Savoir écouter

Ecouter vraiment / apprendre avec la méditation

L’écoute

Lorsque vous parlez, vous écoute-t-on vraiment ? Vous sentez-vous compris lorsque vous vous confiez à un proche ? Et vous, savez-vous véritablement écouter celui qui vous parle ?

Savoir se mettre à la place de l’autre et se taire est la base d’une écoute sincère et constructive mais combien de personnes ont cette capacité ?

Bonne et mauvaise communication ?

La communication est un art. Elle permet, lorsque celle-ci est maitrisée, de comprendre celui qui vous parle et de transmettre vos idées et vos points de vue le plus fidèlement possible.

A l’inverse, une mauvaise communication et c’est de suite l’égo qui prend toute la place et revendique son droit d’exister. Le sentiment de rejet ressenti lors d’une incompréhension entraine le repli sur soi ou pire encore le conflit.

Savoir se taire

La qualité première que vous devez acquérir pour bien communiquer, n’est pas, comme nous pourrions le croire, de parler avec aisance mais, paradoxalement, de savoir écouter. Savoir écouter, c’est avant tout savoir se taire et laisser son esprit ne reposer sur aucune réflexion au moment où l’Autre parle.

Dit autrement, ne rien dire, c’est avant tout ne rien penser. Ce n’est pas s’obliger au mutisme, s’imposer le silence. Savoir se taire, c’est ne plus formuler d’idées dans sa tête lorsque l’on nous parle.

écoute

Une mauvaise mécanique

Pourtant, sur le papier, rien de plus simple que de se taire mais dans les faits… Une voix en vous se lève, s’empare des pensées de celui qui s’exprime et des réponses font leur chemin dans votre esprit. Les réponses qui s’imposent à vous entrainent l’ouverture presque mécanique de votre bouche afin de délivrer les sons de votre pensée. L’impatience monte en vous, les mots brûlent votre bouche et finissent par sortir, alors que la personne en face de vous n’a pas fini de tout dire.

Imaginez le ressenti de frustration de celui qui s’exprime et qui n’a pu terminer son explication. Pas besoin d’imaginer, nous le vivons tous au quotidien car la plupart d’entre nous ne parviennent pas à se taire, pire encore, ils n’ont même pas conscience de cette mécanique de communication désastreuse. 

Ce n’est pourtant pas, parce que la norme est de mal communiquer, que nous ne devons pas nous élever en changeant notre manière d’écouter.

Se poser les bonnes questions

Qu’est-ce qui est important pour vous ? Vous faire entendre, avoir raison, montrer que vous êtes intelligent ou apprendre de l’autre, augmenter vos connaissances et s’aider mutuellement en réfléchissant ensemble ?

Comprenez bien que l’important dans la communication réside dans ce que dit l’autre et pas dans ce que vous allez dire. Il n’y a rien de nouveau pour vous dans ce que vous allez transmettre, c’est un circuit fermé que vous connaissez déjà. Alors que d’écouter l’autre va vous enrichir et vous pourrez ainsi progresser. Même si ce que vous dit votre interlocuteur n’est pas nouveau pour vous, l’angle de son point de vue sera tout de même différent et complètera votre vision du monde.

Les nouvelles et bonnes habitudes à prendre

  • Soyez attentif à l’autre
  • Vivez l’instant unique du moment présent
  • Cultivez la patience et l’élégance du silence.

Au départ il vous faudra etre vigilant et concentré pour vous départir de vos vieilles habitudes. Voire, peut-être vous faire violence pour ralentir le flux incessant de vos pensées mais « le jeu en vaut la chandelle ».

En faisant abstraction de ce que l’on pense, on rentre en résonance avec le monde interne de son interlocuteur. On le perçoit au-delà des mots, on devine par intuition « ce qu’il est ».

Lorsque votre « je » disparait, vous êtes totalement présent à l’autre et ouvert à tout ce qui se passe. Vous évitez à votre histoire, aux éléments de votre vécu de rentrer en conflit avec les informations que vous écoutez.

Les propos tenus par votre interlocuteur sont perçus seulement comme des informations.

Votre écoute est bienveillante et il le sentira très nettement. Nous percevons toujours l’intention lorsque celle-ci est forte. (voir article l’intention/secret de l’énergie.)

écoute

L’évidence des avantages de la parfaite écoute

  • Vous cernerez précisément les désirs de celui ou celle qui s’adresse à vous. Avantage incontournable lorsque vous exercez un métier de soignant. Le commercial y trouvera également son compte car il pourra, avec succès, cerner les besoins véritables de son client et pouvoir y répondre mieux que quiconque.
  • Vous créerez un climat de calme et de confiance. La personne se sentant écouter, sera davantage disposer à en faire de même le moment venu lorsque vous prendrez la parole.

A moins de tomber sur un ou une égocentrique invétéré, vous pourrez parler à votre tour sans être vous-même interrompu.

L’écoute se construit dans le silence de la méditation.

La méditation : indiquée afin d’acquérir cette qualité d’écoute

Par sa pratique vous apprenez à laisser passer les idées et à devenir conscient de ce qui se passe dans le moment présent. Vous écoutez le présent. Cette attitude répétée construit votre écoute silencieuse, pilier essentiel d’une bonne communication.

Voici donc une application concrète des bienfaits de la pratique méditative.

Si vous souhaitez apprendre à méditer, commencez par télécharger gratuitement mon livre : les dangers de la méditation

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.