Bonne Communication

SOLUTION : booster votre communication en vivant le présent

Voici le dernier volet de ma série d’articles Vivre le moment présent.

Précédemment, vous avez pu comprendre pourquoi plus vous avancez en âge et plus vous avez l’impression que le temps accélère. Voir Vivre au présent : pourquoi c’est essentiel ?

Vous avez également intégré pourquoi nous passons plus de temps à fuir le présent plutôt que de nous en servir pour nous construire une vie meilleure. Voir l’article Révélation : Pourquoi nous n’avons pas conscience du moment présent.

Aujourd’hui, dans ce troisième et dernier article, je vais vous démontrer qu’en vivant au présent vous allez booster votre communication et transformer vos simples bavardages en de magnifiques discours contribuant à votre succès. Par une simple assiduité au moment présent, vous érigerez la parole au rang d’art. Finis les incompréhensions interminables, les disputes qui n’en finissent plus, les quiproquos qui vous font perdre votre temps et celui des autres. Communiquer va enfin prendre tout son sens.

communication

Mais au fait, savez-vous ce que vous voulez faire lorsque vous communiquez avec la parole, lorsque vous exprimez une idée ?

Vous désirez qu’on vous entende, vous voulez faire passer une idée, combler le vide d’un silence qui vous gêne, avoir raison ou simplement exister ?

Qu’est-ce que la communication et que faites-vous vraiment lorsque vous communiquez ?

La communication

La communication c’est transmettre les idées de manière que vos interlocuteurs les perçoivent le plus fidèlement possible, mais c’est également recevoir les pensées des autres sans que celles-ci subissent le filtre de notre propre pensée. Dit plus simplement, bien communiquer, c’est savoir écouter l’autre sans préjugé et lui parler afin qu’il entende ce que vous voulez véritablement lui dire.

Mais comme vous avez pu le remarquer des milliers de fois, la communication ne se passe que très rarement de cette manière. Bien trop souvent, l’échange est compliqué et une discussion anodine peut tourner au désastre en un claquement de doigts.

Les raisons d’une mauvaise communication 

Les mots n’ont pas la même signification pour tout le monde et les phrases ne résonnent pas de la même manière dans nos cerveaux.

Prenons un exemple : le mot « sécurité », pour un sapeur- pompier n’aura pas la même signification que pour un adolescent de 15 ans.

Tout dépend de l’histoire de chacun et du contexte. En outre, plus vous communiquez sur des concepts abstraits, plus vous prenez des risques, car chacun va élaborer ses propres concepts et s’emmurer dans ses croyances. Qui plus est, un écart de pensée va se creuser en fonction des différences qui se construisent au fur et à mesure de la vie.

communication

D’autres points et pas des moindres peuvent être néfastes à une bonne communication. Un égo trop présent dans une discussion peut transformer un dialogue en monologue et rompre une communication harmonieuse.

Ne pas être attentif aux arguments de votre interlocuteur engendrera également une mauvaise communication.

En bref, nous communiquons mal car :

  • les mots n’ont pas la même valeur sémantique pour tout le monde
  • avec le temps qui passe, la pensée a tendance à se fermer
  • L’égo s’empare fréquemment d’un dialogue et le monopolise en frustrant les autres.
  •  Nous anticipons nos réponses au lieu d’être dans une écoute attentive
  • Nous ne sommes pas dans la présence du moment présent

Comment faire pour établir une bonne communication ?

1/ L’ouverture

Le premier point est de rester ouvert.

Il s’agit de considérer l’autre comme une personne ayant un vécu, une culture différente de la vôtre et des informations différentes. Il convient donc d’accepter ces différences plutôt que de vous opposer systématiquement.

Comme prérequis, avant toute discussion, vous devez considérer que vous allez vous enrichir des informations apportées par votre interlocuteur. Vous devez être vigilant à ce que votre égo ne profite pas de la discussion pour crier au monde qu’il a en tout point raison. Voir article L’éveil existe-t-il ? Le reconnaître.

communication

Un égo surdimensionné met tout le monde dans l’embarras. Combien de fois dans les discussions nous assistons à des égos finalement peu sûrs d’eux qui cherchent à vaincre l’autre plutôt que de créer un échange bienveillant et enrichissant pour tous. L’égo cherche à soumettre l’autre et à démontrer l’étendue de son pouvoir. La discussion, pour celui qui ne s’en méfie pas, peut devenir très vite un champ de bataille.

Afin d’éviter cela, ayez toujours à l’esprit que, sur un champ de bataille, lorsque les soldats se retirent à la fin du conflit, on contemple davantage le triste spectacle qu’ils laissent derrière eux qu’une pseudo victoire toujours incomplète et éphémère.

Avoir raison est-ce si important et cela vaut-il que nous nous fermions à l’autre ?

2/ La présence au présent pour une bonne communication

Après cet état d’esprit d’ouverture, prémisse obligatoire à toute bonne communication, le deuxième –et non moins essentiel– point est la concentration sur le moment présent.

Lorsque l’autre parle, vous devez écouter et ne faire que cela. C’est-à-dire ne pas interpréter les paroles de l’autre, ne pas non-plus formuler des embryons de répliques pendant qu’il parle. Vous devez vous concentrer exclusivement sur ce que dit votre interlocuteur et ouvrir grand vos oreilles. Vous aurez tout le temps pour lui répondre et exprimer vos idées. Ce qui est unique, c’est ce moment d’écoute où vous entendrez quelque chose de nouveau. Ce n’est pas ce moment où vous tournez sur vous-même comme le ferait un disque rayé sur une platine à vinyle. S’exprimer, c’est resservir aux autres ce que vous savez déjà, alors qu’écouter c’est vous donner la possibilité d’enrichir vos réflexions et donc de faire progresser votre point de vue.

Couper la parole, c’est anticiper son droit de réponse et frustrer l’interlocuteur alors que, se concentrer sur son écoute, c’est lui donner la possibilité d’exister. Pour ce faire, vous ne devez pas penser à ce que vous allez bien pouvoir lui répondre. Arrêtez cette anticipation et vous verrez qu’au moment de vous exprimer vous serez plus détendu, plus spontané.

communication

En vivant en pleine conscience cette écoute dans le présent, vous deviendrez plus créatif et spontané. Lorsque vous prendrez la parole, vous serez également davantage écouté et vous pourrez ainsi à votre tour exprimer vos idées en toute liberté.

Etre concentré sur le présent vous assure de la sincérité dans votre relation à l’autre. Et cela change tout.

Vous envoyez le message : « Je t’écoute, je suis là pour toi, ce que tu me dis m’intéresse, tu ne parles pas dans le vide, tu m’apportes quelque chose, tu m’es utile. » Cela fait toute la différence dans une discussion. C’est un atout considérable dans votre relation aux autres et cela dans toutes les formes de relation.

Il se peut que, malgré votre démarche positive, votre interlocuteur ne vous laisse pas de place pour vous exprimer. Ce n’est pas grave, laissez-le s’épuiser puis « lavez-vous les oreilles » et passez à autre chose. N’essayez pas de faire entendre à un sourd vos arguments, c’est peine perdue.

      La sphère personnelle

Un ami se confie sur ses problèmes :

En étant ici et maintenant, à 100 % avec lui, vous allez lui donner toute l’écoute nécessaire. Vous pourrez ainsi cerner ses problèmes et peut-être lui apporter les solutions dont il a besoin.

     La sphère professionnelle

Vous exercez, par exemple, le métier de professionnel de la santé : Une concentration accrue au moment présent sur ce que vous entendez ou observez, vous permettra un diagnostic plus sûr. Cette bonne attitude vous garantira de ne pas passer à côté d’un point important de la pathologie de votre patient durant la consultation. Vous pourrez lui apporter alors toute l’aide nécessaire.

 Vous exercez le métier de commercial : Ecouter votre client avec l’attention du moment présent vous permettra d’entendre et de cerner ses besoins afin de lui apporter le bien ou le service dont il a besoin. 

communication

Tout est une question d’attention et cela ne peut se faire que si vous vivez le moment présent.

Lorsque vous faites autre chose (ne serait-ce que d’élaborer dans votre tête une liste de courses ou de penser au superbe week-end à venir) vous perdez l’attention. Lorsque vous perdez cette attention vous perdez du même coup l’intention nécessaire à une bonne communication.  Vous devenez un robot mécanique, dépassionné et sans âme. Vous abandonnez l’humanité qui vous anime. L’anticipation du futur ou la revisite des souvenirs sont des attitudes néfastes à une communication de qualité.

La plupart des humains fonctionnent ainsi sans attention et sans intention. Leurs tâches sont effectuées machinalement. Voir l’article Comment méditer lors des tâches ménagèresLeur vie s’égrène sans la conscience du moment présent et, de ce fait, se retrouve sans relief.

3/ L’apprentissage d’un nouveau mental

Nous sommes des émetteurs-récepteurs. Nous vivons en interaction avec notre entourage. Nous nous nourrissons de nos échanges. Il ne se passe pas une journée sans que l’extérieur ne nous traverse. Nous communiquons avec tout ce qui nous entoure à l’aide de nos cinq sens. Notre cerveau se nourrit de ces interactions avec le monde extérieur et il se construit une idée du monde que nous partageons avec nos semblables.

communication

Puis de cette pensée, nous créons une gamme large de sentiments (tel que l’amour pour les plus avancés d’entre nous). La vie s’écrit à chaque instant présent mais le lecteur que nous sommes n’est pas toujours au rendez-vous.

Nous sommes souvent ailleurs, préoccupés par les habituels problèmes que nous tentons de résoudre. Le présent, qui pourtant n’est pas caché, qui est devant nous, nous échappe. Nous passons notre temps à essayer de le reconstituer dans nos mémoires par fragments. Pourtant, il nous suffit de nous asseoir en posture et de laisser les pensées nous traverser sans les retenir pour voir réapparaitre la magie du temps présent. Voir mon court métrage L’expérience Zen

Et vous ? Croyez-vous que la bonne communication s’apprend ? Et que faites-vous pour progresser vers une bonne communication ?

Répondez-moi ci-dessous en laissant un commentaire.

communication
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 35
  •  
  •  
  • 35
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.