Mangez Mieux – Christophe Lorreyte.fr

Episode III – Mangez moins, mangez mieux !

 

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à ce que nous devrions manger pour rester en forme sans les formes et conserver la santé.

Mise en garde :

Bien sûr, comme toujours, une petite mise en garde est importante à mentionner. Il s’agit de la relativité. Tout va dépendre du contexte, il n’existe pas de modèle d’alimentation universelle.

Si vous habitez en Crète, vous ne mangerez pas de la même manière qu’en Chine ou qu’au Pôle Nord. Chaque pays aura ses spécialités, ses coutumes, son climat et son propre terroir.

Donc, comparez ce qui est comparable et ne revenez pas de vacances d’un pays étranger en vous disant « ça y est, j’ai trouvé la façon dont je dois me nourrir ! ». Par exemple, au retour de vos vacances du Japon, ne vous dites pas « c’est eux qui ont raison car ils ont une espérance de vie plus importante que la nôtre ». Leur espérance de vie est augmentée (et encore pas partout au Japon), entre autres parce qu’ils consomment leurs propres produits.

Mangez local :

En effet, ce qui fait la richesse d’une bonne alimentation, c’est avant tout le terroir, c’est-à-dire manger local, manger ce qui pousse sur notre terre, ce que nous nous cultivons chez nous. Favoriser le terroir, c’est déjà maitriser un peu mieux les temps de transport. Les produits sont logiquement plus frais lorsque nous les consommons. Et ça, vous voyez, c’est vraiment très important.

Donc si vous habitez près d’un port de pêche, privilégiez le poisson. Par contre, si vous habitez une tour de 300 étages au milieu d’un champs de voiture, ce sera plus compliqué. Mais pas d’inquiétude tout de même car, avec un regard un peu sélectif, vous allez pouvoir passer les étiquettes au scanner de votre intelligence et sélectionner des produits de qualité. Même si la qualité est un peu plus chère, cela vaut la peine.

Mangez mieux :

Il vaut mieux manger en petites quantités de bons produits plutôt qu’une grande quantité de « bouffe » de mauvaise qualité nutritive et dangereuse pour la santé. Vous vous y retrouverez en prix et, de plus, vous perdrez un peu de poids, ce qui n’est plutôt pas mal en sachant qu’un français sur deux est en surpoids.

A éviter :

Il faut éviter à tout prix la nourriture transformée par l’industrie alimentaire. Vous savez ce qui peuple 90% des hypermarchés. Ces plats que vous voyez et achetez sans vous posez de questions parce que le marketing est si bien fait que vous remarquez davantage sur le paquet l’image que cela véhicule plutôt que le contenu de la boite en carton et la manière dont le produit a été élaboré.

Je veux parler de tous ces produits bourrés de conservateurs, de sucre raffiné, de graisse transgénique, saturés en sel et arômes artificiels. Ces produits qui nourrissent en masse et qui vous tuent à petit feu.

A privilégier :

Ces grands magasins sont si pratiques qu’on a oublié les petits commerçants de proximité qui se lèvent à 5 heures du matin pour essayer de vous donner le meilleur de leur art culinaire. Et, au lieu de les récompenser de leur dur labeur, on préfère souvent ne pas réfléchir et s’engouffrer dans la facilité du « prêt-à-manger », dans un endroit facile d’accès où toute la mauvaise bouffe se trouve centralisée.

Je suis bien informé car je les reçois dans mon cabinet ces artisans du goût et, franchement, leur dévouement n’est pas récompensé à sa juste valeur.

  • Qu’il s’agisse des boulangers (pas les cuiseurs de pain blanc), les vrais boulangers qui font leur pâte,
  • des maraichers aux bons légumes un peu biscornus et moins présentables mais tellement plus authentiques,
  • des bouchers et des poissonniers aux valeurs d’antan qui choisissent leurs bêtes en fonction de critères de qualité, etc.

Eh bien, la plupart disparaissent et ne sont pas remplacés. Si cela continue dans ce sens, nos enfants ne connaîtront que les goûts uniformisés d’une nourriture d’hypermarché.

Dommage !

Je suis pour le progrès mais pas celui où l’homme mange des poulets anabolisés pour aller plus vite et faire davantage de profits.

Pour tous :

Que vous soyez végétariens, que vous mangiez bio ou pas, que vous vous nourrissiez comme le prônent les paléo ou les antis ceci ou antis cela, qui que vous soyez et quoi que vous mangiez, peu importe, régalez-vous avec de la qualité. C’est pourtant simple, la qualité se trouve dans les produits qui ne sont pas transformés par l’homme.

Alors certains d’entre vous vont me dire « oui mais la qualité c’est plus cher et moi je n’ai pas les moyens de me l’offrir ! ». C’est faux car, si vous mangez de la qualité, vous aurez moins besoin de manger en quantité. Car lorsqu’ il y a qualité, il y a davantage d’éléments nourrissants. Vous équilibrez ainsi votre portemonnaie en vous allégeant de vos kilos superflus. Vous mangez mieux et, du même coup, vous perdez du poids.

Manger sain, c’est également arrêter de consommer ces produits tout faits qui ne sont pas utiles, font grossir et sont onéreux.

Conclusion :

Pour faire simple, arrêtez de vous fournir trop souvent chez ceux qui vous nourrissent en masse, se remplissent les poches et vident du même coup votre capital santé.

Un autre point important : respectez la saisonnalité. Par exemple, mangez des fraises entre juin et août, des endives entre novembre et mars. Vous pouvez vous faire plaisir une fois avec des fraises en hiver mais dites-vous que, si vous en trouvez en hiver, c’est contre nature, cela provient d’un pays étranger ou c’est cultivé d’une manière peu conventionnelle ou c’est congelé. On peut avoir recours de temps en temps à ces moyens mais n’en faisons pas une habitude. Quand il fait chaud mangez froid si vous voulez mais, quand il fait froid, privilégiez davantage les plats chauds. Vous favoriserez ainsi votre digestion.

En résumé :

  • Nourrissez-vous le plus souvent de produits locaux,
  • Respectez les saisons,
  • Privilégiez les petits producteurs et les commerçants qui sélectionnent leurs produits avec bon sens et éthique,
  • Et afin d’équilibrer vos finances et d’augmenter votre capital santé, mangez SAIN et mangez MOINS.

Vous y gagnerez sur tous les tableaux.

Vous pouvez retrouver les deux premiers épisodes de cette série sur l’alimentation en format vidéo ou en format écrit, sur mon blog christophe-lorreyte.fr.

N’hésitez pas à commenter cet article, à me questionner ou à me donner votre avis dans la zone commentaires ci-dessous.

Que le bonheur soit avec vous ! 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 210
  • 147
  •  
  •  
  • 110
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.