Age Méditation

Apprendre à méditer : quel est le meilleur âge ?

De la petite enfance au grand âge, le cerveau humain traverse un nombre incalculable d’étapes. Apprendre à méditer permet de parcourir la vie avec plus de calme et de confiance. Mais peut-on réellement profiter des bienfaits de la méditation à tous les âges ?

Je vous propose dans cet article de comprendre pourquoi méditer tout au long de la vie vous sera bénéfique !

La méditation pour enfants

Si l’enfance est perçue comme l’âge tendre, elle n’en comporte pas moins son lot de défis. Apprendre, développer des relations sociales, comprendre les attentes des adultes, découvrir des sensations, des goûts, des odeurs…

Le flot de données nouvelles que reçoit un enfant est gigantesque. Un cerveau neuf et en bonne santé est enclin à gérer cette masse d’informations. Cependant, apprendre à méditer aux enfants peut grandement les aider à créer des bases saines et solides pour le reste de leurs vies. Je vous propose d ‘aller visiter le blog de Florine Fond spécialisé dans la méditation pour enfants.

apprendre à méditer

La méditation est un outil efficace pour aider les jeunes enfants à prendre conscience de leurs émotions. Aux Pays-Bas, plusieurs écoles ont implanté une séance journalière de méditation pour les enfants, et ce depuis plusieurs années déjà. Leurs constats sont probants : les enfants sont plus calmes et mémorisent plus facilement.

Méditer, c’est aussi prendre conscience de son monde intérieur. Ouvrir cette porte dans la vie d’un enfant lui permettra de mieux cerner ses propres besoins et envies. En somme, c’est un merveilleux cadeau !

Apprendre à méditer à l’âge rebelle : l’adolescence

L’adolescence est une période de vie complexe. Souvent synonyme d’émotions exacerbées, de rébellion et de recherche d’identité, elle est aussi une période de vie où le cerveau est encore très malléable. Puisque la réponse au stress est accrue, le risque de maladies psychiques est particulièrement important chez les ados.

Arnaud Merglen, chercheur au service de pédiatrie aux Hôpitaux Universitaires de Genève, enseigne la méditation de pleine conscience à des jeunes de différents âges. Il constate l’impact de la méditation sur ceux qui parviennent à pratiquer régulièrement. « Ils subissent moins ces vagues qui les emportent, et ils se rendent davantage compte que les schémas répétitifs dans lesquels ils se font prendre ne sont qu’une vision partielle de la réalité. »

apprendre à méditer

Sensibiliser les ados à la méditation, c’est engager avec eux un processus qui leur permettra d’être moins victimes de leur sensibilité et de mieux se comprendre. Une initiative très positive pour eux comme pour leur entourage.

Méditer pour mieux sauter… dans la vie adulte

Construire une vie de couple, attendre un premier enfant, définir ses objectifs de carrière : voilà d’autres grands épisodes de la vie ! Face à de grands bouleversements, nous avons le choix : foncer tête baissée et constater les résultats ou prendre le temps de regarder notre situation pour mieux appréhender ce qui s’offre à nous. Méditer permet cette prise de recul nécessaire à toute grande étape de la vie.

apprendre à méditer

Si la vie de couple est un concept plus que banal, il n’est cependant pas à prendre à la légère. Alors que vivre avec soi-même est parfois bien difficile, vivre à deux et évoluer avec l’autre est souvent un défi de taille. En méditant, nous apprenons à maîtriser nos réflexes de peur, de colère et de stress pouvant avoir un impact désastreux sur nos relations. Nous apprenons donc à ne plus nous sentir menacés par l’autre et à considérer l’autre avec bienveillance, puisque nous apprenons à le faire avec nous-même.

Ces avantages ne peuvent qu’influencer positivement une grossesse et un enfant à naître. Choisir sa voie professionnelle ne peut qu’être plus facile lorsque nous avons appris à mieux nous connaître en calmant notre tourbillon mental.

Solidifier sa vie d’adulte en méditant

Être plongé dans la vie adulte rime trop souvent avec stress et recherche d’un nouveau souffle. Le sentiment de crouler sous les responsabilités et de manquer cruellement de temps ne semble avoir qu’une seule issue dans les moments de désespoir : la fuite.

Tout lâcher et vivre sur une île sans attaches : le rêve ?

Cette île paisible où rien ne presse, depuis laquelle l’horizon fait miroiter tant de possibilités… et si elle était en vous ? Voilà une excellente nouvelle : elle est logée au cœur de votre être. L’éducation occidentale ne nous apprend que rarement à le voir, mais cet espace de paix est bien là. À ce stade de la vie où nous ne savons plus où donner de la tête, il est important de savoir que la paix véritable est en nous et que nous pouvons la cultiver autant que nous le souhaitons.

apprendre à méditer

La retraite : un moment idéal pour se recentrer

En Occident, nous avons une idée très paradoxale du fait de vieillir : nous attendons la retraite avec impatience alors qu’en parallèle, nous avons une peur viscérale de prendre de l’âge. Vivre avec ce type de paradoxe crée un stress sous-jacent que nous ne savons pas bien identifier. Résultat : de nombreuses personnes arrivent à la retraite avec un sentiment de nostalgie, ne savent plus quoi faire de leur temps et se sentent soudain inutiles.

apprendre à méditer

Méditer et prendre du recul sur cette nouvelle étape de vie, c’est voir toutes les possibilités qui s’offrent à nous. C’est l’heure d’une nouvelle jeunesse, d’une nouvelle vie ! C’est prendre part aux activités dont nous avons toujours rêvé mais pour lesquelles nous n’avons jamais eu le temps.

Une étude menée par l’Inserm conclut que la méditation ralentit les effets du vieillissement cérébral et améliore les fonctions cognitives.

Prendre le temps de méditer, c’est s’offrir la légèreté d’une retraite harmonieuse et profiter d’un renouveau.

Lâcher prise pour bien vieillir

La plupart d’entre nous répugnent à l’idée de vieillir. On attache au vieillissement l’idée de solitude, la tristesse, la douleur et la mort imminente. Mais rares sont ceux qui envisagent le vieillissement comme la chance de s’incarner dans la sagesse, résultat d’une vie d’apprentissage.

La vieillesse c’est aussi l’obligation de se départir des lourds fardeaux de l’incarnation et de profiter de cet age avancé pour donner aux autres et distribuer la seule chose qui vous reste : “l’amour” (si nos expériences ne nous ont pas trop abimés et n’ont pas desséché nos cœurs).

C’est le temps du pardon et de la reconnaissance des autres.  C’est le dernier moment pour réaliser que les autres (ceux qui vont rester encore un peu dans la continuité de la vie incarnée) ont la même importance que nous. C’est le temps pour finalement lâcher prise sur notre égo, si nous ne l’avons pas déjà fait.

C’est le temps de méditer ! 

 

À l’approche du grand voyage, il est naturel de vivre de l’appréhension face à l’inconnu qui nous attend. Un mélange d’émotions vives telles que de la tristesse, de la peur et de l’inquiétude pour nos proches peuvent faire surface. Pourtant, ce passage obligé de la vie peut se faire en douceur, dans l’acceptation et dans la gratitude.

Pratiquer la méditation en vieillissant, c’est se donner l’opportunité d’accéder plus facilement à une meilleure compréhension de ce qui importe dans notre vie, de prendre du recul, de se sentir apaisé et plus sage, de ne plus s’en faire pour ce qui ne compte pas. Méditer pour lâcher la peur de mourir, c’est s’offrir de beaux instants jusqu’au tout dernier.

apprendre à méditer

Vous l’aurez compris, la méditation est bénéfique à tous les âges et peut être intégrée très tôt dans la vie d’un enfant. Il n’y a effectivement pas d’âge pour commencer. Toutefois, plus tôt vous pratiquez mieux vous vous porterez. Et comme méditer c’est réaliser sa véritable nature ici et maintenant, alors ne perdez pas de temps, méditez dès aujourd’hui. Pour commencer sans danger, téléchargez gratuitement mon guide « les dangers de la méditation» et visitez mon blog. Vous aurez ainsi les bonnes informations pour entreprendre une pratique efficace. Quel que soit votre âge, dites-moi comment la méditation accompagne positivement votre vie aujourd’hui et quels effets positifs notables vous constatez. 

méditation pour femme
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 33
  •  
  •  
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cet article comporte 2 commentaires
  1. En effet, la méditation est parfaite pour tous les âges de la vie. Et comme je dis toujours, il n’y a pas d’âge pour apprendre à méditer ! Enfin si, pour les jeunes enfants, on peut commencer la méditation dès 5 ans, avec les bons outils.

    D’ailleurs, en parlant de vieillesse, vous saviez que la pratique de la méditation ralentit le vieillissement de nos télomères (capuchons à l’extrémité de nos chromosomes associés au vieillissement cellulaire) ?

    1. Christophe Lorreyte dit :

      Mais oui Florine, d’ailleurs on en parle scientifiquement dans le documentaire sur Arte que j’ai diffusé sur mon blog et sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.