Osez Entreprendre

Oser entreprendre

 

Avant-propos

Nous arrivons bientôt au terme de nos vacances pour la plupart d’entre nous. La rentrée de septembre va commencer à pointer son nez et le train-train quotidien que vous avez quitté pendant les vacances va refaire son apparition.

Alors bien sûr, vous aurez le bénéfice et resterez perché sur vos images de vacances encore quelque temps, quelques semaines pour certains, mais rarement plus. Celui-ci va très vite s’effacer au profit des ennuis du quotidien. Ce que vous aviez hâte de quitter avec les vacances va revenir en force et reprendre le cours de son existence.

Désolé de vous secouer à peine rentré et de casser vos rêves de cocotiers, de beau sable blanc et d’huile de coco. Mais c’est maintenant, au moment où votre énergie est au maximum que vous êtes le plus réceptif et le plus apte à changer ce que vous avez quitté avant de partir et que vous n’aimiez pas.

Avant les vacances vous étiez trop fatigué pour entreprendre des changements. Pendant les vacances, vous vouliez en profiter. Mais aujourd’hui, plus d’excuse, il faut y aller. C’est le bon moment, retroussez vos manches !

Profitez de cette énergie pour faire le point sur votre vie et définir vos objectifs, les changements que vous voulez opérer cette année. Pourquoi ne pas profiter de votre esprit reposé et en pleine capacité pour améliorer votre quotidien ?

Choisissez un domaine de réflexion et regardons ce que vous pouvez faire afin qu’il soit favorable à votre épanouissement personnel. Fixez-vous des objectifs et soyez tenace ! Rien ni personne ne peut vous arrêter si vous êtes déterminé et que vous avez la bonne méthode. Seul le temps peut varier en fonction de l’ampleur de votre chantier.

De quoi avez-vous besoin pour réussir à entreprendre ?

Déterminez votre domaine de changement, qu’il soit sentimental, professionnel, etc. Dans un premier temps vous devez identifier ce que vous souhaitez changer et savoir exactement pourquoi vous voulez le faire afin d’éliminer tout doute possible au moment où vous entamerez vos démarches de changement.

Exemple concret :

Je veux changer de métier parce que mon entreprise a changé de direction et que je ne suis plus en phase avec elle. Mon code déontologique, mes idées sont incompatibles avec les projets de la nouvelle direction. Cela fait un an que je râle, que je me rebelle, mais il n’y a rien à tirer de positif de cette situation. Je m’abime et n’arrive plus à me détacher des problèmes que cela engendre. Je dors mal, je digère mal, j’ai remplacé mon sourire par de l’agressivité, et cela, même avec mes proches qui pourtant n’y sont pour rien. Je ne m’aime plus, je me fais du mal et je culpabilise de faire du mal aux autres. En clair, en prenant un peu de recul (et si je suis honnête) je suis proche du burn-out que je croyais être une mode. Je prends vraiment conscience qu’il faut que cela change car, même si je n’ai que 10 ans avant la retraite, cela fait tout de même 10 ans à galérer.

Ce que je viens de vous dépeindre n’est pas de la fiction, c’est une situation que je rencontre chaque semaine en cabinet avec mes patients. Et savez-vous comment cela finit en général ? Mal le plus souvent, car généralement les personnes ne bougent pas, finissent par tomber malades et deviennent des adeptes des arrêts de travail. Comment voulez-vous qu’il en soit autrement ? On ne peut pas vivre bien en passant 8 heures par jour en désaccord avec une situation sans que cela n’altère la santé. Travailler juste pour manger et n’avoir aucune autre satisfaction finit par rendre malheureux.

Ceux qui entreprennent

Par contre, j’ai une excellente nouvelle à vous annoncer. Les autres, ceux qui prennent leur courage à deux mains et qui emploient leur énergie à changer leur situation, ceux-là font de leur vie professionnelle une aventure. Ils retrouvent le sourire et sont heureux d’avoir vaincu leurs peurs. Ils respirent le bonheur du projet et s’éclatent comme des fous dans leur nouvelle vie. Eh oui, c’est tellement évident lorsque vous les rencontrez qu’après il n’y a plus aucune place au doute.

De nombreux exemples récents me sautent aux yeux et cela dans des domaines différents. L’année passée, j’en compte des dizaines. Certains salariés ont créé leur propre entreprise et cela marche :

  • Un conducteur de travaux a créé une société de conseil en énergie,
  • une responsable administrative et financière s’est reconvertie dans le conseil de gestion,
  • une coach de sport salariée ouvre prochainement sa propre salle de sport.

D’autres ont changé de domaine d’activité :

  • une aide-soignante accompagne aujourd’hui des enfants en difficulté dans les écoles,
  • certains se sont investis dans divers domaines comme le paramédical, l’hypnose, le shiatsu, les médecines énergétiques.

Toutes ces personnes déterminées, éthiques et passionnées ont su s’armer de courage pour affronter leurs peurs et entreprendre.

Protocole de réussite

Pour mettre en place une situation de changement, il vaut mieux suivre une méthode solide. 

  1. Déterminez clairement ce que vous souhaitez changer.                                                                                                                                                                                                               Exemple : Vous écrivez précisément. Je souhaite quitter mon travail de salarié et m’installer –par exemple– en tant qu’auto-entrepreneur.
  2. Visualisez-vous dans votre nouveau job, imaginez-vous à la tête de votre nouvelle fonction.
  3. Déterminez le temps qu’il vous faudra pour réaliser votre objectif : 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an. Fixez-vous des dates butoirs pour agir.
  4. Fixez la marche à suivre pour réaliser votre projet. Mettez en place le plan d’action et listez les démarches à mettre en place.                                                                            Exemple Se renseigner sur le statut d’auto-entrepreneur. Puis faire une étude de marché et voir avec votre direction actuelle pour négocier votre départ. Vous devez clairement planifier les étapes.
  5. Prévoyez les freins éventuels pouvant vous ralentir dans votre projet pour pouvoir les traiter.                                                                                                                                    Exemple : Comment je vais annoncer à mon entourage que je vais changer d’entreprise ? Il me manque une compétence pour finaliser mon projet. Quelle formation va me permettre d’y pallier et d’acquérir cette nouvelle compétence ?
  6. Notez ce que vous allez mettre en place demain pour commencer votre projet.                                                                                                                                                              Exemple : Demain je téléphone et prends contact avec la chambre des métiers, etc.

Eh oui, pour que vous ne remettiez pas à demain ce beau projet qui vous tient à cœur, vous devez commencer dès demain les premières démarches. Pas dans un mois mais maintenant car l’avenir ne se construit que dans le présent et par des actes bien concrets.

 Action

Allez-y, vous avez maintenant une méthode de réussite. Ayez confiance en vous, déterrez vos rêves, il n’est jamais trop tard pour entreprendre. Construisez-vous une belle vie, expérimentez, entreprenez, bougez. Vous êtes vivant !

Ah oui, encore un “truc” pour ceux qui veulent changer de vie mais qui hésitent encore. Regardez autour de vous ceux qui ont déjà réussi et demandez-leur comment ils ont fait ou plutôt comment ils font. Inspirez-vous de ces modèles et n’écoutez pas les craintes de ceux qui ne se bougent pas et qui prétendent vous donner des conseils.

Comme le dit le chanteur Mickey 3D dans sa chanson : les gens raisonnables n’ont pas la belle vie, ils regardent les gens pas raisonnables et bien souvent ils les envient.

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  • 136
  • 111
  •  
  •  
  • 110
  •  
Cet article comporte 2 commentaires
  1. Bonjour Christophe,

    whaoouh, tu as une grande aisance à l’oral. Tu passes très bien en vidéo. Bravo !!!

    Très intéressant en plus de ça comme sujet.

    1. Christophe Lorreyte dit :

      Eh bien merci pour ce beau compliment ! Cela ne s’est pas fait en 1 jour….il suffit de regarder mes premières vidéos mais peu à peu on s’améliore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.