Méditer Simplement

Comment méditer simplement ? | Défaisons les mythes autour de la méditation

Comment méditer simplement ? Suffit-il de s’asseoir et de s’y mettre ou est-ce plus complexe que cela ? Si la méditation est un acte simple en soi, il est important de saisir de quoi il s’agit vraiment pour comprendre ce que signifie simplement méditer. Cet article vise donc à éclaircir ce qui entoure la pratique de la méditation, à vous permettre de comprendre ce qui peut entraver la route d’une pratique juste de la méditation et à vous faire réfléchir à votre propre approche de la méditation.

Comment méditer simplement ?

Derrière la question “comment méditer simplement ?”, posée fréquemment, on devine que le concept de la méditation est confus. Bien sûr, notre accès illimité à la myriade d’informations disponibles, tous médias confondus, à tendance à nous perdre. Vous aimeriez simplement vous asseoir et méditer ? Voilà une bonne nouvelle : c’est là l’essence de la méditation. Mais bien sûr, selon les principes de la méditation originelle – celle qu’enseigna le Bouddha historique – il ne s’agit pas seulement de s’asseoir n’importe comment et de réfléchir à son repas du soir.

S’asseoir et méditer est un exercice que beaucoup trouvent difficile, tout simplement parce que nous n’y sommes pas habitués. Nous sommes accoutumés à laisser notre esprit vagabonder sans y prêter attention ou justement, en y prêtant trop attention. En s’exerçant à une démarche inverse – à être attentif à nos pensées sans nous laisser entraîner par elles – nous bousculons nos habitudes. C’est là que réside la principale difficulté de la pratique de la méditation : elle nous oblige à remettre en question notre façon habituelle d’être et de penser. La méditation est faite de paradoxes : pour atteindre notre état le plus simple, le plus dénué d’artifices, nous devons emprunter un chemin qui représente souvent un défi.

Mais la question principale que vous devez vous poser est : préférez-vous une pratique très simple, qui reste en surface et ne change rien à votre façon d’appréhender la vie ou une pratique plus exigeante, qui agit sur votre être en profondeur ? Ce que je vous suggère, c’est d’apprendre à méditer avec un professeur qui vous accompagnera tout au long du processus d’apprentissage. Car si méditer est simple, il est important de pratiquer dans les règles de l’art afin d’en tirer tous les bénéfices et de vivre une réelle transformation intérieure.

Plusieurs des techniques de “méditation” faisant la une des magazines permettent effectivement de se détendre, mais ne sont pas des techniques de méditation. Pour répondre à la question de cet article, pour méditer simplement il faut d’abord comprendre ce qu’est réellement la méditation (distinguer le vrai du faux), pourquoi elle est essentielle à nos vies et comment la pratiquer. Pour cela, je vous renvoie aux différents articles de ce blog – tels que comprendre la méditation en 10 questions –  et à la formation en ligne que je propose. Vous comprendrez alors que la réponse à “comment méditer simplement ?” se trouve dans la question…

Pour méditer simplement, apprenons à moins réfléchir pour mieux sentir

Nous avons appris à tout remettre en question, depuis nos plus lointains bancs d’école. Nous savons nous protéger des fausses informations (nous le croyons, en tous cas), débattre sur tous types de sujets et nous renseigner lorsqu’une information nous manque. Nous savons même dire parfois “bien sûr que je connais ça !” lorsque nous n’en avons jamais entendu parler. Car dans notre dictature du savoir, oser dire “je ne sais pas” nous paraît être mal perçu. Nous préférons alors, incarner le personnage de Pinocchio, la marionnette au nez qui sallonge, baromètre de nos mensonges. Avoir une bonne culture générale et s’informer sur les sujets qui nous intéressent est bien sûr une bonne chose. Mais là où cette démarche devient invalidante,  c’est lorsque celle-ci devient toute puissante, au détriment de notre ressenti.

Trop réfléchir nous empêche de nous épanouir. Avoir besoin de tout comprendre, rechercher des preuves tangibles et des raisons valables pour tout ce que nous entreprenons nous freine plutôt que de nous faire avancer.

Nous cherchons en réalité à maîtriser pour nous rassurer, nous devons dépasser ce stade où notre égo est comme un petit enfant, toujours à la recherche de reconnaissance et de toujours plus pour se sécuriser et se donner lillusion dexister.

Prenons un exemple très actuel : Les jeunes adultes prennent beaucoup plus de temps que les générations précédentes pour décider de mettre au monde un enfant. Beaucoup ressentent une pulsion viscérale de donner la vie, mais s’en empêchent suite à des réflexions du type “comment fera-t-on avec mon emploi du temps?”, “ma carrière devrait-elle passer avant un enfant ?”, “gagne-t-on assez d’argent ?”, etc.

Bien entendu, je ne dis pas que nous devrions procréer sans y réfléchir, et je suis conscient qu’il s’agit d’un sujet délicat et très personnel. Mais ceci reste un bon exemple de notre tendance à tout intellectualiser, qui est encouragée par les montagnes d’informations que nous avalons quotidiennement. Nous devons réapprendre à sentir ce que suggère notre instinct. Nous serions plus en mesure de prendre des décisions justes pour nous-mêmes et pour les autres si nous réapprenions à écouter notre intuition et à ajuster notre intellect, le remettre à sa place et pas toujours au centre de notre vie.

Comment méditer simplement

Voilà ma deuxième réponse à la question de cet article « comment méditer simplement ? » : c’est en pratiquant la méditation avec constance que la vie se simplifie. En apprenant à nous fier à nos ressentis et à lâcher prise sur les phénomènes de notre existence « pour lesquels nous ne pouvons rien », on finit par naviguer avec plus d’aisance sur le chemin de notre existence.

Lisez aussi : Débuter la méditation | 7 conseils

Comment arrêter de trop penser ?

Voilà un mythe a la peau dure : méditer, c’est arrêter de penser. Il est vrai que ce serait pratique puisqu’on pourrait “faire le vide” quand bon nous semble, et donc nous détendre en ayant l’esprit enfin libéré. Malheureusement, ce n’est pas comme cela que fonctionne le cerveau humain. Sa mission est de penser, de réfléchir et trouver des solutions (et même des problèmes à résoudre). Il n’est donc pas possible d’arrêter complètement de penser, et ce n’est pas le but de la méditation.

Lors de la méditation, nous acceptons nos pensées. Nous les observons sans les rejeter. L’enjeu est de ne pas laisser les pensées prendre le contrôle : nous nous plaçons en observateur de notre propre esprit. Tenter d’arrêter de penser reviendrait à se contraindre, ce qui aggraverait le cycle des pensées. Nous apprenons donc à ne pas résister à ce qui se passe en nous et peu à peu, grâce à la répétition de cet exercice, nous lâchons-prise. Ainsi, nous pouvons nous détacher de nos pensées et les observer avec recul et objectivité. Il s’agit bien sûr d’une première étape, la méditation étant bien sûr tout autre chose que de simplement  pacifier son mental. Mais n’allons pas trop vite, patience… Commençons par le commencement.

Vous l’aurez compris : méditer simplement, c’est tout simplement méditer mais encore une fois avec le bon état d’esprit, que seul une personne qui a pratiqué le chemin avant vous peut susciter. Ne cherchez pas à économiser vos efforts dans votre pratique de la méditation : méditez de manière juste et en conscience de ce que vous faites. La simplicité se mettra alors sur votre chemin…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.