Envie 2

L’ENVIE, FREIN OU MOTEUR DE NOTRE VIE ?

La Rentrée

« La Rentrée » c’est le moment où l’envie de changement pointe le bout de son nez. Notre enfance continue son œuvre inconsciente.

Ce ne sont plus bien sûr les envies d’antan qui nous font rêver comme, par exemple, celle d’acquérir un nouveau cartable ou de rencontrer la super amie qui va partager tous nos secrets pour la vie.

Avec l’âge, nos désirs changent de destination mais la mécanique qui les sous-tend n’est-elle pas finalement toujours la même ? Parlons-nous du même désir lorsque nous souhaitons nous inscrire à un cours de gym ou lorsque nous désirons agrandir notre famille ? Satisfaisons-nous un réel besoin ou remplissons-nous un vide existentiel ?

l'envie

A en écouter certains, l’envie donnerait de l’enthousiasme, du cœur à l’ouvrage, de l’appétence à la vie. L’envie serait dans ce cas le moteur essentiel à nos vies. Tandis que pour d’autres, et notamment pour ceux qui tendent vers la « spiritualité », l’envie serait le poison de notre évolution spirituelle et l’une des grandes causes de nos souffrances.

Pourquoi ne pas sortir du mode binaire ?

Choisir son camp, trancher, décider, catégoriser et s’opposer, c’est ce que l’on nous enseigne depuis notre enfance. Ces enseignements nous donnent une impression de cohérence et nous permettent d’exister aux yeux des autres. En revanche, ils nous séparent et nous empêchent d’élargir notre champ des possibles.

Sortons de ce conditionnement et pensons autrement.

Stop au systématisme

N’opposons plus systématiquement le bien au mal, le blanc au noir, le traditionnel au modernisme, la spiritualité au matérialisme. Passons du « qui a raison, qui a tort ? » à « j’envisage tous les points de vue et je laisse la porte ouverte à une réflexion nouvelle. »

Ça vous tente, alors allons-y, réfléchissons de cette manière pour mieux comprendre nos envies, nos désirs.

l'envie

Savoir distinguer les envies qui nous construisent et nous délivrent de celles qui nous possèdent et nous fatiguent

Il y a celles qui nous poussent à nous réaliser, à nous incarner, à nous offrir du plaisir. Puis celles qui sont néfastes, dévorantes et n’existent que pour palier des vides affectifs. Nous avons souvent tendance à les confondre et à les juger sur le même pied d’égalité.

D’ailleurs, certains postulants à la spiritualité rejettent l’envie sous toutes ces formes. De cette façon, ils finissent par dessécher leur cœur, et leur tête reste emplie de croyances.

l'envie

C’est le danger d’une mauvaise interprétation de ce fameux « lâcher-prise » que l’on rencontre un peu partout.

Aucun problème pour lâcher-prise sur la boulimie ou l’envie irrépressible d’acheter le dernier « machin chose » qui semblera combler un vide abyssal. Ces envies, seront de toutes façons détrônées demain par une autre envie toute aussi futile et sans importance. Tout au plus, elles ne soulageront que très momentanément une douleur.

En revanche n’assimilons pas ces envies au désir constructif et nécessaire à une vie pleine de joie, de bonheur et de plaisir.

Lâchons-prise oui, détachons-nous de ce qui nous abime mais gardons l’élan vital, l’élément moteur d’une vie épanouie. Les envies sont des moteurs à nos évolutions, si celle-ci n’agissent pas comme un feu dévorant. Ne confondons donc pas un tyran capricieux, insatiable et destructeur avec un explorateur curieux de la vie.

Il existe bien des natures différentes d’envies.

La dépression, la suppression de l’envie

Dans mon cabinet j’ai malheureusement et trop fréquemment des personnes n’ayant plus aucune appétence pour leur vie. Combien ont perdu l’envie même de se lever le matin. Vous devez savoir que, ne plus avoir envie, est l’un des symptômes principaux de la dépression. La dépression, c’est davantage une pulsion de mort « thanatos » qui habite la personne que cette fabuleuse pulsion de vie « l’Eros » qui pousse l’humain à croquer la vie à pleines dents. 

l'envie

Apprenons à nous débarrasser de ce qui nous gêne mais attention, préservons également en nous le feu sacré du désir. Faites-en sorte qu’il ne s’éteigne pas car il est essentiel à nos vies.

l'envie

Vivons dans l’équilibre

L’équilibre c’est savoir faire la part des choses. Cultivez l’envie de vivre chaque instant à pleines dents et en pleine conscience. Profitez de votre incarnation pour éprouver des sentiments qui vous emplissent. Continuez à faire des projets et œuvrez dans le présent pour les réaliser.

A retenir 

Lorsque vous portez un regard sur le passé, faites-le sans jugement et envisagez le futur comme un fil qui vous guide dans l’action de votre moment présent.

Agissez exactement comme vous le faites naturellement lorsque vous écoutez de la musique. Une note toute seule isolée dans le présent ne donnera jamais de mélodie harmonieuse. En revanche, rattachez cette note à la précédente et à celle qui sera jouée ensuite et vous entendrez la magie de l’harmonie d’une musique.

Ainsi va la vie.

Bonsoir chez vous Les Chercheurs De Bonheur et Bonne rentrée.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.