Comment choisir sa formation de méditation ?

par

Vous voulez suivre une formation de méditation, mais ne savez pas comment faire votre choix ? Pour apprendre à méditer comme pour devenir coach de méditation, suivre une formation de méditation avec un instructeur professionnel est essentiel.

Dans cet article, nous verrons :

  • Les points essentiels des différentes formations de méditation
  • Les éléments importants d’un programme de formation de méditation
  • Comment choisir un instructeur de méditation professionnel
  • L’importance d’une formation de méditation pratique

 

1. Choisissez votre type de méditation

 Il existe de nombreuses formes de méditation : méditation zen, méditation yogique, méditation sonore… Mais à l’heure de sélectionner une formation de méditation, deux principales options s’offrent à vous :

Pleine Conscience ou Méditation Tangram.

Pour bien choisir votre formation de méditation, soyez attentifs aux différences fondamentales de ces deux pratiques.

a. La Pleine Conscience

La Pleine Conscience, aussi appelée Mindfulness, est une technique visant à reprendre contact avec le moment présent. Elle se pratique en focalisant son attention sur son expérience de l’instant présent, et sur un objet précis. Il peut s’agir de sa respiration, des différentes parties de son corps, d’une activité ou d’une pensée spécifique.

Deux autres pratiques découlent de la Pleine Conscience :

  • Le MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction – Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience.) Ce programme de 8 semaines vise à la réduction du stress par la pratique de la Pleine Conscience.
  • Le MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy – Thérapie Cognitive Basée sur la Pleine Conscience.) Ce programme de 8 semaines est une adaptation du MBSR. À celui-ci s’ajoutent des éléments de thérapie cognitive pour prévenir les rechutes dépressives. Son objectif est donc thérapeutique.

 

Ce qu’il faut retenir de la Pleine Conscience :

  • Plutôt qu’une pratique méditative, la Pleine Conscience est une technique cognitive avec un objectif précis : se débarrasser du stress, de l’insomnie, d’un état dépressif ou autre. Il ne s’agit donc pas à proprement parler de « méditation » mais bien plus d’une pratique visant à reprendre conscience de sa vie pour obtenir un bienfait précis.
  • Le mindfulness est une pratique facile, avec des paramètres déterminés, qui s’apparente à de la relaxation plutôt qu’à de la méditation. Il s’agit d’un outil technique, au même titre que le yoga, qui permet de prendre conscience du monde durant chaque séance. Il est cependant difficile de constater un bienfait durable dans votre vie personnelle ou dans votre rapport au monde.
  • Pratiquer la Pleine Conscience répond aux désirs de l’ego qui a besoin d’objectifs pour avancer. En cela, la Pleine Conscience se distingue de la méditation Tangram qui est bien plus un chemin de vie qu’une technique de bien-être.

b. La Méditation Tangram

La Méditation Tangram est une pratique qui invite à s’asseoir avec ce qui est, ici et maintenant, sans aucun objectif. Elle est aussi appelée « méditation des origines » car elle renoue avec la pratique laïque des premiers temps. Elle se base sur un paradoxe fondamental de la méditation : c’est en cessant de chercher que l’on découvre enfin sa nature véritable.

Ce type de méditation permet d’accéder au vrai lâcher-prise, qui se manifeste lorsqu’on se détache de l’ego.

Elle se pratique assis face à un mur (face à soi-même), en silence et en posture. Lorsque les pensées se présentent, on les laisse passer et on reporte son attention sur sa posture et sa respiration.

En suivant une formation de méditation Tangram, nous prenons conscience de ce qui est, de notre corps, du monde qui nous entoure, d’une émotion qui passe, d’une pensée qui traverse notre esprit…

Cette présence au monde et à nous-même nous libère et nous permet de devenir ce que nous sommes vraiment. La méditation nous fait alors prendre conscience de notre véritable nature.

 

Ce qu’il faut retenir de la Méditation Tangram :

  • La pratique de la Méditation des origines ne repose sur aucun objectif, pour mieux se libérer de la tyrannie de l’ego
  • Cette pratique méditative est la porte d’accès au lâcher-prise, au calme et à l’équilibre
  • Cette méditation exige volonté et assiduité, pour des résultats remarquablement profonds et durables qui peuvent changer votre vie

2. Renseignez-vous sur le programme de la formation de méditation

La deuxième étape consiste à prendre connaissance du programme et des modules des différentes formations de méditation. Pour cela, soyez attentifs aux points suivants :

  • La légitimité de l’instructeur :
    • Qui est-il ?
    • Comment s’est-il formé à la méditation ?
    • Quel est son type de pédagogie ?
    • Possède-t-il un certificat d’enseignant ou de coach de méditation ?
  • Le contenu du programme :
    • Le contenu semble-t-il complet ? (N’hésitez pas à regarder le programme module par module pour juger du caractère professionnel de la formation)
    • Les différents concepts liés à la méditation sont-ils expliqués ?
    • Si vous cherchez une formation pour devenir coach de méditation : le programme inclut-il un module sur la pédagogie et l’art de parler en public ?
    • Y a-t-il des séances de méditation en groupe ?
  • La pratique proposée :
    • La pratique répond-elle à vos besoins de relaxation, de réduction du stress ou de méditation ?
    • La rigueur de la pratique : pourrez-vous pratiquer comme bon vous semble ou devrez-vous suivre des consignes précises ?
    • L’assiduité : Devrez-vous vous engager à une pratique régulière de la méditation pour suivre cette formation ?
  • La certification :
    • Ce point s’applique surtout aux personnes désirant devenir Coach de Méditation. Dans ce cas, vérifiez que la formation que vous convoitez débouche sur un certificat de Coach de Méditation.
    • Un certificat d’instructeur, de coach ou d’enseignant de méditation atteste de votre statut de professionnel. Cela vous donne de la crédibilité vis-à-vis de vos futurs élèves.

Soyez attentifs à la construction des différents modules. Chaque module de la formation suit-il une logique menant à la véritable maîtrise de la pratique de la méditation ? S’agit-il d’un accompagnement à l’écoute de votre niveau, qui vous guide tout au long du chemin ? Ou bien chaque module n’est-il qu’un ensemble de cours sans relation les uns avec les autres ?

Croyez-vous que cette formation vous mènera à votre objectif, voire au-delà de celui-ci ?

Enfin, cherchez l’équilibre entre les informations que vous trouverez sur une formation (page descriptive, commentaires des anciens élèves, articles sur la méditation, etc.) et votre ressenti. Parfois, tout semble parfait sur papier, mais votre intuition vous dit non. Dans ce cas, passez votre tour.

À l’inverse, si une formation de méditation vous parait une évidence, alors n’hésitez pas. Au-delà des précautions que vous devez prendre, fiez-vous à votre instinct : vous percevez souvent des choses dont vous n’avez pas conscience.

 

3. Choisissez un instructeur de méditation professionnel

Bien que cela semble évident, assurez-vous que votre futur formateur est un fervent praticien de la méditation et un professionnel de son domaine. Renseignez-vous sur son expérience, son parcours et son domaine d’expertise.

Il est primordial de se former à la méditation auprès d’un professionnel.

Se former à la méditation, c’est se mettre sur la voie d’un travail thérapeutique en profondeur.

C’est travailler sur soi pour prendre conscience du monde et de soi-même.

Choisir un enseignant de méditation professionnel, c’est donc faire le choix d’une transformation du corps et de l’esprit. Une transformation qui changera votre vie pas à pas, et vous mettra sur un nouveau chemin.

C’est pour cette raison qu’il s’agit bien d’une expérience thérapeutique. En prenant conscience de cela, vous comprenez pourquoi l’approche, la pédagogie et l’encadrement d’un instructeur professionnel sont des éléments essentiels à une bonne formation.

N’hésitez pas à poser des questions : pour bien former ses étudiants à la méditation, un instructeur doit avoir des connaissances sur la santé.

Sans nécessairement être médecin ou professionnel de la santé, celui-ci doit comprendre l’impact de la méditation sur le corps.

Il doit aussi avoir conscience des dangers potentiels de la pratique de la méditation pour les personnes présentant des troubles de santé mentale.

 

4. Choisissez une formation de méditation pratique

Une formation pratique, c’est une formation qui se base sur la pratique de la méditation, tout en étant pratique pour vous !

a. La pratique de la méditation pendant la formation

Fuyez toute formation qui n’insiste pas sur la pratique et sur une séance de méditation quotidienne. Lorsque vous empruntez la voie de la méditation, pour vous-même ou pour l’enseigner, une pratique régulière et assidue est essentielle.

Ce n’est qu’ainsi que vous tirerez de véritables bénéfices de la méditation. Futur coach de méditation : vous devez devenir le modèle que vos élèves voudront suivre !

Il n’y a pas de secret : c’est en pratiquant que l’on affine sa technique. En méditation, l’aspect technique se trouve dans :

  • La maîtrise de la posture,
  • La capacité à se recentrer sur la respiration et la posture lorsque l’esprit s’égare,
  • L’acquisition de l’esprit de la méditation.

Cet apprentissage ne pourra jamais être transmis par la théorie seule. Pour apprendre à s’asseoir, il faut s’asseoir jour après jour.

b. Une formation pratique pour vous

En choisissant votre formation de méditation, soyez réaliste et honnête avec vous-même. 

Si les cours de méditation sont en présentiels : les horaires vous conviennent-ils ? Pourrez-vous vous rendre facilement à tous les cours ?

Si les cours de méditation sont offerts en ligne : serez-vous assez à l’aise avec l’usage d’internet et d’un ordinateur pour suivre la formation ? Y-a-t-il un accompagnement technique pour vous guider ? Serez-vous à l’aise avec le fait d’apprendre de la maison, sans la présence physique de l’instructeur ? L’enseignant est-il là pour vous tout au long du programme ?

Des réponses honnêtes à ces questions sont essentielles au bon déroulement de votre formation de méditation.

L’idéal est, pour beaucoup, un mélange entre la flexibilité des cours en ligne et le caractère professionnel d’une séance de méditation en personne, avec un enseignant présent pour vous corriger lors des séances de méditation.

Vous voilà maintenant en possession des clés essentielles pour bien choisir votre formation de méditation. Si vous avez des questions, écrivez-les en commentaires, je vous y répondrai avec grand plaisir.

En attendant de vous retrouver sur le blog ou en formation, bonne recherche à vous !

 

Christophe

Pour aller plus loin…

Comme vous vous intéressez à la formation Tangram, voici une sélection d’articles qui à mon avis vous plaira :

 

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Leçons de Méditation

Articles en vidéo

Conférence “Initation à la méditation”

Ebook “Comment méditer en évitant les erreurs”

Pin It on Pinterest