Faire Le Ménage Dans Sa Vie

Faire le ménage dans sa vie pour revenir à l’essentiel

Faire le ménage dans sa vie n’est pas un acte à prendre à la légère. Chacune de nos actions -même mineures- entraîne des conséquences, c’est la loi de cause à effet qui est à l’oeuvre. Que vous vouliez simplement faire le point sur votre situation actuelle ou que vous envisagiez de repartir à zéro, il est important de prendre conscience de ce qui vous motive. Aller à la source de cette compréhension va vous permettre de devenir des acteurs responsables de vos changements. Dans certains cas, le fait de simplement prendre du recul sur notre vie suffit pour amorcer un grand changement.

Que vous souhaitiez simplement vider vos placards, changer d’emploi ou plus encore faire le ménage dans vos relations, en lisant cet article vous saurez comment le faire.

Comme je le dis fréquemment à mes élèves dans mes cours de méditation :

« Revenez à l’essentiel et considérez vos besoins réels, vous prendrez ainsi les meilleurs décisions»

Qu’est-ce qui nous pousse à faire le ménage dans notre vie ?

Nous sommes tous concernés à un moment donné de notre existence par une envie d’aérer nos vies ou de défaire les nœuds de relations parfois difficiles. Toutefois, transformer ce désir en actions concrètes ne doit pas se faire sur un coup de tête. Il est primordial de comprendre en amont ce qui nous motive.

Posons-nous la question : cette envie de changement provient-elle d’une lassitude passagère ou est-elle issue d’un problème récurrent auquel il est important de mettre un terme ?

Dans le premier cas, je vous suggère de prendre le temps de vous poser les bonnes questions avant de prendre des décisions drastiques qui pourraient mener à des regrets.

En changeant de vie dans un moment de découragement passager vous ne réglerez pas la cause de votre problème. Vous ne ferez que vous apaiser momentanément en modifiant certains paramètres de votre existence.

En agissant ainsi, il y a de fortes chances pour que vous reviviez exactement le même scénario. Une fois la nouveauté passée, vous chercherez de nouveau à faire le ménage dans votre vie! Cette solution n’est, de toute évidence, pas viable et s’apparente davantage à une fuite en avant.

Cependant, s’il s’agit d’un problème récurrent, il est important d’agir pour le résoudre afin de ne pas le traîner derrière soi comme un boulet. Une étape se termine et il est temps d’ouvrir un nouveau chapitre. Dans ce cas de figure, décider de faire le ménage dans sa vie est bénéfique.

Alors, comment ne pas vous tromper, comment savoir avec certitude ce que vous devez changer dans votre vie et ce que vous devez conserver ?

Afin de vous poser les bonnes questions, pensez à la pratique de la méditation. Celle-ci vous permettra de prendre du recul et d’avoir une vision beaucoup plus claire d’une situation qui vous pose problème. La pratique de la méditation vous ancre dans la réalité. Vous apprendrez également à vous détacher de votre désir de tout contrôler, mais aussi à prendre des décisions en adéquation avec vos valeurs et à développer un sentiment de confiance envers ce que vous vivez. Méditez et vous passerez au-delà des peurs que votre ego construit.

Vous aimerez lire aussi : Méditer pour agir

Faire le tri chez soi | S’inspirer de la méthode Danshari

Faire le ménage dans sa vie passe souvent par l’envie de se débarrasser du matériel qui nous encombre. Trier ses affaires est important pour la clarté d’esprit. Mais ici encore, tenter de vous dépouiller de la majorité des objets que vous possédez n’est pas la solution pour retrouver votre équilibre. Ne tombez pas dans l’excès qui est une solution de facilité et qui revient à ne pas prendre en compte ce que vous avez construit par le passé. Nous avons tendance à croire -et cette croyance est renforcée par la mode actuelle du minimalisme- qu’une vie saine passe nécessairement par un détachement du matériel. L’idée de se concentrer sur l’essentiel est effectivement positive et saine. Cependant, il faut faire attention de ne pas tomber dans l’excès du dépouillement car l’acte seul de se débarrasser du matériel ne mène pas à un équilibre de vie.

faire le ménage dans sa vie

Une personne mentalement équilibrée peut parfaitement vivre entourée de beaucoup de matériel sans mettre son équilibre en danger. Le matériel n’a, dans ce cas-là, aucune importance. Cependant, l’excès de possessions peut vous donner une impression d’étouffement et vous empêcher de voir clair autour de vous, tout comme dans votre activité mentale.

Ici encore, il faut rechercher l’équilibre : le matériel vous permet de jouir de votre incarnation terrestre. Se faire plaisir à travers des objets n’est pas un problème en soi, tant que cela ne constitue pas une compensation affective et un attachement. Jouissons du matériel mais ne nous attachons pas.

L’art du minimalisme japonais, appelé Danshari, est une bonne source d’inspiration pour trouver l’harmonie dans notre rapport aux choses. Son application doit cependant trouver une juste résonance avec notre réalité afin de ne pas tomber dans le minimalisme extrême.

Le terme Danshari est composé des trois kanji suivants :

Dan = rejet ou refus,

Sha = jeter ,

Ri = séparation.

Dan est le refus de ce qui est inutilement encombrant. Avec Sha et Ri, le concept se comprend aisément : il ne faut garder que l’essentiel, tout en se détachant du désir de posséder. L’équilibre se trouve dans la rencontre entre l’acquisition de matériel qui nous est utile et / ou agréable, et la conscience que ce matériel n’est qu’un moyen de bien vivre sur terre et non une fin en soi.

Faire le ménage dans ses relations

Dans un désir de retour à l’essentiel, il est important de se débarrasser de tout ce qui nous est toxique. Malheureusement, certaines de nos relations peuvent se révéler plus nocives que bénéfiques. Il peut être difficile de nous en rendre compte, surtout s’il s’agit de liens familiaux. Sans prendre de recul sur notre réalité -par la pratique de la méditation, par exemple- nous pouvons nous laisser empoisonner par des relations néfastes ou qui nous empêchent d’avancer. Bien entendu, il serait trop facile de rejeter l’entièreté de la faute sur les autres. Comme le disent si bien les anglophones, « It takes two to tango » (le tango se danse à deux, autrement dit : une relation se bâtit à deux). Nous devons toujours nous souvenir que nous sommes responsables des relations que nous créons et entretenons.

Bâtir des relations saines est essentiel à une vie harmonieuse. D’ailleurs je suis certain que, de manière intuitive, vous savez quelles personnes de votre entourage participent à votre équilibre d’une manière ou d’une autre. De la même manière, vous savez quelles sont celles dont vous n’avez pas besoin dans votre vie. Si cela peut être difficile à accepter, et surtout à assumer, c’est pourtant une étape essentielle au ménage de votre vie.

Ici encore, soyez honnête avec vous-même : certaines relations nous poussent à nous remettre en question et cela ne veut pas dire qu’elles sont mauvaises pour autant. Ces relations peuvent, par exemple, nous bousculer en nous faisant nous poser des questions sur des sujets sensibles que nous avons du mal à affronter. Bien sûr, ce n’est pas toujours agréable.

Pour faire le ménage dans votre vie, quelle que soit la sphère visée, servez-vous de votre intuition pour avancer en harmonie avec votre véritable nature. En Occident, nous n’apprenons pas à nous servir de l’intuition. Heureusement, la popularisation de la méditation saura, avec le temps, pallier ce manque important à notre approche de l’existence humaine. Je vous invite donc, une fois de plus, à faire ce chemin pour vous-même, il vous permettra d’apprendre à mieux vous connaître en prenant le temps de vous asseoir pour méditer au quotidien.

Enfin, quelle que soit l’approche choisie pour faire le point sur votre vie, ne vous mettez pas de pression inutile sur les épaules. Prenez du recul, apprenez à accepter certaines réalités et assurez-vous d’agir dans le calme et la mesure.

Je vous invite maintenant à me répondre en commentaire à cette question : pensez-vous savoir faire la différence entre lassitude passagère et problème urgent à résoudre ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cet article comporte 2 commentaires
  1. Gosselin dit :

    Il me semblait pouvoir faire la différence à 1ere vue. Mais, j ai lu et relu la, question et j avoue. Non, je n arrive pas à faire clairement la différence entre une lassitude passagere et un problème urgent à résoudre. J espère suivre votre formation l annee prochaine. Merci 🙏 et je suis heureuse pour toutes les personnes qui vont suivre votre formation 😊

    1. Christophe Lorreyte dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre enthousiasme et votre bienveillance envers les élèves de la promotion Tangram 01/2020. J’espère pouvoir vous compter parmi mes élèves de la promotion juin 2020.
      En attendant je vous souhaite une bonne année pour vous et vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.