Comment méditer ?

par

Lorsque l’on souhaite découvrir la méditation en profondeur l’une des premières questions que l’on se pose est évidemment “Comment méditer ?”.

Vous trouverez dans cet article les différentes étapes à franchir pour répondre à cette question :

 

1. Adopter l’esprit juste de la méditation

Si apprendre à se tenir dans la posture juste et à respirer naturellement constituent les bases essentielles de la méditation, adopter une certaine attitude mentale est tout aussi important.

Voici quelques conseils pour intégrer l’esprit de la méditation.

L’état d’esprit de la méditation est bien différent de celui que l’on adopte pour se relaxer. Pourtant la confusion entre ces deux termes est fréquente et oriente de ce fait la méditation dans une mauvaise direction.

Il est toujours plus difficile de désapprendre un mauvais fonctionnement pour ensuite réintégrer le bon état d’esprit que de commencer immédiatement avec des bases solides. C’est pourquoi il me semble important de vous donner la bonne direction ici et maintenant. Vous gagnerez un temps précieux dans votre pratique méditative.

Lorsque l’on se relaxe, on cherche à se faire du bien, à relâcher les tensions, à fuir le stress au profit d’un retour au calme. On se concentre sur des images mentales agréables ou on scanne son corps, tout dépend de la méthode utilisée. Dans tous les cas, lors d’une séance de relaxation, la recherche est guidée vers la suppression des tensions et un retour au calme. C’est un moment agréable que l’on s’offre dans sa journée pour sortir du stress et de l’effervescence de son quotidien. Mais dans aucun cas vous n’obtiendrez un changement profond et durable de cet état de bien-être. Les bénéfices de la relaxation sont donc éphémères.

En revanche, la méditation va bien au-delà. Un véritable changement positif s’opère au fil de la pratique et il s’installe solidement et durablement. Vous pouvez en savourer les fruits à chaque moment de votre vie. Mais pour ce faire, vous devez ne pas vous tromper dès le départ et adopter la bonne attitude mentale qui n’est bien sûr pas celle de la relaxation.

Lorsque vous méditez, laissez passer les pensées et les émotions comme des nuages dans le ciel. Vous observez ce qui se passe ici et maintenant. Ne cherchez pas un état particulier ni même une émotion positive. Vous ne devez pas chercher non plus à fuir l’inconfort que peut vous faire ressentir votre ego lors de la pratique. Ne jugez pas vos émotions ou vos idées comme bonnes ou mauvaises. Ne rejetez rien et acceptez ce qui se produit dans l’instant présent. Acceptez et lâchez prise.

Ne pensez pas à ne pas penser, ne vous concentrez pas sur quelque chose de particulier. En fait, votre esprit ne doit reposer sur rien. Vous devez rester ouvert à ce qui se passe, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de vous-même. Soyez simplement dans l’ici et maintenant et demeurez dans le concept de vacuité.

Vous voyez, l’approche mentale de la méditation est bien différente de celle de la relaxation. Et les effets bénéfiques et durables s’inscrivent dans votre vie lorsque paradoxalement vous lâchez prise sur le but à atteindre.

 

2. Connaître les points importants de la pratique de méditation

En méditation, la posture assise est primordiale car elle est, avec la respiration, la base solide permettant de révéler l’esprit juste tel que nous l’avons défini plus haut. C’est pourquoi maîtriser les points importants de la pratique méditative est essentiel.

En effet, la posture à la fois détendue et tonique est le parfait exemple de la voie du milieu.

Cette posture assise comporte : la position des jambes, la bascule du bassin, l’alignement du rachis vertébral, la position des mains, le relâchement des épaules, l’orientation du regard, la respiration, etc.

L’attention portée à ces points de la posture ainsi qu’à la respiration, lorsque l’esprit se perd dans un monologue intérieur, va favoriser le retour à l’ici et maintenant.

La posture assise a également l’avantage de maintenir le pratiquant dans une disponibilité permanente. Elle permet de garder le pratiquant éveillé, ce qui est plus difficile si celui-ci avait choisi de méditer allongé. Elle facilite également un retour au calme lorsque l’esprit est impatient ou dissipé.

A force de pratique, posture, respiration et esprit ne sont plus séparés. Méditer devient alors seulement l’action de méditer. La posture s’installe, l’ego reprend sa place et laisse émerger sa véritable nature.

 

3. Apprendre à méditer tous les jours

Méditer n’est pas un acte anodin que l’on doit pratiquer seulement lorsque nous pensons en avoir besoin. L’acte de méditer est avant tout une bonne habitude à prendre. C’est la régularité qui permet l’intégration durable et solide de ses bénéfices dans son quotidien. Or, apprendre à méditer quotidiennement s’apprend.

Pour méditer tous les jours, il vous suffit de prendre conscience de l’importance que revêt cette action silencieuse. Pour ce faire, commencez par méditer une première fois dans les bonnes conditions avec la bonne méthode puis faites l’effort de continuer quelque temps. Les premiers bénéfices ne tarderont pas à se faire ressentir.

Il s’agira ensuite de laisser faire la pratique en l’inscrivant dans vos habitudes. Choisissez l’heure fixe qui vous convient le mieux et un emplacement dans votre maison où vous sentez au calme pour poser votre zafu*(coussin de méditation).

Vous verrez, s’asseoir et revenir à la posture vous paraîtra très vite essentiel et vous apportera le recul nécessaire à une vie épanouie et beaucoup plus simple.

 

4. Apprendre à méditer en toutes circonstances

La méditation a cela de merveilleux, elle ne repose pas sur une logistique particulière. Même s’il existe quelques astuces pour méditer en toutes circonstances, il suffit souvent d’un coussin de méditation pour basculer le bassin et s’asseoir dans la posture correcte pour que nous nous trouvions en quelques secondes en introspection.

En toutes circonstances la méditation vous accompagne. Elle s’adapte aux événements de votre vie : elle vous permet de surmonter avec plus d’aisance les moments difficiles et vous permet également d’en apprécier que mieux les moments agréables.

Concernant les lieux, que vous soyez en vacances, au travail, en promenade en pleine nature ou chez vous, un coussin de fortune vous suffit pour qu’en un seul instant vous méditiez.

On ne médite pas parce que l’on se sent bien et que l’on sait que par répercussion notre méditation sera satisfaisante. On ne médite pas non plus parce que l’on est dans une situation difficile et que l’on pressent que sa pratique nous permettra d’y voir plus clair. On médite sans but, sans rien chercher et sans rien fuir, c’est pourquoi on peut méditer en toutes circonstances.

La méditation nous accompagne à chaque instant de notre vie et en est le reflet, de la même manière que chaque instant de notre vie est le reflet de notre méditation. Méditation et circonstances ne font qu’un.

 

5. Apprendre à méditer dans son quotidien

La pratique de la méditation est vivante. Elle ne se limite pas à une pratique assise, elle s’invite également dans vos tâches quotidiennes. L’esprit de la méditation, une fois ancré dans votre pratique assise, accompagnera chaque instant de votre vie.

L’esprit de la méditation est un souffle créatif, sans cesse en mouvement et à l’image de l’impermanence de l’univers, il se renouvelle sans cesse. Que vous pratiquiez un sport individuel ou collectif ou que vous prépariez un repas pour vous ou pour quelques amis, cet esprit de nouveauté à chaque instant vous accompagne.

Avec la pratique de la méditation, vous vivez votre activité avec la conscience que chaque instant est unique. Votre concentration sur la tâche que vous effectuez est également accrue et par conséquent mieux exécutée. Il n’y a donc pas de séparation entre la méditation et tout ce qui compose votre vie, il y a interdépendance et apport mutuel. C’est l’un des grands avantages de cette discipline.

 

Pour aller plus loin

Dans cet article j’ai souhaité partager avec vous les bases pour commencer à méditer.

Cependant…

Afin de vraiment apprendre “Comment méditer” il est bien sûr nécessaire de comprendre véritablement ce qu’est la méditation.

De plus, méditer est pratique qui demande du temps et qui doit se faire sur la durée et non pas lorsque l’on a en besoin. Connaître les bienfaits à long terme de la méditation peut donc permettre à beaucoup de débutants d’avoir la motivation nécessaire pour ne pas abandonner. 

Enfin, si la méditation vous intéresse véritablement et que vous souhaitez soit prendre des cours, soit en faire votre métier, je vous invite à découvrir le métier de coach de méditation.

 

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This