Se Libérer

UNE ALTERNATIVE AUX ANTIDEPRESSEURS

Anafranil, Cymbalta, Déroxat, Effexor, Prozac, Laroxyl, Zoloft, etc. pour les antidépresseurs.

Alprazolam, Atarax, Bromazépan, etc. pour les anxiolytiques.

Ces noms vous disent-ils quelque chose ?

Bien-sûr que oui ! Ce sont les noms de nos paradis artificiels modernes, pansements de nos cerveaux sans cesse en mouvement. Dans notre monde actuel où, à l’image de nos machines, le temps ne s’arrête jamais, le stress s’accumule et engendre fréquemment le burn-out et la dépression. La réponse médicamenteuse se banalise et, sous l’effet de ces drogues légales, nous finissons par tout accepter même l’insupportable.

alternative aux antidépresseurs

Mais au fond de nous, au-delà des apparences, les troubles sont toujours bien présents tapis dans le marécage de notre inconscient, prêts à surgir et à nous entrainer dans l’obscurité.

Le sédaté devient alors un funambule cherchant un équilibre sur un fil usé. Il continue à vivre son quotidien, sans passion et donne l’illusion que tout va bien. Mais au-delà de cette vie cousue de mensonges un être bien réel souffre en silence. Il contient sa douleur et s’enferme dans une vie sans changement.

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour donner à tous ceux qui souffrent une alternative, une solution radicale et définitive à cette dépression ambiante qui prend des allures pandémiques.

S’il vous reste un tant soit peu d’énergie, ne la gaspillez pas en réflexions inutiles, agissez plutôt et dirigez-vous vers la sortie du tunnel. Ne pensez pas que votre vie abîmée est sans issue. Il existe une alternative aux antidépresseurs.

1-TRANSFORMER SES PROBLEMES EN SOLUTION

Le problème : un indicateur de situation

Un problème ne doit en aucun cas refléter votre vie dans sa globalité. C’est un marqueur isolé qui doit vous permettre d’apprécier l’insatisfaction d’une situation à un moment donné très précis. Un problème ne doit pas déteindre sur le reste de votre vie. Il ne doit pas déborder sur l’intégralité de votre quotidien et vous ne devez pas vous identifier à lui. Votre vie n’est pas le problème. Il pointe simplement ce que vous devez modifier, il suggère des solutions. Accueillez-le comme tel, un point, c’est tout.

La démarche concrète pour éradiquer un problème.

  • Savoir identifier avec précision le problème.
  • L’isoler du reste de votre vie, de la sorte qu’il ne déborde pas sur la totalité de votre vie.
  • Le considérer pour ce qu’il est, c’est à dire un évènement insatisfaisant à un moment donné. Ne pas lui accorder davantage d’importance.
  • Le traiter immédiatement, ne pas laisser s’installer un climat de salle d’attente ou celle-ci risquerait fortement de ressembler à celle de la nouvelle de huis-clos de Jean-Paul Sartre (c’est-à-dire une impasse).
  • Après traitement, créer immédiatement une action nouvelle et positive.
  • Observer votre nouvelle situation et en tirer de la satisfaction.

Plus vous adopterez cette démarche, plus celle-ci deviendra immédiate et naturelle.

En quelques mois, vous pourrez sans peur modifier à loisir votre vie et en reprendre le contrôle.

2- LA MEDITATION, la solution définitive à vos problèmes

Eradiquer ses problèmes, c’est bien, mais imaginez que vous ayez le pouvoir de ne plus en créer. Imaginez votre vie sans obstacles, sans contraintes, sans erreurs. Vous allez certainement me prendre pour un fou et pourtant…

alternative aux antidépresseurs

Comment fait-on ? Me demanderez-vous pour les plus curieux ou pour celles ou ceux qui ont encore l’espoir de sortir de ce monde « multi-problématique ».

Je répondrai simplement : En méditant quotidiennement.

Méditer quotidiennement permet de s’extraire de ses problèmes. Que personne ne se méprenne, méditer ne dissipe pas les dysfonctionnements du monde qui nous entoure. Ce n’est pas en méditant qu’il n’y aura plus de faim dans le monde, ni que vous arrêterez le processus normal de la mort. Rassurez-vous, je ne suis pas un nouveau prophète, je suis bien humain et bien incarné, mais je pratique la méditation au quotidien et cela fait une différence.

alternative aux antidépresseurs

La pratique assidue pose un regard plus objectif sur ce qui nous entoure et relativise ce que nous pensions être un problème.

Nous envisageons ce qui nous dérange, non sous l’angle d’un problème, mais comme une situation normale de la vie sur laquelle nous avons la liberté d’agir, et ça vous voyez, ça change tout.

On accepte ce qui est et, par la créativité que nous suggère le moment présent, nous renouvelons nos vies à chaque instant. Nous vivons avec émotion mais ne restons pas coincé dans l’une d’entre-elles. Nous gagnons en liberté. L’esprit se pacifie et nous prenons les décisions avec clarté en accord avec notre nature. De ce fait, nous stoppons la création et l’accumulation de ce que l’on nommait « problème » pour prendre les bonnes décisions.

Méditer, c’est agir à la source de la pensée.

 3- LA MEDITATION, un sevrage en douceur des antidépresseurs et des anxiolytiques, une alternative aux antidépresseurs

Si vous faites partie de celles ou ceux qui n’avez pu échapper à la prise de médicaments. Sachez que cette situation est réversible en pratiquant la méditation.

Commencer à méditer est un moyen sûr et efficace qui vous permettra de stopper votre dépendance aux antidépresseurs ou anxiolytiques. Vous devez simplement consacrer un peu de temps à la pratique méditative pour percevoir de nouveau la lumière et développer la force nécessaire à ce sevrage médicamenteux.

alternative aux antidépresseurs

Par la méditation, votre état d’esprit changera bénéfiquement vers le calme et la tranquillité sans que vous le provoquiez consciemment.

Seule la pratique est nécessaire à ce salutaire changement, pas de grands discours ni de livres ardus à lire, simplement le courage de commencer à méditer et votre vie en sera changé durablement.

Ne cherchez pas à stopper vos médicaments avant d’avoir enclenché le processus quotidien de la méditation. Il vous faudra vous armer de patience mais, lorsque vous sentirez de nouveau en vous cette fabuleuse envie de vivre et de vous réaliser, vous pourrez alors diminuer les doses prescrites en accord bien sûr avec votre médecin traitant.

Vous reprendrez le gouvernail de vos émotions et pourrez les vivre sans être submergé par des pensées et des sentiments négatifs.

A RETENIR

Que vous soyez sous anxiolytiques, antidépresseurs ou pas, si vous souhaitez résoudre vos problèmes de manière naturelle et envisager la vie sous l’angle de la construction et du calme qu’apporte la simplicité, n’hésitez plus, apprenez à méditer. Je le répète : il existe une alternative aux antidépresseurs !

Toutefois, avant de commencer et afin de débuter avec les bonnes informations, sans que cela soit préjudiciable pour votre santé, je vous conseille la lecture du petit livre gratuit que j’ai écrit « les dangers de la méditation ». Il suffit de laisser votre mail et votre prénom pour recevoir le lien de téléchargement, tout cela gratuitement bien sûr.

Bonne méditation et à très bientôt Les Chercheurs De Bonheur.

alternative aux antidépresseurs
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 29
  •  
  •  
  • 29
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.