Aux origines de la méditation

par

Oui, la pratique de la méditation nous enseigne à rester ancrés dans le présent. Cependant, à aucun moment elle ne renie la connaissance de l’histoire, bien au contraire !

Connaître l’origine de la méditation permet de comprendre les fondements sur lesquels elle s’appuie et les raisons pour lesquelles elle s’est frayé un chemin jusqu’à aujourd’hui.

À l’ère où la productivité et la performance sont reines, où le stress et l’anxiété de “réussir” accompagnent nos vies, la méditation prend souvent des tournures bien différentes de ses fondements d’origine, comme nous le verrons dans cet article. 

Aujourd’hui, la méditation est principalement pratiquée à des fins de développement personnel. Mais à l’origine, la méditation était une pratique visant, d’abord et avant tout, à comprendre le monde et la réalité de la vie dans son ensemble

Dans cet article, nous verrons donc : 

  • Les premières traces connues de la pratique de la méditation dans l’histoire,
  • Les 3 principaux courants fondateurs de la méditation,
  • Les grands points communs entre ces 3 courants,
  • Le but originel de la pratique de la méditation et son interprétation actuelle.
origines de la méditation

1. La méditation : une pratique bien plus ancienne que l’apparition de Bouddha

La méditation est pratiquée depuis des millénaires.

Dans la vallée de l’Indus, en Inde, des archéologues ont trouvé des fresques datant de plus de 4000 ans, représentant des personnes en position de méditation. Ces découvertes laissent bien sûr penser que la méditation était déjà pratiquée à ce moment-là.

Mais ce n’est qu’à partir de l’apparition de l’écriture que nous avons des traces formelles de la présence de la pratique de la méditation. 

C’est donc il y a environ 2500 ans qu’apparurent les premiers écrits de la philosophie taoïste, en Chine, et bouddhiste, en Inde.

Ces textes permirent de confirmer l’existence de la pratique de la méditation au sein des sociétés indiennes et chinoises à cette époque, et très probablement avant celle-ci.

2. Les différents courants fondateurs de la méditation

a. Le taoïsme

Le taoïsme est l’un des 3 grands piliers de la philosophie chinoise et fit son apparition au moins 2000 ans avant J.-C.

Tao signifie, entre autres traductions qu’on lui octroie, “route, chemin, voie”. Le taoïsme est donc “l’enseignement de la voie”. C’est au Taoïsme que l’on doit les concepts du Yin et du Yang. 

Parmi les fondements du taoïsme, on retrouve la recherche de l’harmonie entre l’être humain et l’univers, l’harmonie du coeur et de l’esprit, la communion avec la nature. La visée taoïste est l’atteinte de la sagesse. 

C’est le premier courant à avoir laissé des traces de l’existence de la méditation dans l’histoire, bien avant le bouddhisme.

De nombreuses pratiques méditatives, comme le Qi gong ou le Tai-Chi-Chuan, découlent d’écrits, et donc de pratiques, taoïstes.

aux origines de la émditation

b. L’hindouisme

L’hindouisme aurait fait son apparition dans la vallée du Gange, de 1500 à 2000 ans avant J.-C.

Les 4 piliers de l’hindouisme sont : 

  • Le dharma : viser l’action juste, l’intégrité
  • L’artha : viser le confort matériel juste, la participation à la société
  • Le kama : la recherche du plaisir des sens, source de création
  • Le moksha : l’atteinte de la libération du samsara, du cycle des réincarnations

C’est avec l’apparition de l’hindouisme qu’apparurent les écrits fondateurs du yoga, appelés la Bhagavad-Gîtâ.

C’est de la Bhagavad-Gîtâ que découlèrent les Yoga Sutras, aussi connus comme les traités du yoga, écrits vers le début de notre ère. On trouve, dans les Yoga Sutras, des textes évoquant des techniques de méditation. 

Les pratiques du yoga et de la méditation sont intimement liées.

C’est d’ailleurs de la pratique de l’hatha yoga qu’est née la position du lotus, qui était pratiquée par le Bouddha Historique, Siddhârta Gautama. Eh oui ! Car avant de fonder le bouddhisme, Bouddha était hindou.

L’hindouisme et le bouddhisme se sont fortement influencés mutuellement au cours de l’histoire.

c. Le Bouddhisme

Comme nous venons de le voir, la naissance du bouddhisme, qui remonte au IVème siècle avant l’ère chrétienne (il y a environ 2500 ans), ne coïncide pas avec la naissance de la méditation, comme beaucoup le croient.

La méditation était pratiquée bien avant l’existence de Bouddha. 

Cependant, Siddhârta Gautama, aussi appelé Sâkyamuni, développa largement la pratique de la méditation après avoir atteint l’éveil en posture du lotus, comme le rappellent ses innombrables statues au ventre rond.

Ce sont des maîtres indiens qui auraient enseigné la méditation à Bouddha. À la suite longues heures et journées de pratique, il atteignit l’éveil. C’est à ce moment-là que le bouddhisme vit le jour. 

En atteignant l’éveil, Bouddha comprit des vérités fondamentales qu’il rassembla dans ses enseignements : le Dharma. 

Le fondement du bouddhisme est le suivant : la vie est faite de souffrances, mais le véritable bonheur, profond, durable et construit sur des bases saines et harmonieuses, est atteignable pour tous.

La méditation, l’action et l’attitude justes sont les voies principales de libération de la souffrance.

Ces enseignements sur la condition humaine et le moyen de se libérer de la souffrance – par la pratique de la méditation – ont été transmis oralement pendant 4 siècles avant d’être retranscrits à l’écrit.

les origines de la méditation

3. Les grands points communs des 3 courants fondateurs de la méditation

On retrouve, dans ces 3 courants, des principes fondateurs communs : 

  • Le concept de voie à suivre, plus vaste que soi,
  • La discipline,
  • La recherche d’atteinte de la sagesse,
  • L’action et l’attitude justes,
  • La recherche d’équilibre et d’harmonie entre soi, les autres, la nature et l’univers. 

À ses origines, la méditation était liée à des croyances spirituelles. Il ne s’agissait pas nécessairement de religions, mais certains dogmes guidaient les pratiques méditatives. 

Ce n’est que bien plus tard que la méditation laïque fit son entrée en Occident.

4. La méditation des origines : un moyen de comprendre le monde

Nous voyons aujourd’hui la pratique de la méditation comme un moyen d’apprendre à nous connaître nous-même. 

Mais à l’origine, la méditation était employée pour accéder à la connaissance de la réalité de la vie et du monde. Ce n’était donc pas un outil utilisé pour la connaissance de soi. 

Par la pratique méditative, on cherchait à saisir des grands principes de l’univers et de l’existence humaine, comme la vacuité ou l’impermanence. 

Comme le souligne Éric Rommeluère, enseignant bouddhiste : “Ce n’est pas la connaissance de soi, c’est la connaissance de la réalité. On est dans un contexte indien avec un présupposé qui est : nous vivons dans un monde de souffrances et de difficultés, de frustrations, etc. 

L’idée des méditations bouddhistes, à l’origine, c’est de reconnaître un certain nombre de caractéristiques qui sont par exemple l’impermanence, l’absence d’entité pérenne dans les choses, l’absence d’âme par exemple. Ça passe à travers différentes techniques.” ** 

Vous voyez, l’approche de la méditation a bien changé au fil des siècles. En évoluant, nos sociétés modernes occidentales ont placé le “Je”, l’ego, au centre de tout. 

À tel point qu’aujourd’hui, la plupart des techniques dites méditatives (car beaucoup sont en fait des techniques de relaxation) ne font que renforcer l’ego, au lieu de le remettre à sa juste place, en harmonie avec le reste de l’univers.

 

Voilà pourquoi, chères lectrices et chers lecteurs, que je vous propose d’apprendre à méditer selon les enseignements premiers : ceux par lesquels nous pouvons nous relier au tout. 

C’est par ce chemin que vous pourrez réellement trouver l’équilibre, la paix intérieure véritable et avancer en adéquation avec votre vraie nature. 

Voilà qui clôt cet article. Comme toujours, je suis à l’écoute de vos questions et commentaires ci-dessous. 

Au plaisir de vous retrouver sur le blog et derrière les portes de l’Académie Tangram !

 

Christophe 

 

**Source :

Elsa Mourgues. Aux origines de la méditation. France Culture, 22 juillet 2019. [En ligne]. https://www.franceculture.fr/religion-et-spiritualite/aux-origines-de-la-meditation Consulté le 1er septembre 2020.

 

2 Commentaires
  1. Mickael

    Bonjour Christophe, dans le bouddhisme, la pratique à pour but de se libérer des 3 poisons (avidité, aversion, Ignorance) afin de trouver l’eveil et sortir ainsi du Samsara (cycle des existances). Cela permet aussi de comprendre que l’ego est illusoire et de faire ainsi l’expérience de notre véritable nature qui est bien plus vaste. En effet, la pratique de la méditation était déjà bien présente avant l’apparition du Bouddha Shakyamuni.

    Réponse
    • Christophe Lorreyte

      Heureux que nous soyons sur la même longueur d’ondes. 😀

      Réponse
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Leçons de Méditation

Articles en vidéo

Conférence “Initation à la méditation”

Ebook “Comment méditer en évitant les erreurs”

Pin It on Pinterest