Stop ! Christophe Lorreyte.fr

Savoir dire « non » et en assumer les conséquences

Beaucoup de personnes, encore aujourd’hui, pensent que la voie du bonheur réside dans l’amour du prochain, dans l’aide et le soutien que l’on peut apporter à autrui. En un sens, c’est exact. Apporter de l’amour et de la sérénité autour de soi est toujours valorisant. Malheureusement, de nombreuses personnes confondent le partage et l’abnégation totale et, par conséquent n’osent jamais dire « non ». Résultat : certains membres de leur entourage en profitent outrageusement et peuvent même, par un subtil jeu psychologique, arriver à vous faire culpabiliser si vous remettez leurs demandes en question.

Vous avez l’impression que l’on vous « marche » dessus ? Vous n’avez pas confiance en vous ni en vos capacités ? Vous souhaitez que cela change ? Bienvenue alors ! Vous êtes au bon endroit. Il est temps d’apprendre à s’affirmer et à retrouver confiance en soi.

Pourquoi est-il important de savoir dire non ?

Savoir dire non, c’est savoir s’écouter, connaître ses limites et être maître de ses choix. Refuser une contrainte ou un service parce que l’on ne se sent pas capable de le faire, parce que cela handicape grandement notre programme ou, tout simplement, parce que l’on n’en a pas envie, ce n’est pas faire preuve d’égoïsme ! C’est s’écouter.

Evidemment, tout est dans la demie mesure. Vous ne devez pas, subitement, ne plus rien faire pour les autres et refuser systématiquement d’aider votre prochain ! Vous devez pouvoir décider de faire les choses qui ne dépassent pas vos limites personnelles.

Comment, concrètement, apprendre à dire non ?

Dans un premier temps, vous devez identifier quels sont les grands objectifs de votre vie et de votre quotidien. Vous devez toujours avoir à l’esprit vos priorités et arrêter de faire passer les autres en priorité. Vous n’avez pas à faire passer vos objectifs, votre morale ou vos valeurs au second plan.

Exemple concret : vous avez beaucoup de travail à préparer ? Un devoir à rendre incessamment sous peu ? Ne culpabilisez pas si vous ne pouvez pas aider votre voisin à déménager ou si vous ne pouvez pas aller à la soirée d’un ami. Vous avez besoin de réussir cette étape pour avancer dans votre vie (étudiante ou professionnelle). Ce n’est pas être égoïste, c’est être responsable !

Vous devez cependant bien formuler votre refus afin que la personne ne le prenne pas comme de la méchanceté ou un affront. Gardez seulement à l’esprit que vous n’avez pas à vous justifier longuement (ça n’arrange pas la situation généralement) mais il est important que la personne en face de vous comprenne que vous n’avez rien contre elle. Savoir dire non, c’est un art qui s’apprend.

Assumer les conséquences du « non »

De nombreuses personnes ont peur de dire non, généralement en raison de la potentielle réaction de la personne en face ou simplement par crainte de ne plus être appréciée. C’est une erreur et le témoignage d’un manque de confiance en soi et en sa valeur pour autrui.

Soyons honnête : en refusant un service demandé, à un moment donné vous allez forcément tomber (pas systématiquement) sur quelqu’un qui va exprimer de la colère, de la déception ou qui va essayer de vous faire culpabiliser (surtout si cette personne était habituée jusqu’à ce jour à ce que vous acceptiez tout sans broncher).

Bonne nouvelle ! Cela lui passera et plus vite que vous ne le pensez. Si vous êtes clair avec la personne, que vous lui faites sentir que ce n’est pas contre elle et que vous faites ce qui vous semble juste, pour vous et votre situation, alors soyez patient. Cela va s’arranger.

Les personnes qui tiennent à vous ne vous en voudront pas longtemps et comprendront. Pour les autres… eh bien, s’ils ne sont pas capables de comprendre que vous êtes une personne avec une identité propre et une liberté de choix, c’est dommage mais ce n’est pas de votre faute. C’est un autre problème d’égo qu’eux seuls pourront régler.

Assumez les conséquences ! Quand on dit « non », c’est avoir confiance en soi, assumer le fait que notre interlocuteur ne sera peut-être pas d’accord avec nous et qu’il sera désappointé ou en colère, pendant un petit temps. Les autres n’ont pas à assumer vos choix et n’ont pas non plus à les comprendre. Ça, c’est votre travail. Le monde extérieur doit le respecter, c’est tout, et c’est déjà énorme !

Alors, vous êtes prêt à dire NON ?

N’hésitez pas à me laisser sous cet article vos commentaires, vos questions, vos témoignages. J’y répondrai avec plaisir !

 

 

Partager l'article
  • 210
  •  
  •  
  • 241
  •  
  • 140
  • 46
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cet article comporte 1 commentaire
  1. Super article sur la puissance du “non” et le pouvoir que cela a dans notre quotidien.
    Dire non, c’est avoir confiance en soi, c’est savoir ce que l’on veut, c’est avoir la liberté de choisir. Mais surtout, dire “non”, c’est assumer derrière. Et c’est certainement là le grand problème, c’est que peu de personne n’est capable de prendre la responsabilité de ce choix, pourtant si simple.
    Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.