Yin Yang

Débuter la méditation | 7 conseils

Notre tendance à tout intellectualiser nous détourne de la simplicité de ce qui est. La pratique de la méditation est l’exercice de réapprentissage de notre véritable nature et de l’attention portée à ce qui nous entoure. Pour débuter la méditation, je vous livre ici 7 conseils et rappels qui vous permettront d’aborder votre pratique de manière juste. Si vous vous demandez comment commencer à méditer, suivez ces 7 points qui faciliteront vos premiers pas et accompagneront votre progression dans la pratique de la méditation.

Débuter la méditation : posture et respiration

1 – La respiration

La respiration est l’un des points fondamentaux de la méditation. Si elle est une action réflexe (nous n’avons pas besoin d’y penser pour que le corps répète l’action de respirer de manière continue), elle n’est malheureusement que rarement opérée de manière optimale. Nous avons besoin de réapprendre à bien respirer afin de bien nous ancrer dans la pratique de la méditation. Pour cela, il sera nécessaire – surtout au début de la pratique – de nous concentrer sur celle-ci afin de l’approfondir de plus en plus, mais aussi de revenir constamment au corps lorsque l’esprit s’égare. Alors que nous avons tendance à mentaliser la pratique de la méditation, il est important de comprendre que celle-ci s’ancre avant tout dans le corps, par une bonne respiration et une posture appropriée. Apprenez à bien respirer pour débuter la méditation (et pour l’ensemble de votre pratique) en lisant mon article sur la technique de respiration adéquate pour la méditation.

2 – La posture

Voilà l’autre élément fondamental d’une bonne pratique de la méditation. Il est primordial que vous appreniez à positionner votre corps adéquatement afin de permettre à votre esprit de s’ouvrir vers l’acceptation de ce qui est. Rappelez-vous toujours que les deux sont intimement liés. La posture idéale pour méditer est celle où vous êtes assis en lotus ou demi-lotus. Seulement voilà, l’idéal est parfois un peu difficile à suivre au commencement de la pratique. Si vous débutez la méditation, vous pouvez vous asseoir en tailleur sur un coussin, ou même sur une chaise. Toutefois, dès que vous le pouvez, essayez et adoptez la posture traditionnelle. Ce n’est pas par hasard que l’on étudie celle-ci , plus qu’une autre depuis des milliers d’année

L’important est de méditer dans une position à la fois digne et détendue. Voilà quelques points à ne pas négliger :

–           Les épaules et le ventre relâchés,

–           Le menton rentré de façon à aligner la colonne vertébrale,

–           Les yeux mi-clos, le regard posé sur aucun point en particulier,

–           Les genoux enracinés dans le sol.

Durant votre méditation, revenez sans cesse à votre posture et à votre respiration.

Conseils pratiques pour débuter avec la méditation

3 – Le choix d’un coussin de méditation (zafu)

Partie intégrante de la posture adéquate pour méditer, le coussin de méditation doit être choisi avec soin, d’autant plus qu’il y a de très fortes chances que celui-ci vous accompagne longtemps. J’insiste sur le fait que la posture est capitale dans la méditation et que la sélection d’un coussin adapté à votre morphologie et à votre souplesse est primordiale. Le zafu (coussin de méditation) créera la bascule de votre bassin, aidera à vous tenir droit et participera au confort de votre pratique. Vous devez vous sentir à l’aise sur votre zafu, il convient donc de l’essayer avant de vous le procurer.

débuter la méditation

La hauteur du zafu dépendra de votre taille et de votre souplesse : un coussin plus haut conviendra mieux à une personne grande et / ou moins souple. Le matériau de rembourrage est aussi à prendre en considération : allez vers ce qui vous est le plus agréable en terme de fermeté : soyez à l’écoute de votre corps.

4 – La durée

Afin de vous assurer d’aller jusqu’au bout de votre séance de méditation, utilisez un minuteur. Celui-ci vous évitera de vous demander, en pleine séance, où vous en êtes et de vous focaliser sur le temps qu’il reste à parcourir. Lorsque l’on débute, ne pas avoir de repère temporel, peut vous entretenir dans l’illusion d’une durée. De plus, lors de phases d’agitation lorsque vous méditez seul, votre égo aura tendance à vous suggérer d’arrêter la séance un peu plus tôt que prévu. Prévoir votre temps de séance à l’avance et être averti par une sonnerie lorsque celle-ci prend fin, vous assurera une tranquillité d’esprit. Vous pourrez ainsi profiter pleinement de votre méditation.

Une séance quotidienne de 20 minutes est une bonne moyenne pour un débutant confirmé. Ce n’est pas pour autant que vous devez sauter votre pratique si vous ne pouvez méditer que 10 minutes ! Rappelez-vous toujours, qu’il est primordial de prioriser votre séance de méditation dans votre journée, car celle-ci vous permettra de mieux gérer le reste de la journée. Concernant la durée, vous vous rendrez compte au bout de quelques pratiques que le corps devient votre propre minuteur. Vous apprendrez par les différents signes (fourmillements, par exemple) qu’il vous envoie, depuis combien de temps vous méditez. Plus nous apprenons à écouter notre corps, moins nous avons besoin d’indicateurs extérieurs !

Le choix d’un horaire quotidien peut également vous aider à créer votre rituel et à ne pas oublier votre pratique. Je vous conseille vivement de méditer le matin, vous pourrez en profiter tout le reste de la journée. Ici encore, si vous ne pouvez méditer que plus tard dans la journée, faites-le tout de même. Il est préférable de méditer dans de moins bonnes conditions que de remettre à demain votre séance de méditation.

5 – La régularité

Vous ne l’entendrez jamais assez : ce n’est qu’en faisant preuve d’assiduité que l’on va plus loin, et ce, dans n’importe quel domaine. Avec la méditation, ce devrait être facile puisque tout ce que nous faisons est nous asseoir et lâcher prise. Jamais la méditation ne devrait être perçue comme une “tâche de plus” ou une laborieuse nécessité ! Détachez-vous de l’idée qu’il “faut” méditer et simplement, faites-le. Plus vous avancerez dans votre pratique, plus vous comprendrez qu’en fait, il n’y a rien de plus naturel que méditer. Il s’agit d’un retour à la source, de la manière la plus simple qu’il soit.

L’attitude juste pour commencer à méditer

6 – La bienveillance

Apprenez à être bienveillant envers vous-même, que ce soit dans la pratique de la méditation ou dans les autres sphères de votre vie. La bienveillance vous aidera à bien méditer, et la méditation fera grandir votre bienveillance pour vous-même. N’ayez aucune attente : vous n’avez aucun but à atteindre en méditant. Surtout, ne vous lancez pas sur le chemin de la méditation avec un objectif à atteindre (même s’il s’agit de bien-être ou de bonheur !). Il n’y en a tout simplement pas. Tout ce que la méditation demande, c’est de se permettre d’être là. Parfois être là est désagréable, parfois c’est un pur délice. Parfois, ce n’est ni l’un ni l’autre : peu importe. Nous devons réapprendre à tout simplement être, sans but. Nous avons oublié cet état, et nous allons apprendre à l’atteindre de nouveau, car c’est là que se trouve notre “soi” le plus vrai. C’est aussi là, dans l’instant présent, dans le moment qui se déroule, que se trouve la vie, et nulle part ailleurs.

7 – L’impermanence

Ce septième point n’est pas un conseil, mais un rappel de la simple réalité. Tout est sujet à un perpétuel changement et ce, à chaque instant.

La méditation nous rappelle à cette vérité : nous sommes à cet instant-même ce que nous n’étions pas à l’instant d’avant et ce que nous ne serons pas à l’instant suivant. La part égotique de nous-même s’attache à chaque instant afin de le faire perdurer dans le temps, alors qu’en réalité rien d’autre n’existe que maintenant.

apprendre à vivre le temps présent

En méditant, nous apprenons à nous détacher de notre ego afin d’entrevoir la grandeur du moment présent. Cela nous permet de mieux vivre avec le changement, car nous comprenons qu’il est constant et inévitable, dans tout ce qui compose la vie.

Maintenant, c’est à vous ! Abordez la méditation sans crainte et sans appréhension. Acceptez de simplement faire, sans objectif et sans trop réfléchir. Vivez à votre tour l’expérience de la méditation et partagez avec moi votre aventure, vos questions et vos commentaires !

Lisez aussi cet article : Apprendre à vivre le moment présent

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.