne toute recherche, que l’on peut alors ressentir la totalité des bienfaits de la Méditation Tangram…

Car laisser moins de place à son ego, c’est s’ouvrir au monde et aux autres…

 

A retenir

De nombreuses études ont mis en évidence les effets positifs de la méditation sur la santé. Si elle n’a pas officiellement le statut de traitement médical, elle est toutefois envisagée de plus en plus sérieusement en complément de la médecine traditionnelle.

La méditation a des effets bénéfiques pour :

  • Rester concentré 
  • Réduire le stress et les symptômes de dépression
  • Gérer l’anxiété et la douleur
  •  Stimuler le cerveau
  •  Soulager la douleur
  •  Ralentir la dégénérescence cérébrale (Alzheimer)
  •  Renforcer l’immunité
  •  Augmenter la mémoire
  •  Diminuer la sensation de fatigue
  •  Améliorer son comportement émotionnel, cognitif et social
  •  Augmenter la créativité
  •  Améliorer le sommeil
  •  Doper la libido*

Toutefois, la méditation peut aussi être dangereuse. Je développerai ce sujet sous peu dans le prochain bonus offert à mes abonnés.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires ou questions, j’y répondrai avec joie.

6 Commentaires
  1. Gabriel

    Très heureux d’être tombé sur cette article très clair qui permet d’avoir une meilleure idée du type de méditation qui pourrait convenir à chacun.
    Merci.

    Réponse
    • Christophe Lorreyte

      Merci. Je suis heureux que cela ai pu éclairé votre chemin ! 😉

      Réponse
  2. Florine

    Super article clair et concis ! Je ne savais pas que la méditation yogique était une discipline à part entière…

    Réponse
    • Christophe Lorreyte

      Effectivement, tu as raison, cela fait partie des pratiques du yoga mais tout comme chaque pratique de méditation fait partie d’un tout ! La transe chamanique du chamanisme, le zazen de la pratique du zen, la MT de la démarche transcendantale, le tantrisme de la sexualité du trantrisme global etc….. Il est rare que la méditation soit isolée de son contexte à la base. Ce sont les occidentaux qui la scindent en une discipline à part entière.

      Réponse
  3. Corine

    Bonjour Christophe, j’ai découvert depuis peu votre site, au fil de mes recherches sur la méditation. Je pratique la méditation silencieuse, vipassana depuis deux mois avec un maître bouddhiste zen. Je trouve votre article très intéressant, et l’e-book que j’ai reçu sur ce sujet également. Je vais approfondir en explorant vos autres thèmes, je suis certaines d’y découvrir de belles choses. J’aime beaucoup vos explications très claires sur la meditations. Très heureuse de faire votre connaissance !

    Réponse
    • Christophe Lorreyte

      Bonjour Corine, Je suis ravi que mon site vous plaise et vous remercie pour vos compliments. N’hésitez pas à commenter ou à poser des questions, je vous répondrai avec plaisir. A très bientôt et également très heureux de faire votre connaissance.

      Réponse
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.