Méditer Et Tâches Ménagères

Comment méditer lors des tâches ménagères ?

 

Comment transformer une tâche ennuyeuse, une corvée, une obligation ménagère en un moment de calme et de relaxation et cela simplement en modifiant votre manière de voir les choses ? Voici les clefs pour apprendre à méditer au quotidien.

Juste en arrêtant de râler et en acceptant une situation, en devenant positif. Vous passerez d’une contrainte qui vous ennuie à un exercice bénéfique et constructif qui contribuera à votre bonheur.

Comment accomplir ses tâches ménagères peut mener à méditer ?

Eh bien déjà cela signifie qu’en toutes circonstances, même dans les pires ou les plus ennuyeuses, on peut en tirer profit pour apprendre. En modifiant sa manière de voir les choses, même avec une tâche répétitive, avec une corvée, on peut s’exercer à devenir heureux.

Cela vous intéresse certainement de ne plus jamais perdre votre temps.

C’est simple, l’idée principale est de comprendre que l’important n’est pas ce que l’on fait, ce n’est pas l’acte en lui-même mais davantage la manière dont on fait cette chose. C’est en fait l’esprit que l’on met dans l’action

Exemple :

Vous devez repasser, c’est la grosse corvée, le linge s’empile dans la panière. Au secours, cela fait trois semaines que vous remettez cette tâche à demain car cela vous ennuie profondément et que vous avez l’impression de perdre votre temps.

Effectivement, si vous prenez les choses ainsi, vous perdrez votre temps. De plus, au moment où vous le ferez, cela vous ennuiera tellement que vous repasserez mal pour aller le plus vite possible afin de vous en débarrasser. Vous bâclerez même peut-être un peu.

Action :

Si vous changez votre manière d’aborder les choses, vous transformez la torture en un acte de progression. Donc, déjà –comme nous l’avons vu précédemment dans d’autres articles– acceptez la situation, acceptez le repassage.

Puis, changez votre opinion, prenez ce moment comme un moment de calme, de paix, un moment pour vous retrouver seul(e) avec vous-même, pour prendre du temps pour vous.

Avec cet état d’esprit, commencez à repasser en ne faisant que repasser, c’est-à-dire en vous concentrant sur le geste uniquement. Soyez le geste, faites taire vos pensées et laissez le geste vous porter sans y réfléchir. Repassez simplement et ne pensez plus à autre chose. Commencez par vous assurer que la télévision est sur arrêt et que votre entourage n’est pas bruyant.

Ne pensez plus au moment où vous irez chercher vos enfants à l’école, ne pensez plus aux problèmes de votre vie. Prenez ce temps de repassage pour vous détendre et pour arrêter de penser.

Ne pratiquez que l’acte de repasser et vous verrez, non seulement vous accomplirez mieux votre tâche mais plus vite que d’habitude. Au lieu de fuir la situation en pensant à autre chose, vous mettrez ce temps à profit pour améliorer votre concentration et faire baisser votre stress.

En somme, vous méditez en repassant. Laissez passer les pensées et vivez l’instant présent. Vous aurez fait de votre corvée, une plage de repos, de relaxation.

Vous verrez ensuite que cela s’applique à de nombreux évènements de votre vie. Ce n’est que le début d’un changement plus profond.

Encore une fois c’est la façon dont on fait les choses qui est important, plus que la chose en elle-même

Mes taches ménagères :

Moi, par exemple, je cuisine tous les jours. Eh bien, après une grosse journée de travail, cuisiner peut paraître fastidieux. Beaucoup vont trouver cela épuisant et considérer la cuisine au quotidien comme une tâche répétitive. Eh bien, pas moi. Pour moi, c’est un acte de création éphémère qui me rappelle l’impermanence de la vie. Chaque jour, je repense mon ouvrage un peu comme le font les bouddhistes tibétains avec la création d’un mandala.

Pour ceux qui ne le savent pas, le mandala est un tableau éphémère réalisé à partir de sable pigmenté. C’est un travail minutieux qui, une fois achevé, sera détruit, effacé, livré aux quatre vents pour symboliser -entre autres- l’impermanence de la vie. On ne doit pas s’attacher à ses créations. Qui plus est, même si la tâche est éphémère, on doit tout de même s’appliquer au moment présent pour l’accomplir le mieux possible.

Au moment où je me mets aux fourneaux, mon cerveau arrête sa folle course de pensées. Je choisis mes ingrédients -comme le peintre ses couleurs- puis, concentré, je laisse la création se mettre en place toute seule, sans que ma volonté n’intervienne. Mon ego est oublié et le plat se crée.

Voilà donc un double effet car, non seulement j’ai réalisé de l’utile en me nourrissant ainsi que ma famille mais, en plus, j’ai débranché de ma journée de travail et je suis passé tranquillement à un moment de détente.

En outre, si la création est bonne, je régalerai mes proches et partagerai cette recette avec mes patients qui à leur tour régaleront leur entourage. Et tout cela bien sûr dans les règles de la diététique !

Tout le monde peut choisir son domaine de prédilection. Vous n’êtes ni obligé de cuisiner ni de repasser mais vous pouvez trouver votre épanouissement dans ce que vous pensez être une corvée. Il s’agira pour certains de tondre la pelouse, de souffler les feuilles, pour d’autres, de ranger ses affaires, de trier ses placards… A vous de trouver là ou les tâches ingrates à transformer par votre nouveau point de vue. Et ce ne sont pas les tâches qui manquent !

Avec cette manière de fonctionner, vous verrez très vite que méditer et vivre tout simplement se côtoient et se conjuguent au quotidien.

Alors quels en sont les gains ? Qu’est-ce que cela vous apportera ?

  • Une tâche mieux faite, voire bien faite,
  • Un moment de calme,
  • Une diminution du stress,
  • Sur du long terme, une expertise dans tous les domaines que vous entreprenez.

Bien sûr, ceci est valable également dans votre travail. Même lorsque vous ne voyez pas l’intérêt d’un geste répétitif, prenez ce temps pour vous former à cet esprit qui changera votre vie. Devenez un expert dans tous les domaines et surtout apprenez à être calme et serein.

De toute façon, vous devez accomplir la tâche que vous n’aimez pas, vous n’y couperez pas, alors allez-y, faites-là, mais autrement.

Histoire Zen

Pour finir voici une petite histoire zen :

–        Un disciple demande à son maitre : qu’est-ce que le zen ?

–        Le maitre répond : as-tu fini ton bol de riz ?

–        Le disciple : oui maître.

–        Le maitre : Eh bien va laver ton bol !

Eh bien, l’esprit zen, c’est cela : se concentrer sur l’action, sur la tâche que l’on accomplit dans le présent.

Voilà le sens de cette énigme pour certains et cette histoire humoristique pour les initiés.

 

C’est toujours un plaisir de vous contenter, si vous souhaitez que je traite certains sujets, n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions dans les commentaires sous cet article. C’est avec un grand plaisir que je m’efforcerai d’y répondre car je souhaite du sur-mesure pour Les Chercheurs de Bonheur.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  • 136
  • 147
  •  
  •  
  • 178
  •  
Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.