Alarm Clock 2132264 1920

Le temps : A quelle vitesse devez-vous aller pour être heureux ?

Sans plus attendre, voici le deuxième et dernier épisode sur la question du temps. Allons à l’essentiel car, nous l’avons vu lors du premier épisode, nous sommes des gens très pressés. Allez, c’est parti, top chrono.

Pour gagner du temps que faut-il faire ?

Il faut déjà commencer par ne plus en perdre.

Arrêtez les activités secondaires qui ne vous apportent pas suffisamment de détente, de repos, de bien-être. Ces activités sont souvent de mauvaises habitudes, voire des addictions, plutôt que de véritables sources de satisfaction. Nous vivons dans une société où nous avons trop de tout.

Pour effectuer ce changement, vous avez besoin d’identifier les facteurs chronophages.

Commencez donc par effectuer un tri sélectif et ne conservez que l’essentiel.

Prenez une feuille et dressez une liste de ce qui est responsable de ce manque de temps et qui, à bien y réfléchir, ne vous apporte pas grand-chose. Puis efforcez-vous de les faire disparaître.

Exemple :

  • Regarder 10 fois par jour les mêmes infos sur BFM et en plus regarder le journal de 20h.
  • Jouer à un jeu en ligne sur votre portable 30 fois par jour
  • Perdre du temps et de l’énergie à critiquer et rouspéter devant une situation de travail ou de vie privée que vous ne pouvez pas changer
  • Vous détendre devant une série TV et attendre le 15ème épisode pour vous apercevoir que, finalement, ce n’est pas si bien que cela et que votre investissement en temps par rapport au plaisir total n’est pas proportionnel.

Le paradoxe dans tout cela, c’est que vous constaterez en faisant cette liste que vous vous ennuyez souvent dans la vie tout en n’ayant pas assez de temps pour les vrais moments de détente comme :

  • Un bain chaud et moussant après le travail
  • Un partage de jeu avec votre enfant
  • Une bonne lecture d’un bon bouquin
  • Une séance bien défoulante de sport
  • Un moment d’écoute de votre conjoint

Eh oui, paradoxe, paradoxe : on s’ennuie mais stressé.

Solution

Alors, allez-y, faites véritablement ce que vous aimez. Ne vous laissez plus manipuler par les habitudes et la facilité du prêt-à-penser.

En réalité, on ne manque pas de temps, on a juste la croyance d’avoir trop de choses à accomplir. Cette impression survient car il n’existe plus de plage horaire consacrée à telle ou telle tâche. On peut presque tout faire et à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit.

Vous pouvez consulter vos comptes bancaires même la nuit à n’importe quelle heure, regarder les informations en continu, être en relation H 24 avec tous ceux qui vous entourent, commander une paire de chaussures ou un vêtement sur un site en ligne, passer telle ou telle commande ou réserver vos vacances.

Les appareils technologiques ne s’arrêtent jamais car la productivité ne doit jamais cesser. Vous devez consommer plus et tout le temps. Pour cela, vous devez être maintenu dans un stress permanent.

Ce sont les machines qui calent notre temps mais plus le rythme naturel que nous fixait la nature. Si nous ne ralentissons pas cette folle cadence dictée par une économie qui continue à s’accélérer pour faire plus de profits, plus d’argent, nous allons finir par fusionner avec la machine pour survivre. Nous deviendrons un hybride moitié humain moitié machine. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est là, tout proche de nous, cela a déjà commencé.

Et pourtant, si nous apprenons à ralentir, à nous « priver » de ce qui n’est pas essentiel, nous pourrons profiter raisonnablement de ces merveilleux outils. Car, à bien y regarder, ce ne sont pas ces nouveaux jouets qui sont à remettre en cause, comme je l’avais expliqué dans la vidéo et l’article « le monde change » mais l’utilisation que nous en faisons.

Dans l’avenir, pour conserver notre humanité, nous devrons apprendre à être raisonnable, à savoir débrancher de temps en temps pour renouer avec les besoins fondamentaux de l’Homme.

Alors la question que vous devez vous poser individuellement est la suivante : suis-je prêt à ralentir et à quelle vitesse dois-je aller pour être heureux ?

Vous savez, c’est un peu comme avec la conduite, on sait fabriquer des voitures de plus en plus rapides mais, afin de maitriser les accidents de la route, on ralentit la circulation par des interdictions et des préventions. Eh bien sachez fixer vos propres limitations de vitesse. Ralentissez pour votre bonheur, profitez du paysage. Arrêtez de prendre en permanence les autoroutes, faites des pauses et empruntez parfois les routes de campagne, les chemins détournés.

L’une des clefs du bonheur consiste à redevenir maître de son temps, pouvoir le gérer intelligemment comme on le souhaite et parfois savoir ne rien faire.

Petite histoire

Pour finir une brève histoire sur le thème du temps -et celle-ci pas d’Hawking mais d’Einstein- :

Qu’est-ce que la relativité du temps ?

Eh bien, quand vous passez deux minutes les fesses collées sur un poêle, vous avez l’impression que cela a duré deux heures

Alors que si vous passez deux heures avec une belle fille, vous aurez l’impression que cela aura duré deux minutes.

Voilà, profitez le mieux possible de votre temps et n’oubliez jamais d’être impatient. Eh oui, impatient mais avec le bonheur car, le bonheur, c’est ici et maintenant…n’attendez pas pour être heureux.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 135
  • 147
  •  
  •  
  • 178
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.