Danger Cigarette Christophe Lorreyte.fr

Les effets néfastes du tabac sur la santé

On ne le dira sans doute jamais assez, mais le tabac, consommé quotidiennement et sur une longue période, est néfaste pour la santé. Sans forcément parler de maladies graves (cancer des poumons ou infarctus), le tabagisme provoque des effets secondaires nocifs pouvant impacter profondément votre vie.

La France compte encore près de 14 millions de fumeurs. Le tabagisme actif est la première cause de mortalité évitable en France et responsable de 90% des cancers du poumon 73  000 décès prématurés chaque année en France (INPES, 2014).

Le tabac tue près de 6 millions de personnes chaque année dans le monde !

Mortalité

En France, le tabac demeure la première cause de mortalité évitable et est responsable de 200 morts par jour. Dans le monde, il cause 6 millions de morts soit 12% d’hommes et 6% de femmes. Le taux de mortalité est trois fois plus élevé chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs. Après avoir fléchit jusqu’en 2005 à 31,4%, la proportion de fumeurs adultes est remontée à 34% en 2012 avec une proportion de femmes qui tend à se rapprocher de celles des hommes.

1 cigarette en moins équivaut à 11 minutes de vie supplémentaire.

 Le tabac et le cancer

Commençons par aborder l’un des plus gros dangers du tabac. Il est le premier facteur de risque d’apparition de cancer (notamment ceux du poumon, du larynx et de la bouche). En effet, la fumée provoquée par la combustion du tabac, ainsi que les produits toxiques présents, se déposent dans les organes respiratoires (mais également la vessie) et ne sont pas évacués.

Aujourd’hui 85 % des cancers du poumon, ainsi qu’un cancer sur trois (plus généraliste) sont provoqués par le tabac.

  • Le tabac est responsable de plus de 33% des cancers chez l’homme et 10% chez la femme.
  • 90% des cancers du poumon sont provoqués par le tabac.
  • Un cancer de la vessie sur deux est provoqué par le tabac.
  • Un fumeur régulier sur 2 meurt prématurément des suites de son tabagisme, dont la moitié avant l’âge de 65 ans.
  • 80% des victimes d’infarctus du myocarde âgées de moins de 45 ans sont fumeurs.
  • Le tabagisme passif tue chaque année 3 000 à 5 000 personnes qui ne fument pas, dont 2/3 de maladies cardiovasculaires.
  • 70 000 à 100 000 personnes souffrent d’une thrombose (présence d’un caillot dans une veine) provoquée par le tabac.

Le tabac représente le 1er pollueur des poumons : 20 cigarettes fumées correspondent au seuil d’alerte à la pollution en ville.

Chaque fumeur perd en moyenne 10 à 15 ans d’espérance de vie confortable par rapport à un non-fumeur.

 

Le tabac et les maladies cardiovasculaires

La consommation de tabac augmente également les risques de développement de maladies cardiovasculaires, tels que l’hypertension artérielle, la thrombose veineuse, l’infarctus du myocarde, mais est également responsable de l’impuissance sexuelle chez l’homme (en raison de l’obstruction des artères sanguines menant au pénis).

Ces maladies sont provoquées par l’apparition de plaques d’athérome, causées par le tabagisme, qui réduisent les artères et peuvent même les obstruer, dans certains cas graves.

Le tabac pourrait causer le décès de 8 millions de personnes au plan mondial chaque année d’ici 2030, selon un rapport sur la lutte anti-tabac publié en 2008 par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). Selon l’OMS, 80% de ces décès devraient avoir lieu dans les pays en développement.

Le tabac, les allergies et l’asthme

Le tabagisme actif et le tabagisme passif représentent des facteurs de risques de développer des allergies ou de les aggraver.

Le tabac joue également un rôle important dans l’apparition de conjonctivites allergiques, étant donné son caractère irritant. Les bronches sont aussi plus sensibles à des allergies existantes. Le tabagisme ne provoque pas de nouvelle allergie mais amplifie celles existantes, en sensibilisant davantage l’appareil respiratoire.

Cette fragilisation peut aggraver l’asthme et déclencher des crises. En raison du tabagisme, le risque de crises régulières est largement augmenté. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les asthmatiques et les personnes allergiques ressentent une gêne quand elles ne sont que fumeuses passives, c’est-à-dire au simple contact de fumeurs.

100 milliards de cigarettes sont fumées chaque année

Le tabac et la bronchite chronique

La bronchite chronique est un syndrome qui est essentiellement liée au tabagisme. La personne souffre ainsi progressivement de toux grasses, d’essoufflements et peut être amenée à connaître des insuffisances respiratoires graves, ainsi que le développement d’un emphysème.

En France, chaque année, 15 000 gros fumeurs meurent d’une bronchite chronique doublée d’une insuffisance respiratoire.

Le tabac et la peau

Pour finir, le tabac est responsable du vieillissement prématuré de la peau. On remarque effectivement que le tabagisme fait apparaître des rides précocement marquées (même avant la trentaine). Le teint parait beaucoup moins frais et devient terne, cireux, voire légèrement grisâtre. Les dents peuvent également se teinter et jaunir du fait de la nicotine inhalée. L’haleine est également impactée et les cicatrisations buccales ainsi que de l’appareil respiratoire sont plus longues.

Chaque bouffée de fumée de cigarette dégage 200 000 radicaux libres qui vont attaquer les cellules de la peau et entraîner des effets sur le contour des yeux et la peau du visage dans Le tabac empêche le renouvellement cellulaire et favorise les rides

Ces photos de jumeaux, dont l’un est fumeur et l’autre non-fumeur, permettent de réaliser cet impact du tabagisme sur la peau et le teint. Je vous laisse deviner !

 

 

 

 

 

 

 

Le visage type du fumeur est ainsi décrit : 

  • Rides profondes sur les joues
  • Rides ou ridules irradiant perpendiculairement aux lèvres et depuis le coin des yeux (pattes d’oie)
  • Visage amaigri avec pommettes saillantes
  • Aspect atrophié, desséché, grisâtre de la peau

Face au tabac l’éclat de votre teint risque de partir en fumée…

Le tabac et les cheveux

Le tabac s’attaque aux cheveux. Rien d’étonnant avec les quelque 4 000 produits chimiques contenus dans la fumée. Les cheveux conservent longtemps en mémoire tout ce que nous ingérons. C’est ainsi que l’on retrouve de la nicotine dans les cheveux des fumeurs.

On observe d’autres répercussions, notamment sur le développement des cheveux. Le tabagisme aurait pour effet de les priver de certains nutriments indispensables à leur vitalité, à leur brillance (acides aminés, vitamines B, oligo-éléments) : c’est pour cette raison que les fumeurs ont les cheveux qui grisonnent plus rapidement.

Mais le tabac exerce aussi des effets négatifs sur la pousse des cheveux et favorise leur chute car il endommage le génome capillaire. Il serait même responsable de certaines formes d’alopécies (perte massive de cheveux et calvitie).

Le tabac est responsable de chutes de cheveux et de calvitie

Ainsi, arrêter de fumer contribue à freiner la chute des cheveux, à les rendre plus souples et brillants…

Le tabac et les femmes

Le tabac favorise le vieillissement cutané mais aussi le vieillissement hormonal chez les femmes : une fumeuse se verra ménopausée en moyenne 5 ans avant une non fumeuse !

Au-delà du vieillissement cutané, le tabac favorise également certaines maladies essentiellement féminines. Ainsi, fumer augmente le risque de cancer du col de l’utérus (par 1,5 à 2,5), ainsi que le risque de cancer du sein avant même la ménopause. Le tabac élève encore les risques de phlébite et d’embolie pulmonaire.

Une fumeuse se verra ménopausée en moyenne 5 ans avant une non fumeuse !

De nombreuses femmes fument alors qu’elles prennent une pilule contraceptive. Or, l’association pilule œstro-progestative et tabac multiplie par 20 le risque de développer une maladie cardio-vasculaire.

Le tabac et l’argent

Phénomène récent, l’aspect budgétaire n’est pas non plus négligeable. En effet, le tabac, en plus de nuire fortement à votre santé, va également nuire à votre porte-monnaie…

En 2017 un fumeur consommant 1 paquet de cigarettes par jour dépense :

  • 7 € x 365 = 2555 € par an
  • 2555 € x 10 = 25 550 € en 10 ans
  • 25 550 € x 50 ans = 1 277 500 €

En 2020 un fumeur consommant 1 paquet de cigarettes par jour dépensera :

  • 10 € x 365 = 3 650 € par an
  • 3 650 € x 10 = 36 650 € en 10 ans
  • 36 650 € x 50 ans = 1 832 500 €

Imaginez ce que vous feriez de 1 832 500 € si vous ne fumiez pas !!!! 

CONCLUSION

Toutes ces conséquences sur votre santé doivent vous inciter à arrêter de fumer. Que vous soyez un fumeur de pipes, de cigares ou de cigarettes, il est souvent bien difficile d’arrêter seul. Les statistiques restent des chiffres abstraits jusqu’à ce que nous soyons touchés personnellement ou un membre de la famille ou une amie ou collègue. Regardez les faits en face et cessez de penser que seuls les autres sont concernés, que vous connaissez un fumeur mort à 100 ans sans problème de santé, etc. Ce sont des justifications vous permettant de faire l’autruche car vous savez bien que vous êtes en danger permanent. Lorsque la nouvelle de la maladie arrive, brutale, douloureuse et irrévocable, il est déjà trop tard. Cette nouvelle peut arriver demain ou la semaine prochaine ! Il est temps de l’admettre.

Votre volonté doit être forte et inébranlable. Mais sachez que vous pouvez vous faire aider à arrêter de fumer afin de découvrir toutes les merveilles que vous réserve une vie sans tabac.

Faites moi part de vos interrogations, difficultés, expériences dans les commentaires, cela nous permettra un échange fructueux.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  • 211
  • 162
  •  
  •  
  • 178
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.