La Chimie Du Bonheur

La chimie du bonheur

Le bonheur est non seulement un état d’esprit mais il est également influencé par les réactions chimiques produites par notre cerveau. En effet, neurotransmetteurs, neuromodulateurs et hormones ont une influence considérable sur nos vies.

A/ LES NEUROTRANSMETTEURS OU NEUROMEDIATEURS

Ce sont des substances chimiques fabriquées par notre cerveau. Ils transmettent l’influx nerveux entre les différents neurones.

B/ LES NEUROMODULATEURS

Ce sont également des substances chimiques synthétisées par notre cerveau. Ils servent à moduler la sensibilité des récepteurs ou la libération des neurotransmetteurs. Ils diminuent ou augmentent certaines sensations comme la douleur ou le plaisir.

C/ LES HORMONES

Ce sont des molécules généralement secrétées par des glandes. Elles agissent sur les tissus, les organes ou les glandes. Elles sont transportées via le sang ou la lymphe. Certaines hormones sont secrétées par les neurones (les neurohormones).

Vous trouverez ci-dessous la liste de 9 produits chimiques influençant notre aptitude générale au bonheur.

1/ La sérotonine (neurotransmetteur, neuromodulateur)

C’est un neuromodulateur aux effets multiples. Il a été constaté que la sérotonine se trouvait en quantité importante chez les dirigeants mais en faible taux chez les délinquants.

Facteurs faisant baisser le taux de sérotonine :

  • –         La perte d’un être cher
  • –         La séparation
  • –         Le manque de relations sociales
  • –         Les pensées négatives
  • –         Le manque de contacts physiques

Facteurs augmentant le taux de sérotonine :

  • –         Les pensées positives
  • –         Le sport
  • –         Les relations sociales
  • –         Les contacts physiques
  • –         L’alimentation (hydrates de carbone, banane, viandes blanches…)
  • –         La passion dans les relations amoureuses

La sérotonine assure un synchronisme parfait dans le cerveau car l’électricité créée par les cellules circule dans l’organisme sous forme de vagues. Si elles ne sont pas en équilibre, on pourra souffrir d’insomnie ou de dépression. La sérotonine indique au cerveau quand mettre le commutateur sur « OFF » pour se reposer.

Pour garder la sérotonine en équilibre, il faut limiter la consommation des aliments salés et des féculents. La façon de contrôler la sérotonine, sera de dormir au moins sept heures par nuit et de manger trois repas équilibrés par jour. Les aliments riches en tryptophane aideront, car ils sont les précurseurs de la sérotonine. Parmi ceux-ci, on retrouve les avocats, le poulet, le chocolat, le fromage cottage, le canard, les produits laitiers, la dinde et le blé germé.

2/ L’oxytocine (hormone, neuropeptide)

Cette hormone existe en plus grande proportion chez la femme. Sa production augmente lors des relations sociales, des rapports sexuels et des grossesses. Elle facilite également les accouchements et joue un rôle dans l’atteinte de l’orgasme.

On la surnomme « hormone du bonheur » car elle pourrait avoir un rôle chez les hommes notamment concernant l’empathie, la confiance, la générosité et la sexualité.

3/ L’acétylcholine (neurotransmetteur)

Ce neurotransmetteur joue un rôle important dans le système nerveux central où il est impliqué dans la mémoire et l’apprentissage mais également la motivation, le contrôle de l’humeur, l’attention ou encore l’agressivité.

L’acétylcholine contrôle la vitesse à laquelle l’électricité circule dans l’organisme. Cela affectera directement la façon dont on pense et comment on retient l’information par la mémoire et l’attention. Avec ce type de déficience, on devient distrait et moins rapide mentalement et physiquement.

Une fonction de base de l’acétylcholine est de lubrifier et d’isoler les muscles, les os et tous les organes internes sous la forme de gras. Une déficience en acétylcholine aura un effet de déshydratation dans le corps.

On peut reconnaître ce phénomène en cours lorsqu’une personne est attirée par les aliments gras. Les aliments riches en choline sont convertis en acétylcholine dans le corps dont l’huile d’olive, les viandes maigres, les œufs, les avocats, les noix et les poissons.

On peut améliorer le taux d’acétylcholine en optimisant son apport via l’alimentation (sardine, anchois, foie, œufs, beurre de cacahuètes, pignons de pins, amandes, etc.) ou la prise de compléments alimentaires.

4/ Le cortisol (hormone)

Le cortisol est une hormone stéroïde synthétisée à partir du cholestérol. On l’associe souvent à « l’hormone du stress ». En effet, il se trouve libéré rapidement sous l’effet du stress afin de procurer de l’énergie par l’augmentation du glucose sanguin.

Il stimule la dégradation protéique et graisseuse dans la plupart des tissus.

Son action est anti-inflammatoire et immunosuppressive.

Il agissait pour la survie de l’humain mais désormais nous subissons un stress qui nous envahit jour après jour, ce que l’on appellera le stress chronique. La conséquence est que la présence du cortisol devient également permanente et envahissante. D’utile, il devient nuisance, un ennemi en puissance pour notre santé.

5/ La dopamine (neurohormone)

La dopamine est une neurohormone produite par l’hypothalamus. Elle se cache derrière tous nos désirs les plus secrets. C’est le neurotransmetteur du bonheur par excellence.

La dopamine est libérée par notre cerveau lors d’expériences que celui-ci associe au plaisir. Elle est notamment activée par la prise de risque, le sexe et les drogues. Le niveau de dopamine est plus élevé chez les adolescents, donc ils se trouvent particulièrement exposés aux risques de dépendance (drogue, alcool, sexe, nicotine, etc.).

Le sport favorise également la fabrication de dopamine tandis que la caféine et le chocolat influencent sa synthétisation.

Elle joue un rôle dans les addictions mais est également liée à l’amour et au plaisir sexuel. Elle est également reliée au sentiment de satisfaction.

Ce neurotransmetteur aide à contrôler les centres de récompense dans notre cerveau.

La dopamine insuffle une puissance au cerveau. C’est l’intensité à laquelle celui-ci instruit le corps de fonctionner. Elle énergise le physique et le mental et optimise le métabolisme.

La dopamine produit aussi l’effet de satiété que l’on peut expérimenter après un repas. Lors de déficience dans ce neurotransmetteur, une personne consommera de la caféine, des aliments riches en sucre, des féculents et pourra en ingérer de grandes quantités pour se sentir énergisée. À long terme, cela abaissera encore plus le niveau de ce neurotransmetteur et ces personnes grossiront.

On a observé que les aliments riches en phénylalanine et en tyrosine sont les précurseurs de la dopamine et pourront contribuer à augmenter celle-ci. On en retrouve notamment dans la volaille, le poisson, les œufs, le fromage cottage et le yogourt.

Certains suppléments naturels agiront sur la dopamine dont la tyrosine, la phénylalanine, le rhodiola rosea, le calcium la vitamine D et la phosphatidylsérine.

6/ La mélatonine (hormone)

Appelée « hormone du sommeil », la mélatonine est liée à l’intensité de la lumière naturelle. C’est l’hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques. Elle est surtout synthétisée durant la nuit.

Sa sécrétion favorise l’endormissement. Elle intervient lorsque le jour décroit. Par conséquent, les écrans (téléphones, ordinateurs, tablettes) diffusant une lumière bleutée inhibent sa fabrication s’ils sont utilisés le soir avant le coucher.

7/ Acide Gamma-AminoButyrique « GABA » (neurotransmetteur)

C’est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central. Il joue un rôle important chez l’adulte en empêchant l’excitation prolongée des neurones.

Le GABA détermine le rythme auquel le cerveau fonctionne. Si le GABA est optimal, vous réagissez de façon appropriée aux défis de tous les jours, car le GABA contrôle la dopamine et l’acétylcholine. Si celui-ci est bas, on peut se sentir très nerveux, irritable et affamé. C’est souvent la quantité de nourriture qui est le problème dans ce cas-ci, sans nécessairement avoir une envie irrésistible d’un aliment en particulier.

La clé pour arriver à contrôler le GABA va dans le choix des aliments qui sont riches en glutamine et en inositol dont les haricots, le riz brun, le maïs, les lentilles, l’avoine et les légumes racines.

8/ L’épinéphrine connue sous le nom commercial « adrénaline » (hormone)

L’adrénaline est un neurotransmetteur lié au stress, au risque, à l’excitation.

Elle est produite si le cerveau se connecte aux glandes en « indiquant » la nécessité d’une réaction de survie. Une poussée d’adrénaline n’est pas nécessairement causée par un risque physique mais aussi une possible menace imaginaire, une défaillance du cœur, une anxiété, un trouble du cerveau ou un exercice vigoureux

Des situations très stressantes accélèrent l’activité des neurones par la production d’adrénaline. Ceci peut avoir un impact négatif sur la mémoire.

9/ L’endorphine (hormone)

L’endorphine est une opiacée naturelle (appelée « hormone du sportif »), produite par la glande pituitaire, qui agit comme un antidouleur. Les sportifs libèrent des endorphines, ce qui leur permet de maintenir des efforts importants. La quantité d’endorphines continue à être très élevée 45 minutes après un effort physique de 30 minutes environ.

C’est un médicament anti-stress naturel à utiliser sans modération. Une fois sécrétée, elle se disperse dans le système nerveux central, les tissus de l’organisme et le sang et produit des effets bénéfiques  contre l’angoisse, l’anxiété et la dépression. L’endorphine est l’hormone du bonheur pour le sportif.

Certaines stimulations tactiles de la peau envoient également des messages au cerveau qui augmentent la production d’endorphines et d’ocytocine. Les contacts physiques sont importants pour l’être humain, il est important de toucher l’autre.

Conclusion :

La nature est bien faite et vous propose des solutions à votre portée. Mangez frais, varié et coloré. Ayez des liens sociaux. Faites du sport. C’est simple et efficace !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 23
  •  
  •  
  • 233
  • 111
  •  
  •  
  • 110
  •  
Cet article comporte 2 commentaires
    1. Christophe Lorreyte dit :

      Merci pour cette remarque élogieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.