Tori

Méditation sans religion : quels avantages à la pratiquer ?

La pratique grandissante de la méditation laïque en Occident confirme qu’aujourd’hui méditation et religion ne sont plus, comme par le passé, toujours liées. Pour certains cependant la question demeure : dénuée de foi religieuse, que peut apporter la méditation ? Dans cet article, je vous propose d’aborder les avantages de la méditation sans religion.

La méditation sans religion : est-ce possible ?

Pour beaucoup, ce qui se rapporte à la spiritualité est nécessairement relié à la notion de religion. Pourtant, si la méditation est une pratique spirituelle, elle n’est pas toujours – et de moins en moins, en Occident – pratiquée dans un cadre religieux. Lorsque nous parlons de religion, nous parlons d’un ou de plusieurs Dieux, de croyances et de rituels.  Pour méditer, rien de tout cela n’est obligatoire, l’essentiel étant la pratique de la posture et de la respiration.

La spiritualité étant une rencontre avec sa véritable nature, elle ne peut se faire qu’en empruntant un chemin sur lequel l’égo est moins présent. La méditation est de ce fait, une voie royale pour se rencontrer. Méditations après méditations, l’égo limité cède la place à quelque chose d’infini, sa véritable nature.

« Vivre en harmonie avec soi-même et les autres en ayant la conscience de l’éternité du moment présent. »

N’est-ce pas cela comprendre sa véritable nature et vivre dans la spiritualité ?

Si la religion ou plutôt les religions ont pour vocation dans leur étymologie de relier, force est de constater que leurs applications produisent souvent l’inverse. En effet, si elles fédèrent ceux qui partagent les mêmes dogmes, en revanche elles séparent -dans le meilleur des cas- et condamnent le plus souvent ceux qui ne partagent pas les mêmes convictions.

Au lieu de fédérer dans un grand Tout de compréhension mutuelle, d’amour de compassion, la foi religieuse devient prétexte aux guerres et aux exactions les plus sordides. Les manuels d’histoire en sont malheureusement les tristes témoignages.

Comment pouvons-nous être encore aussi naïfs pour croire qu’une seule religion détienne l’unique vérité ? 

Lorsque nous étudions les religions, il nous apparaît clairement que chacune d’entre-elles contient la même essence spirituelle avec cependant des différences résultant davantage de la culture, des traditions et de l’histoire des peuples la décrivant. C’est pour cela qu’il me parait essentiel de ne pas confondre la spiritualité -qui est l’essence de toutes les religions- et les religions qui sont les traductions à travers l’histoire des questions fondamentales et métaphysiques que se pose l’homme.

Comment ne pas comprendre que la religion d’une personne est le plus souvent le fruit de sa naissance qu’une réalité intrinsèque et métaphysique ?

Statistiquement, un asiatique embrassera davantage la religion bouddhiste qu’un résidant du Maghreb. Et cela est vrai pour toutes les religions bien-sûr. Chacun prendra une forme en fonction de son lieu de naissance, de son éducation, de ses rencontres, de ses doutes, de ses peurs et de ses choix…Et cela dans le meilleur des cas, si son lieu de résidence lui permet la liberté de penser

L’humain alors se différenciera et il choisira pour s’incarner le groupe qui lui paraitra le mieux correspondre à ses croyances construites. Mais qu’en est-il de sa spiritualité ? Qu’en est-il de sa nature profonde, de ce qui est réellement lorsque nous abandonnons toute croyance ? N’est-ce pas là, que se trouve la spiritualité ?

La spiritualité n’a ni couleur, ni forme, elle est par essence. Elle illumine et est la compréhension profonde. Elle ne s’apprend pas, elle se vit. Elle est ce qui reste lorsque tout autre chose a disparu.

« Méditer c’est apprendre à mourir à ses croyances et à s’éveiller à la spiritualité. »

Lire aussi : Comprendre la méditation en 10 questions

 

type de méditation

La méditation est la pratique du retour à l’essentiel. S’adonner à la méditation revient à éveiller la conscience de notre être profond, une respiration à la fois. Par l’exercice de la méditation, nous apprenons à vivre pleinement ce qui se présente à nous à chaque instant. Bien que l’exercice soit moins facile à appliquer qu’on pourrait le penser, il ne demande rien d’autre que de pratiquer.

Méditation laïque : la méditation qui rassemble

Alors que les bases des principales religions sont louables, ces dernières ont malheureusement tendance à diviser les humains. Malgré toute sa bonne volonté, l’être humain tend à penser que ses propres croyances sont les seules valables. Puisque les religions sont des croyances puissantes, -elles permettent de donner un sens au grand mystère de la vie- elles provoquent de grands conflits dans lesquels des croyants de différentes religions s’opposent.

Il existe donc une notion de division inhérente au fait même de croire en un Dieu plutôt qu’en un autre. Bien que cette division puisse être vécue sans conflit et dans l’acceptation des croyances d’autrui, elle n’en reste pas moins présente. La méditation laïque, en nous permettant de nous connecter à nous-mêmes, éveille une réalité bien plus grande que la simple existence du “soi”. Elle nous fait prendre conscience que notre propre existence est indivisible du Tout. Notre environnement nous crée et nous créons notre environnement. Notre existence dépend aussi de l’existence des autres : le simple fait de venir au monde grâce à la fusion de deux humains en est la première des preuves.

 

Prendre conscience de ces réalités porte plutôt à miser sur le vivre ensemble que sur la division des croyances. Ceci représente un avantage majeur de la méditation sans religion.

méditation sans religion

L’existence réside dans l’ici et le maintenant

La méditation laïque permet de s’exercer à trouver le calme et la clairvoyance à l’intérieur de nous-mêmes. Avec une pratique rigoureuse de la méditation, nous pouvons entrevoir certaines réponses à nos questions, simplement en apprenant à lâcher-prise sur nos pensées et nos émotions. La méditation sans religion amène à la compréhension de ce que nous sommes vraiment au centre de notre être. La méditation laïque, si elle pose la question de la métaphysique, n’adopte cependant pas une croyance toute faite comme élément de réponse. Elle laisse à chacun, par sa propre expérience introspective, le champ libre à l’exploration.

Méditer, ou se connecter à son “soi” véritable, n’est donc pas une histoire de croyance. Accessible à tous et sans distinction de quelque nature que ce soit, la méditation sans religion cultive notre paix intérieure. Bien entendu, la méditation laïque ne s’oppose pas à la méditation religieuse : elle peut en être un complément pour ceux qui le désirent.

Vous aimerez lire aussi : Peut-on méditer seul ? Je réponds à vos questions

                                                     Vivre au présent : pourquoi c’est essentiel

méditation sans religion
Partager l'article
  •  
  •  
  • 33
  •  
  •  
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.