Ho’oponopono : Une technique pour vivre mieux ?

par

Avez-vous entendu parler de cette méthode ancestrale hawaïenne pour réparer les problèmes et les conflits qui divisent les familles et les communautés ?

L’histoire du rituel Ho’oponopono est passionnante, et je vous invite à prendre le temps de la découvrir. Nous verrons d’où vient cette tradition et comment elle est arrivée jusqu’en Occident

Enfin, nous verrons comment pratiquer Ho’oponopono si cette pratique vous intéresse.

Dans cet article, je commencerai par vous présenter ce qu’est Ho’oponopono, de ses racines à son application occidentale. Ensuite, je vous donnerai mon avis personnel sur l’application d’un tel rituel : Ho’oponopono vous permettra-t-il de vivre mieux et en meilleure conscience de ce que vous êtes ?

 

1. Ho’oponopono : Qu’est-ce que c’est ? D’où vient cette méthode ?

Ho'oponopono rituel de réconciliation

a. Les racines d’un rituel de réconciliation

 

À Hawaii, comme ailleurs en Polynésie, vit la croyance selon laquelle les comportements jugés néfastes sont la cause de maladies.

Qu’il s’agisse des sentiments de culpabilités ressentis par la personne en faute ou encore, selon certaines croyances, de la punition des Dieux, la personne ayant mal agi serait fortement encline à tomber malade.

De ce fait, chaque conflit doit être réglé et chaque erreur réparée. C’est de là qu’est né le rituel Ho’oponopono.

 

b. La pratique de Ho’oponopono à Hawaii

Ho’oponopono est donc une très ancienne méthode sociale hawaïenne, aussi qualifiée de thérapie familiale, qui consiste à réparer les situations de conflits au sein d’une famille ou d’un groupe.

La tradition hawaïenne considère que toutes les vies sont liées. Ainsi, chaque action de chaque personne a un impact sur son environnement. Il faut donc toujours viser l’action “pono”, qui correspond à l’action juste dans la philosophie bouddhiste. 

Lorsque l’on dit qu’une action est “pono”, c’est qu’elle respecte l’équilibre et l’harmonie avec tout ce qui est. 

Le rituel Ho’oponopono est le fruit de la sagesse ancienne, nommée Huna, dont voici les 7 principes fondateurs :

  1. IKE – Le monde est tel que nous le pensons.
  2. KALA – Il n’y a pas de limites.
  3. MAKIA – L’énergie suit l’intention.
  4. MANAWA – Le présent est le (seul) moment de pouvoir.
  5. ALOHA – Aimer, c’est être heureux avec ce qui existe.
  6. MANA – Tout le pouvoir vient de l’intérieur.
  7. PONO – L’efficacité est la mesure de la vérité.

La pratique de Ho’oponopono consiste à réunir toutes les personnes impliquées dans une discorde. Il s’agit d’un rituel qui sert à exposer le point de vue de chacun, à écouter les autres et à pardonner.

À l’origine, cette méthode était utilisée par les tribunaux comme peine ou sanction suite à un différend. Il était alors exigé que le rituel soit réalisé en famille, sous la supervision d’une personne désignée.

Par la suite, le rituel fut utilisé par les familles des villages d’Hawaii pour conserver la paix et faciliter la collaboration entre les membres d’une communauté.

Pour qu’un conflit soit considéré comme résolu, il est primordial que chacun ait le cœur en paix. Ceci implique que les personnes en tort reconnaissent leurs fautes et qu’elles soient pardonnées par le reste de l’assemblée. 

La réunion peut donc durer des heures, voire des jours entiers, jusqu’à ce que chacun ait admis sa responsabilité et que le pardon soit donné.

Les rituels de Ho’oponopono comportent des moments de silence et de prière entre les périodes de résolution de conflit.

 

c. La pratique moderne de Ho’oponopono

À Hawaii, le rituel de Ho’oponopono est toujours pratiqué selon les règles d’origine.

En 1976 cependant, une guérisseuse hawaïenne nommée Morrnah Nalamaku Simeona entreprit de moderniser la pratique de Ho’oponopono. 

Par de nombreuses conférences, Morrnah Simeona introduisit sa version modernisée et simplifiée de Ho’oponopono aux États-Unis, en Asie et en Europe.

Sa version du rituel ancestral adaptée aux réalités occidentales fut influencée par son éducation chrétienne et ses études philosophiques sur l’Inde et la Chine, notamment.

On y retrouve donc un mélange entre traditions hawaïennes, croyances catholiques et les notions de réincarnation et de karma

Traditionnellement pratiquée en groupe, la version modernisée du rituel se pratique seul. Mais concrètement, à quoi peut bien servir la pratique de Ho’oponopono dans notre monde moderne ?

 

2. Pourquoi pratiquer Ho’oponopono ?

Etre en paix avec soi-même et avec les autres

Morrnah Simeona insistait sur le fait que l’harmonie avec les autres commence par l’harmonie avec soi-même. D’où sa célèbre phrase : « la paix commence avec moi ».

Dans sa version du rituel hawaïen, Morrnah Simeona met l’accent sur le fait d’être, d’abord et avant tout, en paix avec soi

Si nous sommes en paix avec nous-mêmes, nous ne pouvons qu’être en paix avec les autres et notre environnement

Alors, notre paix d’esprit rejaillit inévitablement sur tout ce qui nous entoure. Selon Simeona, par la pratique de Ho’oponopono, nous nous reconnectons à notre divinité intérieure, comme elle l’exprime ici :

« Le but principal de ce procédé est de découvrir la Divinité en nous. Le Ho’oponopono est un don plein de profondeur qui permet à chacun de développer une relation de coopération avec la Divinité à l’intérieur de soi et d’apprendre comment demander qu’à chaque instant, nos erreurs en pensées, paroles et actions soient nettoyées. Le procédé vise essentiellement la liberté, la complète libération du passé. »** 

La pratique de Ho’oponopono permettrait donc de trouver un équilibre avec tout ce qui est, en effectuant un “nettoyage” constant de nos mémoires passées. 

En effet, il ne s’agit pas seulement de nettoyer les mémoires actuelles, mais aussi celles de nos vies antérieures, puisqu’il faut se rappeler que Morrnah Simeona inclut aussi les notions de karma et de réincarnation dans sa méthode Ho’oponopono.

« […] La loi de cause à effet sévit sur chaque être vivant à chaque moment, le but principal de son procédé est de se libérer des expériences malheureuses et négatives vécues dans les réincarnations passées et d’effacer sans surmenage les chocs psychiques gravés dans la mémoire. »***

Concrètement, agir et penser de façon “pono” – comme nous l’avons vu plus haut – mènerait donc à des relations harmonieuses avec nos familles, amis, collègues, car aucun sentiment de colère, de jalousie, d’injustice ou de rancoeur ne seraient nourris.

C’est, d’ailleurs, la même philosophie selon laquelle nous devrions d’abord cultiver notre paix intérieure pour développer notre compassion et notre ouverture vers l’autre que l’on retrouve dans les fondements accompagnant la méditation Tangram.

Enfin, pour en revenir à la sagesse hawaïenne, agir de façon “pono” et cultiver sa bienveillance ne veut pas dire que les différends deviendraient inexistants, mais qu’il y aurait toujours une volonté de guérir les relations en pratiquant Ho’oponopono – la volonté de pardonner – au quotidien.

Ce qui nous amène au point suivant…

 

3. Les 4 étapes de la méthode Ho’oponopono : comment pratiquer ?

La méthode Ho'oponopono

Pour reprendre ce que nous avons vu plus haut, pratiquer Ho’oponopono c’est apprendre à assumer ses propres responsabilités. C’est donc aussi accepter de vivre avec ses erreurs. 

Dans la philosophie hawaïenne, il est très important de comprendre que nous sommes les créateurs de notre propre réalité. Chacun est responsable de ce qui lui arrive et doit agir en conséquence.

La pratique de Ho’oponopono est donc la manifestation de ce sentiment de responsabilité et de la volonté de créer l’harmonie.

Elle consiste en 4 phrases simples. Ces 4 phrases agissent comme un mantra à se répéter à soi lorsque le besoin (une situation que nous vivons) se fait sentir. 

Ce peut être alors que nous sentons monter la colère en nous, que nous nous sentons anxieux, que nous manquons de patience ou après une dispute (dans ce cas il est recommandé de dire les 4 phrases à la personne avec laquelle nous sommes en désaccord.)

Il est aussi recommandé de répéter ce mantra au moins une fois par jour, en se couchant par exemple, pour “nettoyer” mentallement sa journée. L’objectif est de vivre constamment dans l’esprit de Ho’oponopono.

Les 4 phrases du mantra sont les suivantes :

 

a. Je suis désolé.e

Cette première étape est le repentir

Que nous ayons fait quelque chose de mal ou non, nous pouvons être désolés pour nos pensées récurrentes qui nous emprisonnent dans des schémas néfastes pour nous-même, par exemple. 

Nous pouvons être désolés pour nos addictions, nos réactions non réfléchies, tout ce qui peut éventuellement causer du tort autour de nous ou à nous-même.

 

b. Pardonne-moi

Cette deuxième étape est celle, essentielle dans la tradition de Ho’oponopono, du pardon.

Ici, il n’est pas question de demander pardon à qui que ce soit. L’idée est simplement de penser sincèrement à se faire pardonner pour ce pourquoi nous sommes désolés.

 

c. Merci

Cette troisième étape est celle de la gratitude

Ici encore, vous ne remerciez personne en particulier, vous exprimez votre gratitude au sens large. Merci d’être en vie, merci à l’univers, merci à mon corps, merci.

 

d. Je t’aime

Le mantra termine avec ces mots d’amour : je t’aime. Voilà l’expression de l’amour pour la vie, pour ce qu’elle vous offre, pour ce que vous êtes, etc.

L’idée est, bien entendu, de répéter ces phrases en mettant toute son attention sur chacune d’entre elles. 

La répétition de ces phrases avec attention, et dans un sentiment de bienveillance envers soi et envers les autres, permettrait d’effectuer un nettoyage perpétuel de nos mémoires présentes et passées

La pratique de Ho’oponopono permettrait donc de vivre continuellement dans l’acceptation de ce qui est, la gratitude, le pardon et l’amour

 

4. Pratiquer Ho’oponopono vous permettra-t-il de vivre mieux ?

Pratiquer la méthode Ho'oponopono

Comme cela se produit souvent avec des philosophies ancestrales adaptées et simplifiées pour notre monde moderne, la réponse est oui… et non. 

Si vous me suivez, vous savez que pour vivre mieux, je prône d’abord et avant tout la pratique de la méditation sans but (ne pas chercher à atteindre quoi que ce soit), ni visualisation ou concentration sur quelqu’objet que ce soit.

Selon moi, méditer sans but est la voie royale vers un réel travail de fond et vers la véritable liberté.

Je crois profondément que rien ne peut remplacer l’assise dans le silence, face à soi, pour s’ouvrir au-delà des désirs, des peurs et des tourments de l’ego

La pratique de Ho’oponopono est, surtout, une pratique de visualisation. Par le mental, on décide de cheminer vers le meilleur de soi en répétant un mantra qui nous aide à ancrer des valeurs d’amour et de bienveillance envers soi et les autres.

Dans le cadre d’un conflit, je crois qu’il est effectivement très sage, et très humble, de partager ces 4 phrases avec la personne qui nous fait face. Quelle magnifique façon de désamorcer un différend que de demander pardon et d’exprimer son amour à l’autre ! 

La répétition du mantra à soi-même est une technique fondée sur des valeurs positives et bienveillantes. Mais à elle seule, sans réelle psychanalyse du silence – ce que nous faisons lorsque nous méditons de manière juste – cette pratique est, tout au plus, une séance de relaxation que l’on s’octroie pour faire face au quotidien.

Pour effectuer un vrai travail sur soi et réellement vivre mieux, il faut apprendre à calmer son mental et donc, son ego – pour accueillir ce que nous offre l’instant présent. La répétition de phrases-clés est un conditionnement mental, et bien que ce conditionnement soit positif, il renforce l’ego dans ses croyances.

Alors, mes chers lecteurs et chères lectrices, je vous suggère, d’abord et avant tout, de vous intéresser à une pratique libre de croyances, pour enfin parvenir à aller au-delà du mental et toucher à votre véritable nature. La pratique de la méditation vous mettra sur cette voie. 

Ensuite, libre à vous de tester toutes les techniques qui vous parlent ! Car, comme l’a dit Bouddha : « Ne crois que ce que tu juges toi-même être vrai après avoir été éprouvé à la flamme de ton expérience. Sois toi-même ton propre flambeau. »

Enfin, j’aimerais connaître votre opinion sur la méthode Ho’oponopono. Qu’en dites-vous ? L’avez-vous essayée ? Partagez vos expériences et questions en commentaires !

Au plaisir de vous retrouver sur le blog et derrière les portes de l’Académie Tangram pour apprendre à méditer !

Christophe

 

Sources :

** Maria-Elisa Hurtado-Graciet et Jean Graciet. Ho’oponopono. [En ligne]. http://www.eveiletsante.fr/accueil/hooponopono/ Consulté le 27 octobre 2020.

*** Ho’oponopono. [En ligne]. https://www.entites.fr/ho-oponopono/ Consulté le 27 octobre 2020.

1 Commentaire
  1. bornet nathalie

    Je vais m’empresser de l’appliquer ! Merci

    Réponse
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Leçons de Méditation

Articles en vidéo

Conférence “Initation à la méditation”

Ebook “Comment méditer en évitant les erreurs”

Pin It on Pinterest