Le Présent Seul

Révélation : pourquoi nous n’avons pas conscience du moment présent

Oui, pourquoi vous ne vivez pas toujours le moment présent alors que tout le monde s’accorde à dire que c’est certainement une des solutions à nos problèmes ?

Anticiper le futur serait une source d’angoisse et se retourner sur son passé favoriserait la dépression. Alors oui, je vous la pose encore une fois :

Pourquoi laissons-nous filer ce temps si précieux en ne prenant pas conscience du moment présent et pourquoi vivons-nous le plus souvent en anticipant le futur ou en nous remémorant le passé ?

Cet article va tenter d’y répondre en vous révélant l’explication qui changera peut-être votre vie.

Fuir une réalité que nous détestons

conscience du moment présent

Au cours de vos journées, vous vivez des situations que vous ne supportez pas et, au lieu d’en prendre conscience et d’y remédier en agissant dans le présent pour les modifier ou les faire cesser, vous vous en accommodez en vous échappant par l’esprit, par les pensées.

Le problème, c’est qu’en adoptant cette attitude mentale, vous ne changez pas les situations qui vous déplaisent. Tout empire et vous finissez par accepter l’inacceptable. Votre présent devient de plus en plus insupportable et vous vous rongez de l’intérieur, créant ainsi arrêt de travail, burn-out et état dépressif.

Etude de cas sur la conscience du moment présent

Regardons d’un peu plus près ce phénomène et étudions-le lors d’un cas précis. Prenons pour exemple les Parisiens ou les habitants des banlieues se rendant à Paris pour y travailler.

Je précise au passage, que je connais bien ce que je vais décrire car j’ai vécu à Paris et ai fréquenté ces sous-sols parisiens pendant de nombreuses années.

Observons leur attitude dans les trains ou dans les métros. Que constatons-nous ? Des corps vides, l’esprit a quitté le corps. Qui peut d’ailleurs les en blâmer ?

Les métros aux heures de pointe sont inacceptables pour celui qui ne fuit pas par l’esprit et reste présent à observer et à vivre réellement cette situation. La promiscuité est intolérable. Nous qui vivons dans une société où nous nous touchons de moins en moins, où les contacts humains sont remplacés par des machines, paradoxalement le métro est le lieu où les corps sont entassés et collés les uns aux autres. 

conscience du moment présent

Les odeurs corporelles et les virus en tout genre se côtoient chaleureusement. Les bruits sont assourdissants, grincements stridents, cliquetis et brouhaha permanents se font écho.

Il est bien normal, au vu de ce malmenage des sens et du corps, que l’esprit cherche l’évasion et évite de prendre conscience du moment présent. Le parisien couvre le bruit par la musique qu’il écoute via des écouteurs intra auriculaires, noie sa vue et son imaginaire dans des romans aux accents d’ailleurs et éloigne son esprit de ce présent insoutenable en revivant son dernier week-end ou en anticipant des vacances qui mettent un peu trop de temps à venir. Et ça, c’est pour les plus équilibrés car ceux qui sont proches de l’état dépressif s’enfuient de ce présent en pensant à leurs « emmerdes » quotidiennes, qui d’ailleurs leur paraissent insolubles, et cherchent en boucle de fausses solutions.

Voilà, pourquoi nous ne vivons pas le moment présent.

conscience du moment présent
Photo by Kunj Parekh on Unsplash

Nous fuyons en posture de l’autruche, la tête enterrée dans le sable, pour ne pas voir cette réalité qui nous paralyse.

Nous prenons notre vie présente comme s’il s’agissait d’une fatalité et nous acceptons l’inacceptable. On se rassure en pensant que nous sommes tous dans le même bain et que, par rapport à d’autres, ce n’est pas si mal, que nous avons de la chance en comparaison…

Mais en comparaison de quoi ? Des plus pauvres, des plus malades, de ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un toit ? Vous pensez que c’est parce que vous n’avez pas eu de chance au départ, que vous avez fait les mauvais choix, ou pire encore, vous croyez au plus profond de vous être plus bête qu’un ou une autre ?

Permettez-moi de vous contredire ! C’est juste de la trouille. Oui, de la peur, la peur de vivre, la peur de perdre la vie que souvent vous n’aimez pas, la peur de connaître pire. Mais à force d’avoir peur, rien ne change et vous finissez par tourner en rond, ressassant le passé et rêvant votre vie.

La solution en deux parties

1- La prise de conscience du moment présent

Prendre conscience du présent, regarder le film de votre vie en face est la première marche à gravir pour changer et vivre au présent.

Que vous preniez le métro, la voiture, le bus, que vous soyez parisien ou provincial, pour la plupart, vous fuyez le présent et avez recours à des subterfuges mentaux pour supporter les anomalies de vos vies.

Alors, plutôt que de recourir aux rêves, prenez conscience des situations que vous n’aimez pas et actez dans le présent pour créer un monde à votre image.

Réfléchissez à ce que vous fuyez et vous saurez ce que vous devez changer.

2La méditation, un ticket vers la sortie

conscience du moment présent

Il y a bien longtemps, lorsque je vivais à Paris, je cultivais la technique de l’autruche, celle que je viens de décrire un peu plus haut. Puis, je fis entrer la méditation dans ma vie et ce fut pour moi la « R-évolution ». Tout bascula. Je repris contact avec ma nature et commença à diriger mes choix en accord avec elle. Je vis depuis lors le plus souvent au présent, ce qui me permet de vivre davantage de temps objectif et donc de ne pas avoir cette sensation désagréable d’un temps qui s’écoulerait trop vite. (cliquez ici pour voir la vidéo “vivre au present, pourquoi c’est essentiel ?”

La méditation est une technique fabuleuse permettant d’accepter le réel et de diriger sa vie en accord avec lui.

La méditation n’est pas, comme de nombreux pratiquants ou simples visiteurs d’un soir le pensent, un « mindtrip à pas cher » permettant de comprendre le sens caché de l’univers. C’est beaucoup plus simple que cela…

 La méditation, c’est une prise directe avec soi-même. Elle vous permet de ressentir ce que vous êtes réellement au-delà de l’apparence de votre égo et de comprendre ce que vous devez faire pour être en accord avec votre véritable nature.

Exprimé autrement, c’est réaliser la paix en nous, et diriger notre vie vers qui nous sommes.

Méditer, c’est aussi prendre conscience du moment présent et, de ce fait, vous ne pouvez plus fuir l’action qui en résulte. Eh oui, l’action car nous sommes des êtres incarnés et non des âmes éthérées.

Agir au présent plutôt que de rêver au passé révolu, au futur qui ne se passera pas comme prévu ou à des chimères. En méditation, nous apprenons à nous concentrer sur le « ici et maintenant », à agir sur l’instant.

L’action résulte du temps présent.

L’attitude mentale en méditation est la suivante : « ne rien chercher et ne rien rejeter non plus. » Et « l’action juste » surgit de cet état d’esprit. Une action libérée de tout jugement, de tout esprit de perfection, une action sans entrave mais une action tout de même.

Cette attitude mentale n’est pas à confondre avec cette phrase que j’entends trop souvent : « ne rien faire et les choses viendront à vous. »

Quelle belle phrase ! Je la vois passer fréquemment sur les réseaux sociaux. Elle fait partie de ces phrases toutes faites qui ont l’air de respirer le bon sens et l’intelligence mais qui, lorsque l’on gratte un peu, finissent par s’écrouler sur elles-mêmes comme un soufflé raté.

Quelle confiance… Pour ne rien faire et laisser les choses se faire ! J’en connais beaucoup qui sont morts à attendre toute leur vie des évènements qui ne sont jamais venus ou pire encore des personnes confiantes à l’extrême folie préférant ne pas se soigner (ne pas agir sur leur maladie) et imaginer qu’ils seront soignés par la seule force de leur méditation.

conscience du moment présent

La méditation, au contraire, nous défait de l’illusion et nous donne la lucidité nécessaire pour agir au présent et au mieux de nos intérêts en relation avec ceux des autres. C’est une création permanente en interactivité avec le monde qui nous entoure.

Car le destin, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, appartient à ceux ou celles qui actent et mettent tout en œuvre pour le créer.

Ne rien faire et attendre, c’est juste ne rien faire et attendre. C’est au mieux une cure de repos pour mettre entre parenthèses les difficultés que vous rencontrez dans votre vie.

A retenir pour avoir conscience du moment présent

Apprenez à être présent et concentrez vous sur vos actions.  Ne perdez plus votre temps à revisiter un passé révolu ou à rêver d’un avenir qui sera de toute façon différent de ce que vous pouvez imaginer. Concentrez votre énergie sur l’action. En agissant dans le présent, vous sortirez de la somnolence et vous gagnerez en présence. Soyez conscient de ce que vous faites et votre vie, en un instant, passera du noir & blanc à la couleur.

conscience du moment présent

Avant de pratiquer la méditation, je contemplais la beauté du monde, aujourd’hui, je vis avec elle.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 10
  •  
  •  
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.