Poème Haïku

Haïku

Entre ciel et terre

Le lit de la rivière

Reflète le chêne

 

Alors bois et eau

Sous la douce caresse du vent

Ondulent et se mêlent

 

Depuis, en secret

Lune et étoiles s’y baignent

Jusqu’au bleu matin

 

Christophe Lorreyte (2002) Haïku 俳句

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.