Ma Fille Ne Retient Rien

Mon fils, ma fille ne retient rien : que faire ?

C’est avec plaisir que j’offre à votre lecture un article d’actualité en cette période de rentrée scolaire. Cet article a été écrit dans le cadre d’un carnaval d’articles. Je vous rappelle qu’il s’agit d’un événement inter-blogueurs dans lequel des blogueurs d’univers différents traitent d’un même sujet. Pour vous, c’est une façon de découvrir un thème à travers les écrits de différentes personnalités ! Je vous propose donc de visiter le site L’avis de Mickaëline qui nous invite en cliquant ici. Je suis certain qu’il vous plaira !   Bonne lecture

Réfléchir à une pédagogie adaptée à l’enfant

Nous sommes nombreux aujourd’hui à faire face à la même question : mon fils ou ma fille ne retient rien, comment l’aider ? Que faire pour favoriser l’apprentissage de mes enfants ? Si vos enfants vont à l’école, vous n’avez sûrement pas beaucoup de pouvoir sur les méthodes d’enseignement utilisées par le corps enseignant. Cependant, vous pouvez vous inspirer des conseils livrés dans cet article afin d’apporter un complément d’éducation à la maison qui permettra à votre enfant de découvrir – enfin – les joies de l’apprentissage. Les conseils que je vous livre ici sont, selon moi, des pistes qu’il serait bénéfique d’inclure dans les méthodes pédagogiques de demain. En attendant que ce soit une réalité, je vous propose donc d’appliquer ces pratiques avec votre enfant afin qu’il puisse tirer le meilleur de ses capacités, sans avoir à attendre que l’éducation nationale s’y mette aussi !

Mon fils, ma fille ne retient rien : pourquoi ?

Le système scolaire traditionnel est très difficile à suivre pour beaucoup d’enfants. Celui-ci ne prend pas compte des différences fondamentales qui existent entre chaque individu : tous doivent suivre la même ligne tracée bien droite. Cependant, nous savons bien que la réalité humaine n’est pas compatible avec ce fonctionnement. Ainsi, si le type de mémoire dominant de votre enfant n’est que très peu sollicité en classe, il est normal qu’il lui soit difficile de mémoriser les informations.

Par exemple, si votre enfant a une mémoire kinesthésique (reliée au toucher, à l’action, aux émotions…) il lui est probablement difficile de rester assis à regarder le professeur qui fait des exposés. Il a besoin d’action, de comprendre en faisant, en imitant, en bougeant. Il est alors très probable qu’il ne retienne pas grand-chose à l’école. Je vous conseille donc de lui faire faire ce petit test afin de déterminer son type de mémoire et de l’aider en conséquence (vous trouverez également des conseils selon le type de mémoire dans cet article).

mon fils ne retient rien

La personnalité de votre enfant peut également fortement jouer sur son apprentissage. Un enfant timide peut se sentir démuni face à la compétitivité imposée dans le système scolaire, par exemple. Observez-le et posez-lui des questions sans être invasif : vous pourriez déceler des pistes qui vous aideront à mieux le comprendre.

Une stratégie pédagogique efficace : cultivez le plaisir !

Apprendre en s’amusant est l’une des méthodes les plus efficaces pour les enfants comme pour les adultes. Profitez-en pour pratiquer des jeux avec lui autour des leçons qu’il doit apprendre, par exemple. Soyez créatif ! Cela peut être aussi simple que d’écrire une phrase-clé qu’il doit retenir sur un bout de papier, en découper tous les mots et lui faire assembler la phrase de nouveau. Il existe des milliers de ressources en ligne pour apprendre en s’amusant alors fouillez sans retenue.

Sur une autre note, les enfants ont un avantage énorme par rapport aux adultes en ce qui concerne l’apprentissage : leur cerveau est très vif et disponible, mais surtout, il n’est pas encore encombré de trop de préjugés. Pour s’engager dans un apprentissage, c’est merveilleux ! En effet, nous limitons énormément notre capacité à apprendre en ayant des idées préconçues sur le sujet que nous désirons étudier. Lorsque vous envisagez d’apprendre de nouvelles notions en vous disant “ceci sera très difficile à mémoriser” il est certain que vous vous handicapez d’avance.

Évitez, à tout prix, de transmettre vos propres préjugés et peurs à vos enfants. Ils ne leur appartiennent pas, et il est de votre devoir de leur laisser l’opportunité de se faire leur propre idée de ce qu’ils apprennent. Ainsi, on évite dès maintenant les “oh ma pauvre, tu dois encore faire des maths ! quelle horreur !”. Et si elle adorait ça ? Surtout, n’allez pas gâcher son plaisir d’apprendre !

Méthode d’apprentissage éprouvée : croisez les sources et les informations

Lorsque nous nous limitons à lire une information, il y a de fortes chances pour que nous ne la retenions pas longtemps. Cependant, si nous regardons une vidéo sur la même information, que nous en discutons avec un ami et que nous écoutons de la musique liée à cette même information, par exemple, nous créons différents types d’ancrages dans notre cerveau, liés à cette même information. Ainsi, nous donnons diverses opportunités à notre cerveau de parvenir à récupérer cette information lorsque nous en aurons besoin.

Faites la même chose avec votre enfant : variez les sources et les plaisirs ! Il lui sera beaucoup plus facile de mémoriser les nouvelles notions qu’il vient d’apprendre. Demandez-lui comment il a appris la leçon à l’école (par exemple, le professeur l’a écrite sur le tableau), et complétez son apprentissage en lui demandant de vous raconter ce qu’il en a retenu ou encore en cherchant une vidéo sur le sujet.

L’éducation du futur doit introduire la pratique de la méditation

Que ce soit dans le domaine de l’éducation, du travail ou de la vie personnelle, la méditation est en train de s’offrir une place de choix. Il y a de très bonnes raisons à cela : la pratique de la méditation est un outil permettant aux enfants et aux adultes de dévoiler leur meilleur potentiel et se connectant à leur vraie nature. Je vous conseille fortement d’introduire la pratique de la méditation dans la vie de votre enfant. Vous lui ferez ainsi un cadeau inestimable car vous lui donnerez les clés pour développer sa confiance en soi – indispensable à un bon apprentissage – et son intuition, entre autres.

Nous n’apprenons pas à nous servir de notre intuition. Pourtant, l’intuition est essentielle dans l’apprentissage comme dans toutes les sphères de la vie. En effet, elle nous permet de déceler ce qui nous sert, ce qui nous est bénéfique et utile mais aussi à comprendre quelle voie est la meilleure pour nous. Si votre enfant apprend à écouter son intuition il pourra, tout au long de son cheminement scolaire mais aussi tout au long de sa vie, faire des choix qui lui apporteront les leçons qu’il a besoin d’apprendre pour suivre la voie qui lui convient le mieux. Enfin, la méditation est un outil d’une efficacité redoutable pour améliorer les capacités de concentration et d’attention.

Voici quelques pistes qui, je pense, peuvent grandement vous aider à comprendre comment aider votre enfant dans son apprentissage. Il existe aujourd’hui de nombreuses écoles alternatives employant ces méthodes, mais elles sont loin d’être accessibles à tout le monde. J’espère donc, pour le bien de tous, que ces méthodes – et bien d’autres, tout autant adaptées à un apprentissage efficace et sain – seront pas à pas introduites dans le système scolaire. Maintenant, je vous souhaite de passer de “mon fils, ma fille ne retient rien, pourquoi ?” à “que puis-je mettre en place pour aider mon enfant à mieux apprendre ?” car il ne fait aucun doute qu’il en a les capacités. Bons apprentissages à vous !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.