Trouver Du Temps

Trouver du temps / la solution en quelques conseils

Trouver du temps, éternelle recherche !

 

 

Dans cet article je vais répondre à une question qui a été postée sur mon blog. Je vous avais demandé de me suggérer des thèmes à traiter, vous l’avez fait et je vous en remercie. En effet, l’interactivité avec ma communauté est essentielle pour moi. Le partage est important donc continuez le feed-back, c’est super.

Comment gagner du temps, ou plutôt devrais-je dire, comment faire pour ne pas en perdre ?

En effet, comment parler du bonheur sans évoquer la question du temps et plus précisément du manque de temps que la plupart d’entre nous ressentent. Nous vivons dans un monde dont le rythme s’accélère tous les jours un peu plus. En une centaine d’années nous avons multiplié par deux notre rythme de vie. Avec cette course contre la montre, nous avons l’impression désagréable de perdre en qualité de vie et de passer à côté de l’essentiel.

Alors à qui la faute si vous n’arrivez pas à trouver du temps ?

L’argent, l’économie, l’informatique, les patrons, les politiques, les machines ou tout simplement nous et notre manque de distanciation avec les nouveaux outils dont nous disposons.

Qu’est qui fait que le temps nous échappe, nous file entre les doigts comme le sable d’un sablier ? Quelles sont les véritables causes de cette frénésie que l’on constate de plus en plus et qui parfois se termine à l’hôpital pour cause de burnout ? Qu’est qui ne tourne pas rond sur la planète terre ?

Je vais tâcher d’y répondre.

Une journée “normale” sans trouver du temps libre

Commençons déjà par observer la journée d’une personne lambda.

Vous vous levez le matin en général un peu en retard avec ce réveil qui vous agresse l’oreille. Vous vous dépêchez, vous faites votre toilette, vous vous habillez, vous déjeunez si vous avez le temps et vous filez. Je passe bien sûr en option sur : vous préparez les enfants pour l’école, vous vous agacez car ils vont pas assez vite, sur également le fait que vous pensez le matin à dix mille choses que vous n’avez pas faites et que vous pensiez réaliser aujourd’hui alors que vous savez pertinemment que vous n’en aurez pas le temps. En fait, vous l’avez compris, dès le matin vous êtes en stress. La pression est déjà là.

Puis vient l’heure du boulot. Alors là tout dépend de votre travail mais, en général, avec les cadences revues à la hausse, les objectifs économiques de plus en plus déments, les rapports entre collègues et les relations avec la hiérarchie de plus en plus tendus, vous continuez, comme vous avez commencé la journée, à courir et à vous cogner dans tous les sens.

Puis vous déjeunez vite, digérez vite et essayez de finir vos tâches vite alors que vous les bouclerez rarement car, malgré tous vos efforts, vous manquez encore de temps.

Puis vous rentrez vite pour faire ce que vous avez à faire le plus vite possible, un loisir à la va-vite, une séance de cardio à toute blinde pour les plus chanceux, chercher les enfants, préparer le repas, grignoter en passant tout en culpabilisant et en vous demandant « pourquoi je grignote ? ». Tiens, la bonne blague, avec votre journée, un peu de douceur dans ce monde de brutes…

Ensuite vous retrouvez votre conjoint, vous lui souriez vite, vous vous plaignez vite et vous vous agacez vite, etc. Je vous passe tous les détails.

Vous finirez par vous endormir, cette fois-ci lentement et difficilement car votre journée n’a pas pu être digérée.

On peut relever au passage stress, boulimie de compensation donc surpoids et insomnie, et ça, ce ne sont que les prémices de symptômes souvent plus importants qui se tricotent avec le temps.

Voilà en gros une journée de 24 heures.

C’est bien sûr sans vous avoir parlé des nouvelles technologies (ordinateur, téléphone portable, internet, Facebook, jeux en ligne et infos à la minute) très utiles mais qui, si ne sont pas suffisamment contrôlées, finissent par vous desservir et vous faire perdre votre véritable temps de détente que vous n’aviez déjà pas.

Ce que je viens de décrire, ce n’est pas l’emploi du temps d’un Martien mais c’est bien chez nous que cela se passe ou en tout cas chez nos voisins. Depuis quelque temps vous vous étonniez de les trouver moins sympathiques vos voisins ! Eh bien peut-être n’ont-ils plus le temps de l’être car, pour être sympathique, il faut du temps pour écouter l’autre et engager un vrai rapport et aujourd’hui c’est plutôt dur de se dégager du temps.

Sortir du piège et trouver du temps

Alors comment sortir de ce piège infernal qui ne vous convient plus et qui vous a transformé en robot ? Comment trouver du temps ?

Déjà vous devez comprendre, après cette constatation, que ce rythme est celui d’une machine et non le rythme biologique d’un humain. Par conséquent, vous ne pouvez pas calquer votre vie sur cette dernière sans sacrifier votre état d’être humain. Vous devez réfléchir à retrouver un rythme naturel et humain.

Pour cela, vous devez faire des choix et des coupes franches sur l’inutile qui ne vous apporte pas le bonheur espéré. Réfléchir sur votre manière de fonctionner et changer ce qui ne vous convient pas, prendre de la distance avec vos habitudes. Et surtout, quand on est pressé, il faut avoir le courage de ralentir.

Moi, vous voyez, lorsque je sens les symptômes du stress me gagner, je constate et je ralentis. Au lieu de me dépêcher, je prends 5 minutes, ce n’est pas grand-chose et pourtant c’est suffisant. notamment pour trouver su temps.

Je m’arrête et je respire en laissant filer les pensées et le stress. J’appuie sur pause et je reprends mes activités avec détachement. Je les reprends en me concentrant dessus sans penser au temps qui passe et je termine tranquillement.

Le plus important, c’est :

1 prendre conscience du stress par les symptômes que vous ressentez, sensation de boule d’angoisse dans la poitrine, sensation d’étouffement, envie de pleurer ou agacement démesuré.

2 avoir le courage de mettre sur pause 5 minutes car, lorsque l’on n’a pas le temps, il faut prendre son temps pour se recentrer et se réapproprier son rythme. C’est paradoxal et pourtant c’est ce qu’il faut faire

Voilà le premier pas vers un mieux-être.

Dans cet article j’ai posé les questions et arrêté momentanément le temps pendant 5 minutes mais je sens déjà que parmi vous certains n’ont plus de temps pour m’écouter. Leur journée continue et avec elle la liste de choses à faire s’agrandit.

Alors à vous, qui n’avez plus beaucoup de temps, je vous donne rendez-vous dans un deuxième article pour aborder un changement plus profond. Nous verrons comment gagner du temps et quels sont les responsables de ce hold-up au temps, à notre temps.

Si vous voulez aller plus loin, cliquez ici, vous y trouverez une étude philosophique sur le temps.

En attendant prenez tout de même un moment pour me faire part de vos commentaires sous cet article, trouver du temps et abonnez-vous à ma newsletter afin d’être prévenu de chacune de mes publications.

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.