Désemcombrer

Faire le point sur sa vie en 10 minutes

Bonjour chez vous les Chercheurs De Bonheur ! Mais oui, faire le point sur sa vie en 10 minutes, c’est possible ! Dans cet article, je vais vous donner un petit exercice simple et efficace à pratiquer chez vous. En seulement 10 minutes, vous saurez ce que vous devez conserver et ce que vous devez changer dans votre vie.

J’utilise quasiment toutes les semaines cette méthode que j’ai nommée « le stop ou encore ». Elle me permet de ne pas accumuler de superflu et j’ai ainsi l’esprit totalement libre pour entreprendre de nouvelles expériences à chaque instant. C’est « fou » ce que l’on gagne comme temps et comme énergie, lorsque l’on se débarrasse des encombrants de nos vies.

Alors concrètement comment ça marche pour faire le point sur sa vie en 10 mn ?

Rien de plus simple. Vous achetez un petit cahier ou un carnet et, à l’aide d’un stylo, vous allez noter par thème ce qui obscurcit votre cerveau, ce qui vous empêche de fonctionner librement.

En gros, vous allez créer de l’espace dans votre disque dur, réparer les fichiers défectueux et restaurer la pleine puissance de votre outil de réflexion.

Un espace de calme pour faire le point sur sa vie

Trouvez un endroit tranquille où vous ne serez pas dérangé à tout bout de champ, (ni par le téléphone, ni par votre conjoint, enfants ou visites extérieures.)

Vous y êtes ! Vous avez trouvé cet endroit ? Passons au rendez-vous hebdomadaire.

Le rendez-vous avec vous-même pour faire le point sur sa vie 

Déterminez à l’avance un rendez-vous avec votre carnet ou votre cahier. Par exemple, vous vous dites : tous les dimanches soir à 22 heures, je prends 10 minutes pour bien préparer ma semaine.

La respiration

Vous vous installez confortablement et vous commencez à respirer profondément. Prenez une grande inspiration et expirez le plus longuement possible jusqu’à vider vos poumons un maximum. Renouvelez cette respiration trois fois.

Les trois axes de travail pour faire le point sur sa vie

Ouvrez votre carnet et commencez à noter vos trois axes : le matériel, les activités, les relations, en laissant un espace de trois lignes entres vos axes.

Premier axe : Le matériel 

Posez-vous cette question : Qu’est ce qui m’encombre ou qui sature mes espaces de rangement et qui ne me sert plus à rien depuis au moins un an ?

La première fois que vous pratiquerez cet exercice, vous devrez vous limiter car sinon la liste risque d’être très, très longue.

faire le point sur sa vie

Ne notez que trois choses, trois vêtements ou trois objets sinon vous ne mettrez pas en place votre volonté de vous séparer de ces objets inutiles et bouffeurs de place. C’est un bon début pour faire le point sur sa vie.

Patience car, en prenant cet exercice au sérieux, toutes les semaines vous avancerez vers le détachement et vous vous rendrez compte des bienfaits de ces dix petites minutes. Dix petites minutes qui changeront votre vie rapidement.

C’est avec cette technique que j’ai pu me libérer énormément d’espace et de temps pour écrire les articles de mon blog, tourner mes vidéos, pratiquer du sport et méditer quotidiennement. Vous verrez que très vite, ne resteront que vos priorités et quelques obligations incontournables. Vous supprimerez le superflu au profit de l’essentiel.

Grâce à ces 10 petites minutes, vous gagnerez des heures de qualité car le matériel nous vole du temps.

Eliminer ce qui nous encombre, c’est nous offrir de l’espace, et pas seulement dans nos maisons, mais aussi dans notre cerveau. Fini de vous « prendre la tête » avec des problèmes que vous pensiez insolubles, vous allez penser solution et non problème. Et surtout, vous allez demeurer davantage dans le plaisir de l’action du moment présent plutôt que dans la rêverie et le fantasme de faux désirs.

N’oubliez jamais que nous ne sommes pas ce que nous consommons mais nous sommes ce que nous conservons.

Alors, premier tri, allez-y : Notez les trois choses qui passeront à la trappe cette première semaine. Vous vous sentirez soulagé lorsque vous l’aurez fait, soulagé de reprendre du pouvoir sur ce qui vous possédait. Il s’agit d’une tasse à café ébréchée que l’on conserve en souvenir, un vêtement défraichi ou trop petit que l’on garde avec l’espoir qu’il nous aille de nouveau, un objet cassé qu’on s’est promis de réparer, etc.

De plus, faire le tri, c’est lutter contre un matérialisme à tout crin. Les objets ou vêtements que je sélectionne sur ma liste toutes les semaines font le bonheur de mes amis et/ou des œuvres caritatives.

faire le point sur sa vie

Comme je le dis souvent, le danger ne réside pas dans la jouissance mais dans l’attachement.

Vivez simplement avec ce que vous aimez véritablement et n’ayez pas peur du vide. Laissez des espaces vides dans votre tête comme dans vos placards.

Deuxième axe : Les activités 

Quand je parle d’activités, je pense à celles que vous pratiquez par habitude, celles qui vous bouffent du temps et qui ne vous donnent que peu de satisfaction. Comme par exemple la mauvaise habitude de fumer. Non seulement c’est dangereux pour la santé, mais qui plus est cela vous prend du temps et de l’énergie.

faire le point de sa vie

Autre exemple, manger des bonbons en cachette. Il s’agit d’une habitude que l’on associe souvent à une pulsion irrépressible. Et pourtant, à bien y réfléchir, il vous arrive de décrocher de longs moments. Je ne dis pas que ce n’est pas difficile, je constate simplement qu’il est possible de modifier son cerveau et de le pacifier pour l’habituer à vivre des sensations plus satisfaisantes sur du long terme.

Se séparer de ces activités chronophages et peu génératrices de plaisir est un soulagement. Essayez, n’hésitez pas. Commencez par en noter trois la première semaine, trois petites et mauvaises habitudes. Et lorsque vous les aurez bannies définitivement, passez aux habitudes dures et bien ancrées.

Il faut 21 jours au cerveau pour s’habituer à se déshabituer.

Commencez par noter des petites choses faciles à supprimer comme : éteindre la télévision le soir quand celle-ci vous regarde dormir, prendre du sucre dans son café ou consulter Facebook toute la journée. Je suis sûr que vous trouverez bien quelque chose à noter dans votre liste et cela pendant plusieurs semaines.

Troisième axe : les relations 

Passons aux personnes que vous côtoyez. Il s’agit de la partie la plus difficile et la plus délicate, enfin je l’espère pour vous, sinon c’est que vous êtes entourés de « supers vilains » et qu’il sera plus qu’urgent de vous en débarrasser.

Notez sur la liste les personnes que vous ne souhaitez plus fréquenter, soit parce que vous n’êtes plus en phase avec elles, soit parce qu’elles sont un tantinet toxique.

Eh oui, je sais ! C’est la partie la plus difficile à mettre en place, et heureusement d’ailleurs, car cela signifie que vous êtes humain et que vous possédez un cœur. Vous ne devez pas pour autant rester coincé dans une mauvaise relation dans laquelle vous piétinez. Des milliers de personnes merveilleuses sont à découvrir. N’ayez pas peur de faire de nouvelles rencontres. Elles vous feront découvrir de nouveaux horizons et elles sont souvent des déclencheurs de progression.

N’oublions pas que nous sommes aussi le résultat de nos rencontres et de nos interactions avec les autres. Sans les autres nous serions de pauvres coquilles vides. Prenez votre courage à deux mains et conservez ce qui est bon pour vous, pour le reste passez à autre chose.

faire le point sur sa vie

En route vers une vie qui vous correspond mieux

Faites le point chaque semaine et évitez ainsi de vous engager trop longtemps dans des impasses.

Avec cette liste remise à jour toutes les semaines 

  • vous gagnerez en indépendance,
  • vous vivrez ce qui est important pour vous,
  • vous vous renouvèlerez sans cesse,
  • vous apprendrez à vous détacher du superflu et à vous satisfaire de l’essentiel.

Essayer cette technique du « stop ou encore », c’est l’adopter.

Je suis impatient de recevoir vos commentaires, sur le blog ou sous cette vidéo, afin de partager avec vous l’efficacité de cette méthode.

Bonsoir chez vous les CDB (Chercheurs De Bonheur) et allez vite acheter votre petit carnet pour mettre en place cette méthode simple et efficace.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 38
  •  
  •  
  • 38
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cet article comporte 4 commentaires
  1. Merci pour cet article Christophe.

    Alors, pour le matériel, je le fais déjà, presque de manière instinctive. J’adore donner des affaires qui ne me servent plus et pour celles qui ne sont plus en état, cela fait longtemps que j’utilise la méthode du “rangement vertical” (i.e. direct dans la poubelle).

    Par contre, c’est certain que je vais avoir plus de difficulté à identifier mes “mauvaises petites habitudes” : je ne regarde pas la TV depuis 2001, je ne regarde Facebook et mes courriels que 2 fois par jour et je ne mange même pas de bonbons en cachette. Mais c’est sûr que j’en ai. Je sens que je vais me creuser un peu la tête!

    Enfin, alors là, pour les relations, cela fait un moment que je connais ce conseil, mais que je ne l’applique pas. Pour être honnête, c’est moitié pour ne pas faire de peine aux autres (mon grand défi : la peur de blesser quelqu’un), moitié parce que cela me sort de ma zone de confort. Oui, je sais qu’il y a des gens dans ma vie qui ne m’apportent plus rien, mais pour autant, choisir d’aller vers d’autres personnes me coûte un peu!

    En tout cas, ton article m’a donné envie d’aller de l’avant sur ce point, je commence cette semaine!

    Merci!

    1. Christophe Lorreyte dit :

      Merci de partager ton expérience. Deux phases sur trois, c’est déjà beaucoup. Lorsque l’on entreprend de nouvelles activités, il est fréquent de rencontrer de nouvelles personnes qui vous donnent le petit coup de pouce nécessaire pour nous sortir de cette fameuse zone de confort comme tu le dis si bien. Mais “à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !”. Choisir les chemins les plus difficiles est souvent plus riche d’aventures.

  2. Merci pour cette vidéo intéressante, Christophe,
    Effectivement, faire du ménage, du vide dans nos vies est tellement bénéfique !
    Au plaisir.
    Karine

    1. Christophe Lorreyte dit :

      Merci Karine. Ce n’est pas toujours facile mais, une fois l’habitude prise, on se sent tellement libre. Je pratique cette méthode depuis de nombreuses années et “voyage” léger à travers la vie. Bon ménage alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.