Surmonter Le Deuil

Méditation et vacuité

Avez-vous peur du vide ? Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas consacré un article aux bienfaits du saut à l’élastique ! Quoi que cette expérience puisse permettre de dépasser de nombreuses peurs enfouies… Mais ce n’est pas le sujet ici. Non. Si nous abordons bien la notion de vide dans cet article, nous parlerons plutôt d’un concept qui peut sembler difficile à saisir : celui de la vacuité. Qu’est-ce que la vacuité ? Pourquoi est-ce une notion fondamentale sur notre chemin de méditant ? Quel est le lien entre méditation et vacuité ? J’ai une excellente nouvelle pour vous : à l’issue de cet article, vous verrez que la compréhension de ce qu’est la vacuité vous permettra de vous détendre et de voir la vie avec positivisme.

Définir la vacuité

La notion d’interdépendance

Tout ce qui existe dans l’univers dépend d’autres phénomènes. Pour prendre un exemple simple, pensons à un mur de briques. Nous le conceptualisons mentalement comme un élément rigide, qui sépare deux espaces. Nous le voyons comme une entité qui existe telle quelle, avec un nom : “mur de briques”. En réalité, son existence dépend de plusieurs phénomènes : l’existence de la terre qui compose les briques, l’empilement de ces briques, le ciment entre ces briques, le travail des personnes qui ont construit le mur, etc., etc. Le mur est donc vide d’existence autonome, indépendant du reste du monde. Il n’est que le résultat d’une multitude de phénomènes.

La notion de subjectivité

La perception que nous avons de ce mur n’est jamais la même d’une personne à une autre. Par exemple, une personne daltonienne le verra d’une couleur différente qu’une personne non daltonienne.

Méditation et vacuité

Peut-être que pour moi, un mur de briques se rattache à un sentiment chaleureux et que, de ce fait, je le trouve beau, alors que d’autres le trouveront laid. La vacuité réside aussi dans la subjectivité liée à chaque concept. Nous mettons des étiquettes sur chaque phénomène, alors qu’en réalité ils ne sont qu’une projection de notre égo et de notre histoire.

La notion d’impermanence

La notion de vacuité est aussi directement liée à celle d’impermanence. Tout ce qui existe change à chaque instant. Ce mur de briques change à chaque seconde qui passe : il est soumis au vent, aux ballons des enfants, peut-être aux graffitis, aux petits mots gravés. Il n’existe jamais exactement de la même manière. Sa nature, comme la nature de tout ce qui existe, est donc le vide d’existence figée et propre.

La vacuité n’est donc pas l’absence de phénomènes, la vacuité est la nature de chaque phénomène, sans exception. Êtres humains, objets, pensées, animaux, éléments… Tout ce à quoi vous pouvez penser est vacuité.

Lisez aussi : Vie bouddhiste | 10 personnalités bouddhistes inspirantes

Du vide naît la création

Nous pensons au vide comme à une absence. En réalité, c’est le vide qui permet l’existence de toute chose. C’est grâce au fait que rien n’a d’existence propre et autonome que tout peut exister. C’est l’absence de rigidité des phénomènes qui permet une évolution constante, une transformation sans fin de tout ce qui est. Puisque le vide est intrinsèque à l’existence, il est directement lié à la forme, à la création. Si nous parlions de création humaine, par exemple, comment serait-il possible de créer à partir d’un élément déjà rigide dans son existence ? Si cet élément est immuable, comment peut-il être transformé ?

Sans vacuité, pas de création possible ! En d’autres mots, si tous les éléments qui composent l’univers, la vie, avaient une existence permanente et immuable, la création serait logiquement impossible. Prenons l’un des exemples les plus flagrants de création dans notre vie humaine : la reproduction. Le caractère transformable du corps humain et des éléments qui le composent sont à l’origine de la création d’êtres humains. L’espace (le vide) présent dans le ventre d’une femme permet à un nouvel humain de s’y développer. L’élasticité de la peau, et donc son caractère impermanent, permet au ventre de s’agrandir et rend possible la croissance du bébé. Nous naissons grâce au vide !

Nous pouvons bien entendu aussi prendre l’exemple de la création artistique. Pour la danse : du vide naît le geste, pour le théâtre : du vide naît un scénario, pour le dessin : du vide naît l’image, et ceci à l’infini. L’enso, ou cercle japonais, est une représentation peinte de la conscience de la vacuité. Ce cercle, tracé au pinceau en un souffle, représente l’état d’esprit de la personne qui le trace au moment précis où elle le trace. Il est une représentation de l’impermanence. La représentation de l’enso  est une invitation à la méditation et une illustration de la vacuité.

Vacuité de l’ego : pourquoi dit-on que l’ego est vacuité ?

L’ego est un exemple flagrant de vacuité. Il est vide d’existence propre puisqu’il est construit à partir d’histoires, de croyances, de peurs, de désirs… Sans cette construction bâtie à partir de notre histoire de vie, il n’existerait pas. Il est donc vacuité. Il est la définition même de l’instabilité : il change à chaque instant et nous en faisons l’expérience à chaque instant. Pour comprendre ceci facilement, pensez à vos émotions. Sont-elles immuables ? Absolument pas. Elles se transforment sans cesse, dans un mouvement infini. Elles sont construites sur du vide ! Tout comme nos connaissances, nos interprétations, nos envies…

Examiner le comportement d’un bébé est une excellente façon d’observer le phénomène d’impermanence des émotions. Un bébé qui pleure parce qu’il a faim peut s’arrêter de pleurer en un instant à la vue du sein de sa mère. Il peut passer des larmes au rire sans aucune transition ! Ceci est une bonne métaphore du caractère de nos egos : ils n’ont rien de figé. Cette compréhension nous offre la possibilité de nous détacher de notre ego. Si nous comprenons qu’il n’a pas d’existence propre, qu’il n’est que la conséquence d’une succession de phénomènes, nous comprenons que nous pouvons arrêter de nous identifier entièrement à lui. Nous pouvons alors comprendre que nous ne sommes pas nos pensées ni nos émotions. Nous pouvons reprendre le contrôle sur nos vies en rendant notre ego moins despotique.

Cela ne veut pas dire que les émotions n’existent pas. Nous les ressentons et nous en faisons une expérience mentale et physique. Mais puisque nous les créons, puisque tout change, nous avons l’entière capacité de nous en défaire, si nous le souhaitons. Si nous prenons le temps d’ observer nos émotions, nous apprenons beaucoup sur la vacuité. En effet, les émotions nous permettent de faire l’expérience personnelle de l’impermanence.

Pour certains, la notion de vacuité est terrifiante car elle signifie que notre existence est bâtie sur du vide. Cette peur n’est qu’une autre construction de l’ego ! L’ego fait tout ce qu’il peut pour se maintenir dans l’illusion de la cohérence et de son importance. Il veut vivre à tout prix et cloner les autres à son image pour se rassurer sur sa propre existence. Grâce à la pratique de la méditation, et donc à la compréhension profonde et intérieure de la notion de vacuité, la personne qui médite va s’en détacher et relativiser sa propre existence.

Lisez aussi : Méditer pour ne plus avoir peur

Méditation et vacuité

Nous l’avons vu, nous faisons constamment l’expérience de la vacuité. Tout en nous comme à l’extérieur de nous, tout est vacuité. Nous ne sommes simplement pas habitués à le voir ni à le comprendre. Il existe une différence énorme entre une expérience vécue sans en avoir conscience et une expérience vécue en pleine conscience. Si vous êtes prêts, la méditation vous fera passer ce cap. Mais attention, il est tout aussi primordial d’aborder la méditation sans attente, sans but à atteindre. C’est ainsi que vous pourrez avancer réellement dans votre pratique de la méditation.

La méditation vous fera donc dépasser vos peurs, car vous commencerez à percevoir la réalité plutôt que les fantasmes de votre ego. La réalité est la suivante : la vacuité est une porte grande ouverte sur l’évolution, sur la transformation sans limites ! Prendre conscience de la notion de vacuité devrait être rassurant plutôt qu’effrayant. Comprendre la vacuité nous fait prendre conscience que nous pouvons tout faire, qu’il n’existe pas de frontières réelles entre nos aspirations profondes et le monde des possibles. Ainsi, nous pouvons nous sentir totalement libres d’être ce que nous voulons être et d’avancer dans cette direction sans peur ! Ceci offre une liberté immense et l’opportunité de nous défaire de nos attachements. C’est en pratiquant la méditation juste, sans attente et au quotidien que l’on peut accéder à ce nouvel état d’esprit libérateur. 

Grâce à cela, nous pouvons nous ouvrir à une vision plus large de la vie, sans être limité par les schémas préconstruits par notre ego. Nous pouvons devenir la personne de notre choix dans la limite, bien sûr, de nos expériences! Méditer et développer notre compréhension de la vacuité et de l’impermanence peut nous permettre de dépasser nos souffrances morales et physiques. En choisissant consciemment de nous recentrer sur notre respiration et notre corps, tout en acceptant la présence de nos émotions et sensations physiques, nous permettons à tout ce qui se présente d’être libéré. Au lieu de nous replier sur ces souffrances et de tenter de les combattre, nous les accueillons avec bienveillance tout en nous ouvrant à tout le reste. Nous nous ouvrons ainsi à la liberté de passer au-delà de ces douleurs, dans le respect de ce que nous sommes, à chaque étape. 

Alors, dites-moi : que pensez-vous de la notion de vacuité ? Quelle réaction cette vision de la vie provoque-t-elle en vous ? Soyez ouvert à toutes les réponses qui jaillissent à la lecture de ces questions, ne rejetez rien ! Ces réponses spontanées sont de très bons indicateurs de ce qu’il se passe en vous et de votre rapport à votre existence. Mais quelles que soient les réponses cependant, pas d’impasse : méditez, méditez, méditez !

Vous aimerez lire aussi : La méditation et les changements positifs dans votre vie

  

Sources :

* Dictionnaire de l’Académie Française, 9ème édition. [En ligne].  https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9N0179?history=0 Consulté le 2 juillet 2019.

**Dictionnaire de l’Académie Française, 8ème édition. [En ligne]. https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A8V0017?history=1 Consulté le 2 juillet 2019.

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cet article comporte 1 commentaire
  1. Hello Christophe,
    merci pour cet article très intéressant qui nous explique bien la notion de vacuité.
    Si j’arrive à l’appréhender mentalement, cela devient plus complexe dans la “pratique” haha.
    Exemple, il m’arrive parfois d’un coup d’avoir un accès/flash de clairvoyance brutale “je vais mourrir, je reviendrai à l’état de vide” et cela m’angoisse d’un coup… ahh cet ego… Heureusement cela reste assez rare et j’arrive à m’ancrer très rapidement dans mon corps et l’instant présent grâce à la respiration, méditation et la danse libre aussi ! A très bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.