Méditation et confiance en soi

par

Nous aimons croire qu’avoir confiance en soi n’est qu’une question de volonté. En adoptant une attitude positive et en nous efforçant de ne pas écouter nos peurs, il n’y aurait aucune raison de ne pas avoir confiance en nous. La myriade des programmes de développement personnel jouent cette carte sans vergogne “croyez en vous et toutes les portes s’ouvriront sur votre passage !”

La confiance en soi ne serait donc qu’une question de posture mentale, une sorte de bonne résolution… Est-ce bien le cas ? Et si la véritable confiance en soi se jouait à un niveau beaucoup plus profond que la simple décision d’enfin assumer qui on est ?

Voilà ce que je vous propose d’explorer dans cet article : quel rôle joue la pratique de la méditation dans le développement d’une confiance en soi saine et durable ? 

Je vous offre ici quelques clés pour parvenir à dépasser vos peurs, à découvrir votre véritable nature et apprendre à bien vous connaître.

confiance en soi

La confiance en soi, un ressenti au-delà du mental

Aussi attractive que soit l’idée de pouvoir modeler notre confiance en nous par l’attitude que nous adoptons, elle n’est pas entièrement vraie. Bien sûr, nous pouvons décider de notre façon de nous comporter et d’aborder la vie. Mais la véritable confiance en nous dépend de croyances profondément ancrées qu’il nous faut déloger pour les dépasser vraiment. 

Tenez, pensez à ces journées où vous sortez de chez vous avec le moral dans les chaussettes et le hamster dans votre tête qui vous répète que vous ne serez jamais à la hauteur de la vie dont vous rêvez, par exemple. Imaginez que ce jour-là, vous arriviez au travail et qu’un collègue vous dise et vous répète “waw, tu dégages l’énergie d’un fonceur auquel tout ne peut que réussir !”. 

Croyez-vous que ce collègue, aussi insistant soit-il, puisse vous convaincre que vous avez la capacité de réussir tout ce que vous désirez alors qu’au plus profond de vous, vous n’y croyez pas une seconde ? Aucune chance. Il parviendra peut-être à vous faire sourire et à vous donner envie de vous remotiver… Mais au moindre obstacle, vous ferez de nouveau face aux mêmes croyances limitantes et votre semblant de confiance en vous disparaîtra comme elle est apparue. 

Comme le souligne Fabrice Midal, docteur en philosophie et fondateur de l’Ecole occidentale de méditation : “Nous ne pouvons pas décider par un simple acte de volonté d’avoir confiance. En réalité, c’est même notre volonté de tout contrôler qui nous en prive. Nous croyons que la confiance ne peut venir que si nous sommes entièrement rassurés, ce qui est impossible. Je ne peux pas être complètement certain de ce qui va se passer dans l’avenir, car il contient toujours une part d’inconnu.”* 

La véritable confiance en soi est un sentiment viscéral, qui se vit bien au-delà du mental.

confiance en soi

Méditation et confiance en soi

Mais alors, à quoi ressemble une confiance en soi profonde et solidement ancrée ? Eh bien, une telle confiance nous permet une ouverture totale envers tout ce que nous apporte la vie sans nous sentir ébranlés par ce qui contredit nos croyances et nos valeurs. Il s’agit d’une force qui nous permet de demeurer ancrés en nous dans le calme comme dans la tempête.

Munis d’une telle assurance, nous pouvons nous confronter à toutes sortes de situations et de personnes en décidant de l’influence et des leçons que nous désirons en tirer. Nous sommes comme le roseau : souples, accueillant le vent qui nous fait prendre toutes sortes de directions différentes, mais d’une solidité à toute épreuve.

N’allez surtout pas croire qu’une telle confiance en soi est l’apanage d’une seule poignée de personnes élues et super puissantes ! Bien au contraire, ce sentiment d’assurance est accessible à chacun d’entre nous. Il est vrai que certains individus ont accès à ce sentiment profond depuis l’enfance. Une éducation positive nourrit bien sûr la confiance en soi. Mais pour la plupart des personnes, ce sentiment se travaille au fil de la vie.

Voilà ce que permet la pratique de la méditation : nous rapprocher de la confiance inébranlable de notre nature véritable. La version de nous qui est débarrassée de toute peur et de toute croyance limitante est ce que nous appelons notre nature véritable. Celle-ci existe en chacun d’entre nous. Voilà pourquoi nous pouvons tous accéder à une confiance véritable et sans limites !

En pratiquant la méditation jour après jour, vous accéderez à :

  • Une prise de recul sur votre système de croyances. Le simple fait de vous rendre compte que vos croyances sont illusoires – puisqu’elles sont des fabrications de votre esprit – vous permettra peu à peu de vous détacher de celles à l’origine de vos sentiments d’insécurité et de vulnérabilité.
  • L’espace de calme et de recul qui est en vous. En vous détachant quotidiennement des tourments de votre ego, vous apprendrez à cultiver votre paix intérieure.
  • Une vision plus juste et objective de la vie. Vous développerez la capacité de “retirer vos lunettes” qui sont fabriquées par votre éducation, votre environnement social, vos doutes et vos désirs. En regardant enfin la vie telle qu’elle est, vous comprendrez sans effort qu’en réalité, le jeu de la vie consiste à se connecter à son individualité – et donc à assumer qui l’on est – pour vivre en cohérence avec la nature de l’existence.

En vous reconnectant au moment présent, vous comprendrez qu’il s’agit du seul moment qui existe vraiment. Cette confrontation avec l’évidence facilitera votre détachement de vos histoires passées et de vos appréhensions pour le futur. Eh oui, car la véritable confiance en soi se vit dans l’ici et maintenant.

 

confiance en soi

Une histoire de véritable confiance en soi

Pour terminer cet article, je vous propose une histoire pour illustrer la différence entre une confiance en soi conditionnée par le mental et une véritable confiance en soi. J’espère que celle-ci vous encouragera à vous lancer à la conquête de votre véritable trésor : votre nature véritable.

Adeline est une fonceuse. Depuis l’enfance, ses parents la poussent à viser toujours plus loin. C’est donc ce qu’elle a fait en multipliant les années d’études et n’hésitant jamais à frapper aux portes des entreprises les plus prometteuses.

Aux yeux de son entourage, Adeline est une personne sûre d’elle, ambitieuse et décidée. Rien ne semble l’arrêter : lorsqu’elle a un objectif en tête, elle n’y pense pas à deux fois et cette attitude suscite l’admiration de tous ceux qui la fréquentent.

 

a – Le présent

Pour ses 30 ans, ses amis lui offrent une retraite de yoga. Celle-ci aura lieu dans un centre niché au milieu de la forêt : un paradis de nature et de sérénité. Idéal pour une femme hyperactive comme Adeline, pensent-ils, elle pourra enfin décrocher de sa vie surchargée !

Lorsqu’Adeline reçoit ce cadeau, un effroyable sentiment de panique lui serre la poitrine. “Que vais-je faire au milieu de arbres, dans le calme le plus total ?!”. Habituée à ne jamais s’arrêter, elle se croit incapable de ralentir le rythme. Mais sa plus grosse angoisse vient d’ailleurs : Adeline n’est sûre d’elle que lorsqu’elle décide elle-même de ce qu’elle veut faire. L’inconnu est son plus grand ennemi.

 

b. Le doute

Poussée par son entourage qui trouve l’idée géniale, Adeline se rend à la retraite à reculons, la boule au ventre. Pour la première fois de sa vie, le doute l’assaille : “Je vais me ridiculiser, je n’y connais strictement rien en yoga ! Je n’ai aucune souplesse, aucun équilibre… et en plus des séances de méditation sont au programme tous les jours ! Moi qui ne sais pas rester en place, c’est l’horreur…”.

La première journée, elle perd pieds : la voilà confrontée à tous ses démons en même temps ! Elle ne maîtrise pas la situation, elle a toutes les allures d’une débutante et ne parvient pas à apaiser son mental qui fuse dans tous les sens. Lorsqu’elle regagne sa chambre après une journée terrassante, elle fond en larmes.

Le lendemain, elle entre dans la salle de yoga comme une enfant perdue : elle a littéralement peur d’affronter une seconde journée d’inconnu. Mais elle n’a pas le choix : il n’y a aucun moyen de rentrer chez elle avant que la retraite ne prenne fin. Alors elle fait son possible, chaque jour, l’estomac noué.

 

c – La révélation

Au bout de quelques jours, elle sent naître en elle un sentiment nouveau : un début d’apaisement. Les longues journées de yoga ponctuées de séances de méditation parviennent à affaiblir sa résistance au changement et son manque de confiance en elle face à l’inconnu. Elle prend conscience, pas à pas, de sa boulimie d’ambition et de succès.

Mais elle comprend aussi ce à quoi elle n’avait jamais été confrontée auparavant : le personnage sûr de lui qu’elle a construit depuis l’enfance répond à ce que ses parents attendaient d’elle, plutôt qu’à une véritable force intérieure. Elle a su façonner ce personnage pour qu’il s’adapte à des domaines professionnels qui la rendraient tous fiers d’elle, et l’a conditionné au succès. Mais en dehors de ces domaines, elle ne se connait pas et se sent totalement démunie.

De séances de méditation en postures de yoga, le calme grandit en elle. Elle n’a jamais connu cela : pour jouer son personnage confiant, elle doit sans cesse redoubler d’efforts afin qu’on ne remarque pas la jeune femme sensible qui se cache derrière.

Enfin, elle respire. Enfin, elle dort la nuit !

À la fin de la retraite, Adeline a changé. Elle vient de découvrir la couleur de sa véritable confiance en elle : celle qui lui permet de s’adapter à la nouveauté et d’évoluer sans crainte. Sereinement étonnée, elle se surprend à penser : et si je devenais professeure de yoga ?

 

Voilà, chers lecteurs, de quoi vous faire réfléchir à ce à quoi peut ressembler une confiance en soi profondément ancrée. Et pour finir, voilà une question à laquelle je vous invite à me répondre en commentaires : à votre avis, une personne dotée d’une véritable confiance en elle a-t-elle besoin de l’exhiber à la face du monde entier ? Au plaisir de vous lire et en attendant… à vos zafus !

 

Pour aller plus loin…

La confiance en soi passe également par le fait d’accepter son passé, d’assumer ses dires sans culpabilité, de s’accepter tel que l’on est sans inquiétude quant au regard des autres de façon à développer son plein potentiel.

 

 

*Source : Charline Vergne. Manque de confiance : comment la méditation peut aider. Psychologies, 7 février 2020

1 Commentaire
  1. bornet nathalie

    Superbe article ! Vos conseils sont très utiles et votre façon d’aborder le manque de confiance en soi permet de bien comprendre clairement ce qui peut nous arriver. Je vais appliquer votre manière d’aborder les choses. J’espère progresser ! Merci encore !

    Réponse
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Leçons de Méditation

Articles en vidéo

Conférence “Initation à la méditation”

Ebook “Comment méditer en évitant les erreurs”

Pin It on Pinterest